[Test] Hubsan FPV X4 : un drone de course pour débutant

La course de drone est nouveau sport passionnant où les pilotes envoient leurs appareils sur des tracés à très grande vitesse, quitte à s’écraser parfois de manière spectaculaire. Les drones utilisés par les professionnels sont souvent couteux, de plusieurs centaines à plusieurs milliers d’euros. Heureusement, la popularité de ces engins fait qu’il est désormais possible de trouver des appareils accessibles pour gouter à cette nouvelle pratique. C’est par exemple le cas du Hubsan X4 H107D FPV, un drone suffisamment performant pour mettre à l’épreuve vos qualités de pilote.

Ce petit drone orienté vers la vitesse offre une bonne puissance tout en étant maniable, livré dans un châssis facile à réparer en cas de crash. Le quadricopter embarque de plus une petite caméra accompagnée d’un écran sur le contrôleur afin d’y afficher une vidéo en première personne. Pour une immersion maximale, il est même possible de le connecter à un casque de pilotage en immersion (FPV).

1 - Oui, pour son design

La conception du Hubsan FPV X4 est vraiment compacte, mais cela ne l’empêche pas d’embarquer tout le nécessaire : une batterie en lithium polymère de 380 mAh, un capteur photo et deux émetteurs radio - l’une à 2,4 GHz pour les contrôles et 5,8 GHz pour transmettre la vidéo. Une fois équipé pour voler, il semble un peu lourd, avec un poids un poil supérieur à 50 grammes.

Chaque bras accueille un moteur et des LEDs bleues ou rouge selon le côté, pour indiquer visuellement l’orientation du drone. Ils servent aussi à donner des informations, sur la batterie par exemple : lorsqu’elle commence à faiblir, elles se mettent toutes à clignoter pour indiquer qu’il faut rapidement faire atterrir l’engin.

Un capteur photo est intégré sur l’avant de la structure. Il peut capturer des photos 2 mégapixels ou des vidéos en résolution assez basse (720 x 240 pixels). La batterie s’installe au dos du drone, et en l’absence de bouton « on/off », c’est elle qui se charge de mettre en route l’appareil.

Pour ceux qui s’inquiètent des dégâts provoqués par les pales sur des personnes ou des objets, des protections en plastique peuvent s’installer sur les moteurs, mais elles ne sont pas sans conséquence sur la vitesse du drone. En environnement de course, on le préfère donc sans.

2 - Oui, pour sa manette

La manette qui accompagne le X4 est assez grande par rapport au drone lui-même. Mais à la différence de ce dernier, la manette est plutôt légère. La prise en main est évidente, avec deux grips pour les doigts à l’arrière. Cette particularité a son important, tant on a tendance à bouger dans tous les sens lorsque l’on vole à haute vitesse, surtout lorsque l’on utilise un casque dédié au FPV (vue à la première personne).

La principale fonctionnalité de la manette est son large écran 4,3 pouces, qui affiche simultanément le retour vidéo depuis le capteur photo intégré au drone et les informations de vol, tel que le niveau de la batterie du quadricopter et du contrôleur. Les paramètres sont également accessibles depuis cette interface en surimpression. Si la définition de l’écran est plutôt faible, il reste lumineux et lisible en toute situation.

L’accès aux réglages se fait d’une pression prolongée sur le stick droit, et on peut depuis ce menu régler la transmission vidéo, ou encore l’orientation et la sensibilité des sticks. Mais le plus intéressant pour ceux qui voudront faire de la compétition est le réglage des fréquences du drone et de la manette, afin que chaque pilote choisie une fréquence différente dans les bandes disponibles.

Sur la tranche droite, un port microSD permet d’installer une carte mémoire qui servira à enregistrer ses photos et vidéos. Si la capacité est limitée à 32 Go, la faible définition des fichiers capturés fait que l’on pourra en stocker un grand nombre. La tranche gauche intègre les connecteurs de sortie audio et vidéo pour se relier à un casque FPV.

3 - Oui, pour ses performances

Le X4 dispose d’une belle réserve de puissance, ce qui se traduit par une bonne vitesse et une bonne maniabilité. Le drone peut atteindre 16 km/h, mais il reste en général tout à fait contrôlable grâce à une grande réactivité. Différents niveaux de sensibilités sont accessibles, de normale à expert. Selon ses compétences, on pourra donc ajuster au besoin.

D’une pression sur le stick gauche active le « flip mode », où une action sur celui de droit se traduira par des cascades du drone dans la direction sélectionnée. Au même titre que les drones plus petits, la manœuvre demande un peu d’espace, bien 1,5 mètre de hauteur, sans quoi le crash est très probable.

4 - Oui et non, pour ses photos et vidéos

Si la capture de photos et de vidéos est de la partie, il ne faut pas s’attendre à grand-chose : dans les deux cas, la qualité est franchement faible. Le drone peut enregistrer des vidéos en 720 x 240, une définition qui n’a rien de typique et qui manque franchement de détail. Les fichiers sont également sujets à des glitchs, principalement causés par l’interruption de signal, avec des lignes noires sur l’image.

Dans nos tests, il s’est avéré que la retransmission vidéo est globalement fiable jusqu’à environ 7 à 9 mètres, de quoi offrir un bel espace pour voler. Au-delà, la vidéo commence à lâcher et devient rapidement totalement illisible. Une fonction intéressante intégrée au X4 est la possibilité de lire les fichiers vidéo enregistrés directement depuis la manette, ce qui peut être utile pour voir les derniers instants avant une chute et comprendre ce qui l’a provoqué.

Hubsan X4 H107D FPV Drone Video

En raison de la définition assez atypique de 720 x 240 pixels, les vidéos nécessitent un peu de travail et de traitement avant de la partager sur la toile. Depuis l’écran de la télécommande, tout semble normal, mais sur un écran d’ordinateur ou de téléphone, l’image est totalement déformée. Il faut alors passer par un logiciel comme Freemake Video Converter pour doubler la définition verticale pour un plus traditionnel 480 pixels, rendant le fichier exploitable.

Sinon, la manette du X4 intègre une sortie analogique, à destination d’un casque dédié à la source de drone (ou tout autre appareil capable de gérer la vidéo analogique). Sinon, le drone peut fonctionner directement avec les casques compatibles avec la vidéo sur la bande 5,8 GHz, par exemple le Fat Sharek Spectrum Teleporter.

5 - Oui, pour sa facilité à être réparé

Les collisions sont relativement inévitables avec un drone comme le X4. Tôt ou tard, il finira sa course dans un arbre, sur le sol ou dans un autre drone pendant une course. Donc, au même titre que n’importe quel autre drone de course, il se doit d’être réparable rapidement, facilement et à moindre cout.

C’est un succès sur ces trois points. Remplacer les composants - des rotors, au boitier en passant par les moteurs - est vraiment simple, et surtout, très accessible niveau prix. Quatre nouveaux rotors coutent 5 euros, un nouveau boitier 6 et de nouveaux moteurs 10. C’est encore moins cher lorsque l’on achète un « crash pack », qui inclut deux sets de pales, boitier, moteurs et des batteries de rechange pour environ 20 euros.

Par ailleurs, le X4 n’a vraiment pas une autonomie fabuleuse. Nous avons mesuré environ 6 minutes sur nos différents essais, ce qui est franchement timide par rapport à la concurrence. Cela étant, compte tenu de la faible capacité de la batterie - 360 mAh - ce n’est pas une grande surprise. Lorsque la batterie arrive en fin de vie, toutes les LEDs du quadricoptère clignotent et il reste alors environ 20 secondes avant que les moteurs ne se coupent purement et simplement.

Mieux vaut donc rapidement perdre de latitude pour se poser en sécurité et éviter l’accident. Heureusement, les batteries ne sont pas très chères, une vingtaine d’euros pour six, sachant que le chargeur qui va avec peut en recharger quatre à la fois. Le drone n’est livré qu’avec une seule batterie et un câble de recharge USB, dont le temps de recharge est d’environ 30 minutes.

>>> Lire : Comparatif drones : comment choisir ? Lequel acheter ?

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire