[Test] Kindle Fire HDX 8.9 : la meilleure tablette Android, sans Google

Amazon agrandit sa tablette et passe au 8,9 pouces. Il en profite pour doper aussi sa configuration, mais conserve son système maison : Fire OS. Un parti pris qui n’est sans doute pas du goût de tous les consommateurs.  

Points forts

Puissance - Amazon a équipé sa tablette d’un SnapDragon 800, le monstre mobile de Qualcomm. Cadencé à 2,2 GHz et accompagné de 2 Go de mémoire vive, il est la puissance incarnée. Cette configuration permet même à cette HDX de faire trembler le trône de la Nexus 7 2013, seulement équipée d’un SnapDragon 600. En définitive, la HDX 8.9 offre une navigation fluide et n’est jamais poussive dans les applications. Même les jeux les plus gourmands sont avalés tout cru par son processeur.

Écran - Second intérêt de cette HDX, son écran de 8,9 pouces. Sa dalle IPS affiche une définition de 2560 x 1600 pixels qui exploite correctement la puissance fournie par le processeur de la machine. Grâce à elle, elle se hisse dans le cercle très restreint des tablettes très haute définition. Sa luminosité tout comme son contraste sont satisfaisants, mais sans plus. Sa colorimétrie, par contre, est proche de celle de l’iPad, l’une des meilleures du marché.

Points faibles

Support de stockage - Amazon a fait le choix de déterminer la taille de l’espace de stockage pour le consommateur, à l’instar d’Apple. Aussi, on se retrouve avec trois modèles différents de 16, 32 ou 64 Go. Aucun port microSD n’est disponible sur la HDX 8.9 alors que c’est le cas sur bon nombre de tablettes Android.

Fire OS - Amazon pousse coûte que coûte son système d’exploitation. Néanmoins, trop centré sur les services du groupe, il perd de son intérêt, donnant l’impression à l’utilisateur de naviguer dans un univers cloisonné. En fait, Amazon semble avoir réussi à modifier Android pour en faire ce qu’il ne doit pas être : un système fermé.

Une question de design

Si les tablettes 7 pouces sont avant tout vendues pour leur format magazine et donc incitent les utilisateurs à les utiliser en mode portrait, et que les tablettes 10 pouces sont davantage orientées pour une utilisation en mode paysage, Amazon a fait un choix clair et précis avec sa tablette 8,9 pouces : elle est essentiellement conçue pour une utilisation en mode paysage. Ce choix se traduit dès la forme de la tablette et, surtout, la position de ses boutons. En effet, les boutons de volume sont situés à l’arrière de la Kindle Fire HDX, sur le côté droit, quand le bouton d’allumage et de mise en veille est situé à l’arrière, sur le côté gauche. Par ailleurs, la caméra frontale, comme la caméra arrière sont situées toutes deux sur l’une des longueurs de l’appareil.

En termes de design, la Kindle Fire HDX sort de l’ardoise classique et lisse adoptée par la plupart des concurrents. Ici, les formes se font visibles et les courbes comme les angles sont mis en avant par la tablette. Si, en façade, rien ne distingue la Kindle Fire HDX 8,9 pouces d’une autre tablette, c’est à l’arrière qu’elle diffère. La tablette propose en effet un revêtement mat caoutchouteux sur la plupart de sa surface avec le logo Amazon en plastique brillant au centre. Le dessus de la face arrière reprend le même plastique brillant pour mettre en avant l’appareil photo et la LED servant de flash. On retrouve également sur la face arrière les deux haut-parleurs  stéréo de la tablette. Enfin, on remarquera que les boutons de volume, comme d’allumage sont tous les trois incurvés, ce qui permet une meilleure prise en main de la tablette. Sur les bords de la Kindle Fire HDX, on retrouve logiquement peu de boutons. Seules les connectiques micro USB et la prise jack 3,5 mm se trouvent respectivement à gauche et à droite sur les rebords de la tablette. On regrettera ainsi l’absence de support de stockage microSD, la Kindle Fire HDX ne proposant que des capacités de stockage fixes de 16, 32 ou 64 Go, suffisantes pour la plupart des utilisations. 

En plus de la tablette, Amazon commercialise également une house qui se présente sous le même format que celle de l’iPad d’Apple. Elle permet ainsi de l’y ranger entièrement avec la possibilité d’ouvrir un volet pour accéder à l’écran. Cet « étui origami » propose une texture en cuir avec du plastique à l’intérieur. Elle reprend également la forme des boutons de mise en veille et de volume, mais sa particularité réside dans son format atypique. A la manière de la house de l’iPad, son volet peut se plier pour offrir un socle pour la tablette afin de l’incliner. Il ne s’agit toutefois pas d’un simple pliage en trois, mais d’un pliage un brin plus complexe qui se fait selon le découpage du volet de la house. Si celle-ci est particulièrement bien finie, on regrette toutefois son poids imposant de 308 grammes, qui vient presque doubler celui de la tablette, de 374 grammes, soit un total 682 grammes.

Verdict : La Kindle Fire HDX 8,9 pouces est à la fois légère et bien conçue, particulièrement pour la consultation en mode portrait. Si on aime beaucoup la prise en main et le design de la housse, celle-ci s'avère néanmoins trop lourde pour être utilisée en permanence.

Lire notre guide des tablettes : laquelle acheter ? Comment choisir ?

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire