Enceinte Bluetooth : test de la Klipsch GiG

L'enceinte GiG de KlipschL'enceinte GiG de KlipschLes grands constructeurs de l’électronique ou les firmes plus généralistes ne sont pas les seules à se lancer dans le filon des enceintes Bluetooth nomades. Ainsi, l’entreprise américaine Klipsch, spécialisée dans la Hi-Fi, s’est lancée elle aussi dans ce marché porteur avec une enceinte atypique à 200 euros : la GiG.

Retrouvez notre comparatif d'enceintes Bluetooth

Design et prise en main

Le design de la GiG de Klipsch est résolument original, mais sans offrir de couleurs flashy comme la plupart des enceintes concurrentes. Cette originalité de la GiG réside dans son format. Elle est en effet insérée dans un contour qui peut tourner sur elle-même et permet de lui servir de socle afin de la faire tenir à la verticale. Par ailleurs, grâce à cette hanse, on peut très bien imaginer suspendre l’enceinte. On retiendra également le poids significatif de l’enceinte, de 0,6 kilo.

Au niveau des couleurs, l’enceinte est disponible en plusieurs teintes avec un arceau différent, mais une enceinte qui reste blanche. Au catalogue de Klipsch, on compte ainsi le bleu, le jaune, le rouge, l’orange, le rose, le noir et le violet. A noter que les arceaux de couleurs sont vendus séparément de l’enceinte. La grille fait quant à elle tout le tour de l’enceinte.

Les connectiques de l'enceinte Klipsch GiGLes connectiques de l'enceinte Klipsch GiGAu niveau des contrôles et des connectiques, la GiG de Klipsch fait dans la sobriété. Une fois l’arceau refermé, un seul bouton reste apparent, celui permettant de mettre la musique en pause, de changer de morceau ou d’effectuer un appel grâce à une commande vocale. Celui-ci intègre par ailleurs plusieurs voyants lumineux afin de signifier que l’enceinte est bel et bien allumée et qu’elle est connectée à une source audio en Bluetooth. Autour de l’enceinte, un arceau permet également de modifier le volume de la musique jouée.

Par ailleurs, une fois l’arceau ouvert, il est possible d’accéder à la prise de chargement microUSB ainsi qu’à une prise mini jack 3,5 mm permettant de diffuser de la musique depuis une source audio filaire. C’est également en ouvrant l’arceau que l’on découvre le bouton permettant d’allumer l’enceinte et de permettre l’appairage en Bluetooth en positionnant l’interrupteur quelques secondes en position haute. Attention toutefois, Klipsch a décidé de bouder le logo Bluetooth et l’a remplacé sur le bouton principal et sur l’interrupteur par le symbole infini.

Simplicité d’utilisation

Si la GiG de Klipsch propose un design résolument atypique, on ne peut pas en dire de même de ses fonctionnalités. Celles-ci sont en effet résolument classiques.

Ni effet surround ni amplification des basses, la GiG ne fait rien que ne sache faire la concurrence. Pour synchroniser un appareil en Bluetooth il faut d’abord allumer l’enceinte en faisant monter l’interrupteur puis le monter à nouveau jusqu’à ce qu’un accord de guitare au son grave se fasse entendre. Dès lors, vous pouvez la rechercher depuis le menu Bluetooth de votre smartphone, tablette ou PC puis vous y connecter. Une fois connecté, vous pourrez contrôler le volume sonore de la GiG à l’aide de la molette sur le dessus.

Le volume de l'enceinte de GiG se contrôle à l'aide d'une moletteLe volume de l'enceinte de GiG se contrôle à l'aide d'une moletteLe bouton d’action quant à lui permet trois types d’interaction différents. La première consiste à appuyer une fois rapidement. La musique se mettra alors en pause ou reprendra la lecture. Deux touches rapides permettent de passer au titre suivant quand trois touches rapides reviennent à la piste précédente. Enfin, un appui prolongé sur l’enceinte permettra de déclencher une commande vocale afin d’appeler l’un de ses contacts téléphoniques. Du côté de l’autonomie enfin, on notera de grosses performances avec une écoute continue pendant plus de 9h à fort volume.

Qualité sonore

Si Klipsch n’a pas étoffé son enceinte GiG de fonctionnalités extraordinaires, c’est parce que le constructeur américain a mis le paquet concernant la qualité audio de son enceinte.

Réputé pour la qualité de ses produits Hi-Fi, Klipsch n’a en effet pas débarqué sur le marché des enceintes nomades les mains dans les poches et le prouve avec la GiG. Celle-ci produit en effet un son à la fois clair et profond. Si le son de l’enceinte de Klipsch est assez orienté vers les basses, les aigus sont également précisément reproduits et le spectre sonore s’avère d’une grande richesse. L’enceinte étant capable de monter haut dans les aigus ou très bas dans les graves sans même saturer.

L'enceinte Klipsch GiG peut être positionnée à la verticaleL'enceinte Klipsch GiG peut être positionnée à la verticaleLa GiG de Klipsch ne propose qu’un seul mode audio, mais celui-ci s’avère suffisamment convaincant pour ne pas en nécessiter d’autres. L’enceinte peut par ailleurs monter jusqu’à une puissance de 20 watts grâce à ses deux haut-parleurs et ses deux radiateurs passifs qui permettent de reproduire les basses.

Seul léger bémol, lorsque l’enceinte repose en position verticale sur son socle, elle annule ainsi la stéréo, chaque haut-parleur étant situé de chaque côté de la GiG. Une stéréo qui s’avère bien reproduite lorsque l’enceinte est posée à l’horizontale.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire