[Test] LG G3 : plein les yeux !

Un design réussi

Le LG G2 était plutôt réussi du point de vue de ses lignes, mais il accusait un aspect assez massif et brut. Pour le G3, les designers de la marque ont visiblement tenu compte des remarques qui leur ont été faites. On est certes dans la directe lignée du G2, mais l’ensemble est plus harmonieux.

Il est pourtant plus grand, la faute à un afficheur plus large qui passe de 5,2 à 5,5 pouces. Ce genre de diagonale est plus courante sur des phablettes que dans des smartphones. Sauf qu’ici, LG est parvenu à optimiser au maximum l’espace afin de le rendre le plus compact possible et force est d’avouer que l’impact sur l’ergonomie est positif, même à une main. À titre de comparaison, le LG G Pro, équipé d’un écran équivalent, affiche des dimensions de 150.2 x 76.1 x 9.4 mm, alors que le G3 pavane avec 145,5 x 74,6 x 9,1 mm. Le poids est également sans commune mesure, le premier accuse 172 grammes, là où le second en pèse 20 de moins.

Tout le monde derrière

Ce qui surprend toujours au premier abord, c’est l’absence de touche en façade, ni même sur les tranches. Le G3 reprend le placement des boutons physiques au dos de l’appareil, à la différence qu’elles arborent une nouvelle texture, ce qui n’est pas pour nous déplaire, celle du G2 n’étant pas idéale. D’ailleurs, leurs formes changent également, pour une meilleure préhension. Reste qu’au final, un petit temps d’adaptation sera encore nécessaire pour les nouveaux venus.

Ce positionnement présente plusieurs avantages. D’abord, il est plus rare avec cette disposition qu’ils soient déclenchés par mégarde, dans la poche par exemple. Ensuite, l’impact visuel est évident, faisant de l’écran la pièce maitresse de l’appareil, occupant 76,4 % de la surface, sans aucun détail pour lui voler la vedette. Pour arriver à cette performance, les bords sont d’une finesse exemplaire, au point qu’on les oublis totalement une fois l’affichage allumé.

Du plastique, toujours du plastique

Le seul regret vient finalement de la coque, qui demeure en plastique. Certes, il bénéficie d’une finition de type métal brossé, mais on est encore loin du rendu offert par HTC à son One (M8), constitué en très grande partie d’aluminium. À défaut, on pourrait attendre du G3 de proposer quelques aptitudes aquatiques à l’image de Sony avec ses Xperia ou du Galaxy S5 de Samsung. Que nenni ! L’eau reste donc un ennemi de taille pour ce téléphone géant, soyez prévenu.

Faisons contre mauvaise fortune bon cœur, la coque arrière a au moins le mérite d’être amovible. D’une pierre, deux coups, la batterie est désormais remplaçable, mais surtout un lecteur de carte microSD est maintenant accessible, juste à côté de la SIM. Si cet accessoire est la bienvenue, il s’agit de la seule véritable réjouissance de ce point de vue : contrairement à la concurrence, LG n’a pas non plus cédé à la mode du capteur d’empreinte digitale.

VerdictAméliorer le design du G2 était nécessaire, tout en gardant de bonnes idées telles que les touches déportées à l’arrière. LG s’en sort bien sur le G3, malgré une contrainte de taille : un écran 5,5 pouces digne d’une phablette. Le constructeur parvient alors à conserver un format plus proche des smartphones. On lui lui reprochera juste l’utilisation du plastique qui, s’il n’est pas laid, ne parvient pas à égaler le raffinement de l’aluminium
Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire