[Test] LG G3 : plein les yeux !

Des performances louables

En terme de performance, les téléphones LG n’ont jamais été à la traine. Le G2 pouvait se vanter d’offrir, à l’époque, le meilleur chipset mobile ainsi qu’une batterie impressionnante, souvent supérieure à la concurrence. Sur le G3, on reprend les mêmes et on recommence. Un processeur Qualcomm Snapdragon 801 a été installé, dans sa configuration la plus véloce : 2,5 GHz. Une petite singularité est par contre à noter du côté de la mémoire vive.

Selon la version du téléphone, elle varie : celle dotée de 16 Go de mémoire interne est accompagnée de 2 Go de RAM tandis que celle avec 32 Go profite de 3 Go. C’est d’autant plus surprenant qu’un port microSD est implanté sous la coque arrière, le choix ne porte donc pas vraiment sur le stockage. Dans les faits, nous n’avons pas pu comparer les des deux modèles, notre seul exemplaire de test était équipé de 2 Go de RAM.

Les performances n’ont rien de ridicule, bien au contraire : elles se placent tout simplement dans le peloton de tête, grâce notamment à la puce graphique Adreno 330 qui garantit une fluidité optimale y compris dans les jeux les plus gourmands. Par contre, la partie arrière du téléphone a la fâcheuse tendance à chauffer de manière sensible lorsque l’activité s’intensifie.





Encore meilleur en photo

L’une des grandes forces du G2 résidait dans son capteur photo. Il est toujours de la partie, pour le meilleur… et absolument pas pour le pire. Il totalise 13 mégapixels, une valeur tout à fait suffisante pour garantir un bon niveau de détail. Les améliorations apportées sur la phablette G Pro 2 sont ici reprises, à savoir un stabilisateur optique encore plus efficace, mais surtout la possibilité d’enregistrer des vidéos au format Ultra HD (3840 x 2160).

La véritable nouveauté se trouve du côté du système d’autofocus. Il s’agissait de l’une des principales lacunes du G2, particulièrement en condition de faible luminosité. LG règle définitivement le problème en installant un dispositif d’autofocus laser, capable d’une mise au point en 0,276 seconde à en croire le constructeur. Dans les faits, la vélocité de la technologie est incontestable et surtout impressionnante. Conséquence directe, le souci de lenteur sans lumière s’envole tout simplement. Le logiciel photo est particulièrement réussi, avec un système de Touch & Shoot qui tire pleinement parti de la réactivité du capteur.

Le rendu est très bon, avec des clichés riches en détails et des couleurs équilibrées. Le Galaxy S5 de Samsung n’a qu’à bien se tenir ! La seule incompréhension vient du capteur avant, de seulement 2 mégapixels. À l’heure où le selfie est roi, la concurrence n’hésite pas à faire monter les chiffres, 5 Mpx chez HTC, voire 8 sur le dernier né de Huawei.

VerdictS’il y a bien une chose sur laquelle nous n’étions pas inquiets, c’est bien sur les performances du G3. Sans surprise donc, il se permet de s’installer confortablement dans le groupe de tête, face au Galaxy S5 de Samsung, qui partage une fréquence légèrement supérieure aux HTC One (M8) et Xperia Z2 de Sony. La partie photo a été encore améliorée par rapport au G2, avec la vidéo en UHD et une mise au point laser qui apporte un véritable gain en matière de réactivité dans les prises de vue.
Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire