Test : le Magic Trackpad peut-il remplacer une souris ?

À l’usage

Utilisateur quotidien d'un MacBook, Jean-Sébastien est habitué à la gestuelle des trackpad Apple, mais remplace la plupart du temps cet usage par une souris.

Pour ce test, nous avons bien entendu choisi de nous passer de notre souris et de n’utiliser que le trackpad. Les premières minutes sont détestables, on perd totalement tous ses repères et réflexes acquis depuis des années. Impossible de trouver une bonne position, on tord sa main et son poignet dans tous les sens et du coup son corps entier.

Puis on insiste et on finit par trouver un bon compromis. Au lieu de garder la main en suspension au-dessus du trackpad, on repose son poignet sur le bureau en laissant seulement dépasser ses doigts sur la plaque en verre de l’appareil. Cette position devient rapidement naturelle et laisse enfin toute latitude nécessaire à nos doigts pour utiliser convenablement ce Magic Trackpad.

On découvre alors un périphérique très confortable. Il suffit d’appuyer n’importe où sur la surface en verre pour cliquer, comme sur les MacBook, le même geste à deux doigts déclenche un clic droit. Deux doigts aussi sont nécessaires au défilement d’une page, qu’il soit horizontal ou vertical. Un balayage à trois doigts de gauche à droite ou inversement permet d’aller à la page suivante ou précédente de son navigateur. Avec quatre doigts décrivant un mouvement vertical, on déclenche Exposé, pour afficher en miniature toutes les fenêtres actives. Utilisés de manière horizontale, ces mêmes quatre doigts permettent de changer d’application à la manière du raccourci Command + Tab (Alternate + Tab sur PC).

Deux derniers gestes sont directement inspirés de l’iPhone : le « pinch », le pincement qui permet d’agrandir ou de réduire une photo ou un texte et la rotation à deux doigts, proposée pour changer l’orientation d’une photo. Dans les faits, ces deux derniers usages tiennent plus du gadget que d’une réelle utilité. Ils obligent à changer radicalement sa main de position puisque le pouce entre en jeu et restent donc peu pratiques.