Test : le Magic Trackpad peut-il remplacer une souris ?

Performances

Après quelques heures d’utilisations, on commence vite à se dire qu’il va être difficile de se passer de ce Magic Trackpad. Si l’on perd un peu de précision par rapport à la souris, on gagne en confort. À la manière d’un trackball, il devient inutile de déplacer sa main, on peut ainsi rester calé dans une position confortable pour ne plus la quitter.

Pour une utilisation classique de bureautique / Internet / multimédia, le Magic Trackpad convient parfaitement. Ce léger manque de précision se fera toutefois sentir dans les formulaires ou les menus déroulants où il est parfois difficile de choisir la bonne ligne du premier coup. Il en va de même dans les traitements de textes lorsque l’on veut placer son curseur à un endroit précis.

Ce genre de détails se fait toutefois oublier au bout de quelques jours d’utilisation ou l’usage de ce trackpad devient de plus en plus naturel. On l’utilise à son bureau comme si cela avait toujours été son habitude et on en oublie complètement son ancienne souris, aussi Magic soit-elle.

C’est finalement lorsqu’on lâche le trackpad pour revenir à cette chère souris qu’on se rend compte que l’on est tout simplement satisfait des services rendus et que l’on a abandonné tous ses vieux réflexes. Au lieu de reporter le tactile sur l’écran des ordinateurs de bureau, une hérésie ergonomique tant il est impossible de rester le bras tendu, Apple a choisi de le proposer sous la forme de ce périphérique discret. Vingt-cinq ans après avoir révolutionné l’informatique avec la souris, ce trackpad se présente tout simplement comme son alternative la plus crédible.