[Test] Surface Pro 4 : la meilleure tablette sous Windows 10 ?

Alors que la toute première Surface Pro est sortie il y a 2 ans et demi (sa disponibilité sur le marché français remonte à mai 2013), Microsoft en est déjà à la quatrième version de sa tablette hybride. Mais à force d'enchaîner les mises à jour, n'y a-t-il pas un risque de perdre totalement les consommateurs et de se faire sa propre concurrence, d'autant qu'il existe une version plus "light" de cette tablette et moins chère, la Surface 3 ? Qu'apporte réellement la Surface Pro 4 ? Faut-il migrer vers ce nouvel appareil, conserver son ancien modèle ou tout simplement aller voir ailleurs si la concurrence est meilleure ?

5 raisons de craquer (ou pas) pour la Surface Pro 4

1 - Oui, pour ses nouvelles performances

Au niveau du "look" de l'appareil, pas de réels changements. Il s'agit toujours d'une tablette de couleur argentée avec pied inclinable, à laquelle on peut adjoindre un clavier qui sert aussi de protection en situation de mobilité (la fameuse Type Cover). Si la tablette gagne quelques millimètres et passe de 12" à 12,3", elle profite toujours de son pied ajustable dans toutes les positions. Mais contrairement à la Surface 3 (le modèle moins cher de la gamme Surface), il ne se déclipse pas lorsque vous appuyez trop fortement sur la tablette. Mieux vaut se montrer prudent, donc.

Côté hardware, la tablette, qui conserve son ratio 3:2, est désormais capable d'afficher une résolution de 2736 x 1824 pixels... Et elle profite en sus d'une définition de 267 ppp. En comparaison, la résolution de la Surface Pro 3 était de 2160 x 1440 pixels (toujours en 3:2), et sa définition de 216 ppp. En outre, cette nouvelle Surface Pro bénéficie de la toute dernière génération de processeurs Intel (architecture Skylake), comme à chaque fois que Microsoft sort une nouvelle tablette. On se dit qu'à force, l'appareil va finir par ne plus gagner grand-chose en performance, et qu'au quotidien, ce faible gain de puissance (de l'ordre de 5%) ne nécessite pas un changement d'appareil si l'on possède déjà la Surface Pro 3. C'est partiellement  vrai : comparativement au modèle sorti l'année dernière, le gain en termes de CPU et de GPU est minime. Mais l'intérêt du nouveau processeur se situe ailleurs, puisque comme nous allons le voir, la tablette chauffe moins que toutes ses prédécesseuses.

2 - Oui, parce qu'elle chauffe moins et que nous attendions tous ça

Enfin ! C'est le principal reproche que l'on pouvait faire aux tablettes Surface, tous modèles confondus : à pleine puissance, la tablette chauffait trop, à tel point qu'il devenait compliqué de la tenir à la main pendant un certain temps. Ce désagrément s'est partiellement estompé au fil des versions, sans avoir été totalement éradiqué. Avec la Surface Pro 4, terminé la galère : on n'a plus cette impression désagréable d'avoir une bouillotte à la main ou sur les genoux quand on lance une application ou un jeu excessivement gourmands. Selon nos tests et à pleine puissance, la température de l'arrière de l'appareil n'excède pas les 38°.


En l'autonomie, dans tout ça ? Microsoft annonce une longévité de 9 heures. Pour notre part, nous avons constaté, en mode bureautique pur et simple, que la Surface Pro 4 est capable de tenir 8 heures sans être rechargée (une heure de moins, donc). En mode lecture de vidéo, son autonomie se réduit à 4h30, ce qui laisse à l'utilisateur le temps de regarder deux films complets.

3 - Oui et non, pour son nouveau stylet

Le stylet, livré de base avec tous les modèles de la gamme Surface Pro, est bien évidemment présent dans cette nouvelle édition de la tablette. Mais cette fois, il fait peau neuve et se dote désormais d'une gomme en son extrémité (exactement comme un crayon papier, en somme). Cette gomme permet donc d'effacer une annotation prise dans OneNote, une partie d'un dessin réalisé sous FreshPaint ou Photoshop CC. Autre nouveauté : l'accessoire dispose désormais de quatre tailles de mine, qui permettent d'obtenir un niveau de frottement plus ou moins léger (5 mines sont fournies : 1 x 2HB, 1 x H, 2 x HB et 1 B). Enfin, dernière bonne nouvelle : le stylet peut désormais s'aimanter sur le bord gauche de l'appareil. Pratique, et plus besoin de le glisser sur la cover ou de l'aimanter sur le bord gauche, en lieu et place de la prise d'alimentation.
Un petit point noir est cependant à signaler : le stylet perd son bouton physique permettant d'effectuer un clic droit. En fait, c'est toute une partie de la surface du stylet qui permet de faire un clic droit. Malheureusement, cette partie étant située trop loin de la pointe du crayon et de la partie qui sert à tenir le stylet entre ses trois doigts, elle est difficilement utilisable au quotidien.

4 - Oui pour la compatibilité de ses accessoires

Microsoft a plutôt bien fait les choses : les accessoires de la Surface Pro 3 sont entièrement compatibles avec ceux de la Surface Pro... Et inversement ! En conséquence, on peut utiliser la cover de la Surface Pro 3 sur celui de la Surface Pro 4, le nouveau stylet sur l'ancien modèle de la tablette, et même reprendre l'ancien et coûteux dock de la Surface Pro 3, et s'en servir avec la Surface Pro 4. 

5 - Oui, parce qu'avec Windows 10 Professionnel sous le capot, la tablette prend enfin toute sa mesure

Rien d'extraordinaire à ce que cette tablette Microsoft tourne sous le nouvel OS maison, Windows 10. Mais la Surface Pro 4 et son stylet exploitent à fond le dernier OS en date de l'éditeur de Redmond. En activant le mode tablette et retirant le clavier, l'OS et ses applications basculent automatiquement en mode plein écran (sans Bureau, un peu à la façon de Modern UI sur Windows 8.1). Un petit clips entre la tablette et sa Type Cover, et voilà que le Bureau classique de Windows réapparaît). Ca a plutôt du bon, le mode Continuum. Autre exemple : une pression un peu longue sur le bouton/gomme du stylet propose d'appeler Cortana, l'assistance vocale de Windows 10. Une double pression sur ce même bouton permet d'effectuer une capture d'écran, tandis qu'un simple clic lance OneNote. Encore un dernier exemple : en cas de gros pépin, la tablette dispose d'un classique mode de restauration. Mais elle propose également un outil permettant de récupérer une image parfaite de Windows 10 Pro directement depuis le Cloud. Plus besoin de faire à une partition de restauration ou une clé de boot, tout peut se faire en ligne.

6 - Non, parce qu'elle est de plus en plus chère

Venons-en maintenant à l'instant qui fâche. L'appareil est disponible en différentes versions : Core M3, Core i5 ou Core i7, à vous de choisir en fonction de vos usages et de vos besoins. Or, la version la moins puissante, équipée d'un Core m3, de 128 Go de SSD et de 4 Go de RAM, est commercialisée à 999 euros... Somme à laquelle il faut ajouter 149 euros pour l'obtention d'une Type Cover. Un peu cher. Heureusement qu'à ce prix, le stylet est livré, mais c'est déjà une jolie somme. La version testée ici est quant à elle dotée d'un Core i5, de 128 Go de SSD et de 4 Go de RAM. Il faudra débourser 1099 euros pour l'acquérir, et toujours ajouter 149 euros pour le clavier. Microsoft commercialise en France 6 modèles, le plus puissant étant équipé d'un Core i7, de 512 Go de SSD et de 16 Go de RAM.  La tablette voit alors son prix grimpé à 2449 euros (toujours sans cover). Bref, vous l'aurez compris, la Surface Pro 4 est un produit de luxe, à l'instar des appareils qui l'ont précédé. Et c'est bien là le problème, parce qu'au même prix que la version la plus simple qui soit (Core m3, 128 Go de SSD, 4 Go de RAM), on peut bénéficier d'un portable beaucoup plus puissant et d'une taille d'écran supérieure. Et même si la tablette servira aussi aux plus créatifs (graphistes, musiciens...), il n'en demeure pas moins qu'elle s'utilise au quotidien et dans 90% du temps comme un simple PC portable.

>> A lire : Acer, Asus, Apple... tous les tests d’ordinateurs portables

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
5 commentaires
    Votre commentaire
  • Fraslin
    Bonjour

    Non, contrairement à ce que vous écrivez, le dock (coûteux) de la Surface Pro 3 n'est pas compatible avec la Surface Pro 4. J'ai essayé à la Fnac hier avec un sympathique vendeur.
    Sans doute parce que la Surface Pro 4 est un peu plus épaisse, on n'arrive pas à l'insérer en bas...
    0
  • Christophe_3
    Le stylet n'est pas fournis avec des embouts non plus.
    0
  • MrSee91
    Aucun mot sur le nouveau clavier, le pavé tactile plus grand, ni sur le confort de frappe ? Et Windows Hello alors ? Ce sont pourtant des critères largement mis en avant par Microsoft sur sa Surface Pro 4 !
    0
  • Christophe_3
    Je n'ai pas utilisé le clavier de la surface 3 mais celui la est juste trés bien, clavier type portable le pavé est plus petit que sur mon macbook mais va trés bin et aussi sensible et précis.
    Windows hello fonctionne parfaitement même en basse lumière.
    0
  • Cowbaye
    @Fraslin: La surface pro 4 est plus fine que la 3 il faut donc chercher ailleurs si ça n'a pas fonctionné pour vous, peut être une deuxième main gauche ?! ;P

    Et attention à Hello, c'est une plaie pour l'autonomie à priori, c'est la cause principale, avec Cortana, de la chute de l'autonomie sur les SP3 quand les gens font la MAJ de win 8 à 10...

    Je ferai le test avec et sans Hello, mais quoi qu'il en soit, Cortana, j'en veux pas !!
    0