Enceinte Bluetooth : test de la Monster Superstar BackFloat

Si de nombreux constructeurs d’enceintes proposent des modèles résistants aux éclaboussures, voire à l’immersion, Monster est allé encore plus loin avec la Superstar BackFloat. L’enceinte, idéale pour l’été, est en effet capable de flotter à la surface de l’eau.

Retrouvez notre comparatif d'enceintes Bluetooth nomades

Design et prise en main

L'enceinte Superstar Backfloat de MonsterL'enceinte Superstar Backfloat de Monster

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’enceinte de Monster est compacte et légère. Elle ne mesure que 18,4 cm de longueur pour un poids d’à peine 230 grammes. Au niveau de la forme, la Superstar Blackfloat ne brille cependant pas par son originalité. Il s’agit en effet d’une enceinte tout en longueur avec une grille légèrement incurvée en façade. À noter néanmoins que l’enceinte est légèrement inclinée afin de diriger le son vers le haut. Concernant les matériaux, la Superstar BackFloat est recouverte en grande partie d’un plastique mat et caoutchouteux, à l’exception de la grille, dans un plastique plus classique. Au centre de la grille, on peut également découvrir le radiateur passif. Dommage cependant qu’il soit si facilement accessible, au risque d’abîmer la membrane.

Les connectiques de la Monster Superstar BackFloat sont protégées par un cacheLes connectiques de la Monster Superstar BackFloat sont protégées par un cacheEn termes de boutons, l’enceinte de Monster fait dans le très classique avec quatre touches placées sur la tranche supérieure de l’enceinte. Ces touches ne sont pas vraiment des boutons, mais plutôt des éléments en relief à presser, un bon moyen pour l’enceinte d’éviter de prendre l’eau lorsqu’elle est utilisée par exemple dans une piscine. Parmi ces quatre boutons, on retrouve la touche de mise sous tension, la touche d’appairage Bluetooth ainsi que les commandes pour augmenter ou diminuer le volume. Le micro, ainsi que les voyants de mise sous tension, en rouge, et de connexion Bluetooth, en bleu, sont également présents en haut de l’enceinte.

Enfin, sur le côté droit de l’enceinte, on peut accéder aux quelques connectiques, placées sous un cache pour les protéger de l’eau. C’est ici que l’on pourra ainsi accéder à la prise de recharge de l’enceinte, en micro-USB, ainsi qu’à la prise jack 3,5 mm pour brancher une source audio auxiliaire.

Simplicité d’utilisation

En termes de fonctionnalités, la BackFloat de Monster fait encore une fois dans l’ultra classique. Pour l’allumer, il suffit d’appuyer quelques secondes sur la touche de mise sous tension. Elle signalera alors qu’elle est bien allumée grâce à une synthèse vocale ainsi qu’à l’allumage de la LED rouge. Une fois l’enceinte allumée, elle peut être connectée à votre smartphone, tablette ou PC grâce à la touche Bluetooth. La LED se met alors à clignoter jusqu’à ce que vous vous appairiez depuis votre smartphone. La Superstar Blackfloat signale alors à la voix la connexion et grâce à la LED qui devient alors bleue continuellement.

L'enceinte de Monster flotte à la surface de l'eauL'enceinte de Monster flotte à la surface de l'eau

Le principal intérêt de l’enceinte de Monster en termes de fonctionnalité réside cependant dans son aspect waterproof. Si Monster ne communique aucun indice de protection autre qu'IPX4 (résistant aux éclaboussures) comme c’est souvent la norme, l’enceinte peut toutefois résister à l’eau. Une fois immergée, la Superstar Blackfloat remonte en effet à la surface et se met à flotter. Quelques précautions sont cependant à observer avant un tel usage. L’enceinte est avant tout destinée aux piscines ou aux baignoires. Elle doit donc être évitée près de la mer ou de l’eau salée, à cause des risques accrus d'oxydation. Par ailleurs, avant de l’immerger, il faut bien s’assurer que le cache des prises micro-USB et mini-jack est bien refermé. De l’eau pourrait en effet rentrer dans les prises et endommager l’enceinte.

L’enceinte dispose également d’un mode téléconférence. Lorsque vous recevez un appel sur votre smartphone connecté en Bluetooth à la BackFloat, celle-ci vous avertit à l’aide de la synthèse vocale. Il n’est cependant pas possible de décrocher directement depuis l’enceinte, mais seulement depuis votre smartphone. Une fois l’appel passé avec le microphone de la BackFloat terminé, la lecture musicale reprend alors simplement.

Qualité sonore

Si l’aspect waterproof de l'enceinte de Monster en fait un objet idéal pour l’été, sa qualité audio vient tout de même lui porter un sacré coup.
La BackFloat a tout de même le mérite de proposer une spatialisation convenable pour un appareil de si petite taille. On regrette cependant l’absence de mode surround qui aurait permis d’augmenter la dimension stéréo de la Superstar BackFloat.

Sur la tranche supérieure, les boutons de la Superstar BackFloat permettent notamment de régler le volumeSur la tranche supérieure, les boutons de la Superstar BackFloat permettent notamment de régler le volume

Là où le bât blesse réellement, c’est du côté de la qualité du son produit. L’enceinte affiche un son sec, particulièrement peu détaillé avec de la saturation à volume moyen sur tous types de fréquences. On regrette également un manque de basse, un léger souffle et surtout, un manque de puissance marquant. Compte tenu des fonctions de l’enceinte, on l’imagine facilement être utilisée dans une piscine pendant l’été ou pourquoi pas en soirée. Toutefois, ce manque de puissance l’empêche d’être véritablement une enceinte festive. D’autant plus que si l’eau dans les haut-parleurs ne pose aucun risque, elle altère encore davantage la qualité sonore.

Dommage, parce qu’avec sa capacité de flottaison et sa simplicité d’utilisation, l’enceinte aurait été idéale pour l’été, au chaud, un sirop glacé à la main. Une utilisation qui s’avérera toutefois limitée pour un budget de près de 150 euros.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire