[Test] Que vaut la Moto 360 Sport de Motorola ?

La plupart des coureurs qui utilisent une montre connectée pour le sport s’en servent généralement pour connaître la distance parcourue et leur fréquence cardiaque, mais laissent l’objet à la maison, jusqu’à la prochaine sortie, lorsque la séance est terminée. La Moto 360 Sport veut se montrer utile dans d’autres situations, car, outre son GPS et son moniteur de fréquence cardiaque, cette montre connectée Android Wear  peut aussi afficher des notifications provenant d’un smartphone et diffuser de la musique vers des écouteurs Bluetooth. De grandes ambitions auxquelles elle a du mal à répondre dans les détails. Alors, faut-il opter pour cette montre connectée plutôt atypique ?

>> A lire aussi : Comparatif : quelle est la meilleure montre connectée ?

1 - Oui et non pour le design

Disponible uniquement en noir en France, la Moto 360 Sport profite d’un grand et solide écran Gorilla Glass 3 de 1,37 pouce (3,5 cm environ) qui se révèle suffisamment lumineux en plein air, bénéficie d’une résolution de 360 x 325 pixels. Le fabricant indique que la montre dispose d’un indice de protection IP67, ce qui signifie, qu’en théorie, elle peut être immergée jusqu’à 1 mètre pendant 30 minutes maximum. Il déconseille néanmoins de nager avec et de la soumettre à un flux d’eau sous pression. Il sera donc probablement plus sage de l’enlever avant de prendre une douche. Contrairement à la plupart des montres GPS, qui possèdent des boutons physiques pour naviguer dans les menus, presque toutes les interactions avec l’interface de la Moto 360 Sport se font par l’intermédiaire de l’écran tactile. On peut craindre que cela puisse poser des problèmes au cours de séances d’entraînement soutenues, car trop de sueur sur les doigts ou sur l’écran risque de la rendre très difficile à utiliser.              

2 - Oui pour l’interface

Le cadran par défaut de la montre est baptisé de manière assez appropriée « Sport ». Chaque « quadrant » est matérialisé par un arc de couleur qui montre l’état de progression des objectifs de la journée pour l’activité cardiaque, la marche et le nombre de « calories actives » brulées (celles dépensées en faisant de l’exercice). Le quatrième quadrant indique quant à lui le nombre de secondes écoulées chaque minute.  Au centre, sous l’heure, un petit bouton « Start » permet de lancer l’application Moto Body qui dispose d’une fonction course pour la Moto 360 Sport. Et au risque de se répéter, il est décidément très difficile d’utiliser cet écran tactile avec les doigts mouillés de sueur. L’application permet de sélectionner les réglages pour l’intérieur ou pour l’extérieur et définir un objectif de temps, de distance et de calories dépensées. Une fonction Quick Start s’adresse à ceux qui veulent juste sortir et commencer à courir. La navigation est facile même s’il peut y avoir de temps en temps un léger décalage lorsqu’on passe d’un menu à l’autre. L’application Moto Body permet par ailleurs de partager les données avec Fitbit, Strava ou Google Fit. Il est également possible d’utiliser ces applications sur la montre elle-même, mais avec certaines limitations que nous évoquerons un peu plus loin dans cet article.   

3 - Oui pour le Wi-Fi… et non si vous possédez un iPhone

La Moto 360 Sport dispose d'un certain nombre de fonctions qui, comme la plupart des appareils Android Wear, ne sont actives que si la montre est connectée à un smartphone Android. Parmi celles-ci, le Wi-Fi, qui permet de recevoir des notifications même lorsque la montre est hors de portée Bluetooth du smartphone ; des applications comme Google Maps ou Facebook Messenger ; et des cadrans de montre supplémentaires. Par conséquent, vous passerez à côté de beaucoup de ces fonctions si vous possédez un iPhone. Indépendamment du téléphone qui est utilisé, la Moto 360 Sport manque également d’une fonction de suivi du sommeil, pourtant proposée sur de nombreux modèles similaires. Elle compte cependant le nombre de pas, et enregistre le rythme cardiaque, tout au long de la journée. Et la jauge d’activité cardiaque située sur l’écran principal indique la durée pendant laquelle, au cours de la journée,  le cœur a été plus actif que d’habitude.         

4 - Oui pour le GPS et le moniteur de fréquence cardiaque

Lors des entraînements, il est appréciable de sentir la montre bourdonner après chaque kilomètre parcouru et de pouvoir consulter les temps intermédiaires. Fonctionnalités que l’on peut trouver sur certaines des meilleures montres GPS, par exemple la Garmin Forerunner 225. Cela permet, une fois la séance terminée, de refaire un petit historique de l’entraînement non seulement avec les temps intermédiaires, mais aussi avec la fréquence cardiaque moyenne sur chacun des segments de course. 

Pour relier la montre à une application tierce comme RunKeeper par exemple, il faut d’abord la connecter à un smartphone Android. Encore une déception pour les possesseurs d’iPhone… Et pour résumer, il n’y a aucun moyen d’exploiter les données d’entraînement sur un terminal autre qu’un appareil Android. Le temps d’acquisition du signal GPS (environ 30 secondes lors de nos tests) est relativement rapide et tout à fait dans la moyenne de la plupart des montres GPS. Quant à sa précision, la Moto 360 Sport a sous-estimé par deux fois d’environ 20 % - comparé aux mesures effectuées sur un iPhone 6S et MapMyRun - deux courses de 8 kilomètres que nous avons effectuées.

En règle générale, on peut considérer que les capteurs optiques de fréquence cardiaque sont presque aussi précis que les systèmes à sangles de poitrine. Le capteur optique de la Moto 360 Sport est un peu plus ambigu… Lors d’une course de 8 kilomètres environ, il a enregistré une fréquence cardiaque moyenne de 166 battements par minutes avec un maximum à 180 alors qu’une sangle de poitrine Polar H7 enregistrait dans un même temps une moyenne de 155 battements par minutes et un maximum de 167. Mais lors d’une séance de test ultérieure, il a fourni exactement les mêmes résultats de fréquence moyenne et maximum que la sangle Polar H7.


Autres limitations de la Moto 360 Sport : le GPS et le moniteur de fréquence cardiaque ne fonctionnent qu’avec l’application Moto Body et, plus regrettable encore, il n’est pas possible d’utiliser d’applications tierces, telles que MapMyRun, sans que la montre ne soit accompagnée d’un smartphone. Ce qui limite très clairement l’intérêt d’avoir une montre avec GPS intégré.          

5 - Oui et non pour la musique

Un des principaux atouts de la Moto 360 Sport est sa capacité à stocker de la musique (elle dispose de 4 Go d’espace de stockage) qui peut ensuite être diffusée sur un casque Bluetooth. Idéal pour écouter de la musique pendant l’entraînement sans avoir à emporter un smartphone ou un iPod avec soi. Actuellement, la seule autre montre GPS à proposer cette fonction est la TomTom Spark  Cardio + Music. Mais pour cette fonction sur la Moto 360 Sport, il faut bien sûr disposer d’un smartphone Android, ce qui est très clairement une déception, et passer obligatoirement par Google Play Music. La TomTom Spark possède les mêmes limites, tout aussi frustrantes, car on ne peut y charger de la musique que depuis une application de bureau et seulement si les morceaux de musiques sont dans une liste de lecture iTunes.
Autre petit bémol concernant le lecteur de musique ; nous avons constaté que la montre devait impérativement être chargée à plus de 63 % avant de pouvoir y transférer des morceaux.         

6 - Non pour l’autonomie

Dans le cadre d’une utilisation en tant que montre connectée classique, l’autonomie est d’un peu plus d’une journée. Après avoir mis la montre le matin, il est possible de passer la journée avec des notifications constantes et d’avoir encore environ 30 % de réserve à 23h.

L'autonomie est cependant un peu limitée comparée à d’autres modèles de montre avec GPS. Motorola indique une autonomie maximum de 4 heures et 20 minutes lorsque le GPS et le moniteur de fréquences cardiaques sont actifs. C’est moins de la moitié de ce que propose la Garmin Forerunner 225 et pour les coureurs les plus lents, celle permet tout juste de faire un marathon. Lors de nos tests en situation réelle, nous avons constaté que l’utilisation du GPS et du moniteur de fréquence cardiaque en continu pendant 50 minutes de course avait vidé la batterie d’environ 20 %. Sur une autre course de longueur similaire, la batterie s’était vidée de 35 %. Donc si vous envisagez de vous entraîner le matin, attendez-vous à ne plus avoir beaucoup d’autonomie en fin de journée. Comme la Moto 360 classique, la version Sport se recharge sans fil et, comme celle-ci également, elle est livrée avec un chargeur à induction très volumineux qui n’est pas très pratique lorsqu’on souhaite voyager léger.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire