Test du Nokia N95 : est-il vraiment le mobile ultime ?

Fonctionnalités

Le N95 est doté des protocoles technologiques les plus récents en termes de transferts (EDGE, UMTS, HSDPA) en plus d’être quadri-bande. C’est donc un téléphone ultra complet de ce point de vue. Mais N95 pourrait être également synonyme de multimédia : son clavier slide-up vous donne dans un sens accès au clavier classique et dans l’autre au clavier de navigation multimédia qui facilite l’utilisation du téléphone en tant que lecteur numérique.

Mais le contrôle pourra tout aussi bien se faire via la télécommande connectée à une prise jack standard, acceptant tout type de casque. Partager sa musique est également possible grâce aux hauts parleurs stéréo de qualité honorable. Le lecteur vous permettra aussi bien d’écouter les formats les plus utilisés (MP3, AAC et WMA) ou bien la radio FM. On apprécie la présence d’un égaliseur pour des réglages plus fins.

Le N95 peut également recevoir en plus de ses 160 Mo de mémoire interne une carte micro SD pour augmenter les capacités de stockage. En terme de connectivité, le N95 n’est pas à plaindre, Nokia à été particulièrement généreux : Bluetooth 2.0 EDR, infrarouge, Wi-Fi b/g, câble de sortie audio/vidéo et port mini USB 2.0.Le nouveau Nokia dispose des fonctionnalités classiques d’un organiseur (agenda, tâches, notes, mémo vocal). Il est fourni avec Nokia PC Suite et peut se synchroniser aussi bien à Microsoft Outlook que Lotus notes. Le N95 offre également la possibilité d’ouvrir des documents Office, PDF et Zip sans pour autant les modifier.

GPS encore à améliorer

Grande nouveauté elle aussi très attendue : l’intégration d’un GPS embarqué. On peut en général leur reprocher le manque d’actualisation des informations, mais ici la solution Nokia Mini Map permet de télécharger les mises à jour. Cela peut se faire via le téléphone (payant) ou son ordinateur grâce au logiciel Mapp Loader (gratuit). Le service Map vous permet de disposer des plans et des informations pratiques, de calculer vos itinéraires, mais la navigation assistée vous sera facturée par Nokia. La solution n’est donc pas idéale puisque le GPS s’avère également très lent en terme d’acquisition des satellites, la première synchronisation nous ayant pris plus de 30 minutes ! L’usage s’avère également fastidieux, la saisie des adresses prend du temps avec le clavier, tandis que le guidage reste relativement saccadé et a même planté à plusieurs reprises. On espère donc une mise à jour logicielle prochaine, permettant de remedier à ces incovénients.