Test du Nokia N95 : est-il vraiment le mobile ultime ?

Confort d’utilisation

Certes, le N95 ne concurrence pas les téléphones ultracompacts en termes de poids mais il offre une forte polyvalence d’usage par rapport à ces derniers. On apprécie son écran 2,6 pouces (16 millions de couleurs 240 x 320 pixels) pour le visionnage de documents Office et PDF ou bien pour regarder des vidéos. Il est toutefois dommage que l’écran ne soit pas tactile vue ses dimensions. La prise en main pendant un appel est satisfaisante, mais en ce qui concerne la navigation aussi bien dans les menus le GPS ou dans le mode carte, nous aurions préféré un joystick car le système classique par touche n’est pas pratique et surtout relativement compliqué de par leur multiplication.

Les touches numériques sont quant à elle légèrement bombées ce qui vu leur taille est assez inconfortable à l’usage. Faire coulisser l’écran rapidement n’est pas très pratique à moins de poser le pouce sur l’écran. Enfin, le temps de démarrage du système Symbian S60 est de 25 secondes, ce qui s’avère plutôt long, mais pas surprenant étant donné la lenteur et le manque de réactivité maladif de ce système d’exploitation. Par ailleurs la présence de la puce graphique ATI, bien qu’elle permette des prouesses rares comme la fonction "google earth" ne se montre pas suffisante pour compenser les lenteurs constatés.