[Test] Panasonic LUMIX FZ1000 : le bridge qui filme en 4K

Un excellent mode vidéo

Le FZ 1000 ne se contente pas d’être un très bon appareil photo, son mode vidéo a également fait l’objet d’un soin particulier de la part de Panasonic, qui a su mettre à profit son expertise dans le domaine des caméscopes. Il propose en effet une variété importante de formats d’enregistrement en PAL (AVCHD ou MP4). Différentes cadences sont disponibles entre 24 et 50 images par secondes avec plusieurs qualités d’échantillonnage et de compression en Full HD (les fans du VGA et du 720p n’ont pas non plus été oubliés).

Le LUMIX FZ1000 en action

Le dernier né de Panasonic propose même un très intéressant mode full HD qui enregistre 100 images par secondes pour un rendu en 25p, offrant ainsi à l’utilisateur un vrai mode ralenti x4 correctement échantillonné (20 Mbit/s) sans avoir à réaliser d’opération fastidieuse malgré un traitement via un logiciel de montage. Ce mode occasionne un recadrage de l’image faisant passer la position grand-angle d’un équivalent 25mm à 32mm en 24x36 (logiquement, la position maximale passe d’un équivalent 400mm à un équivalent 512mm).

Enfin, (grosse) cerise sur le gâteau, le FZ1000 propose un mode 4K en MP4 échatillonné à 100 Mbit/s (recadrage en équivalent 37-592mm, exit donc le grand-angle). Après le GH4, Panasonic semble donc fermement déterminé à démocratiser la 4K afin de prendre une avance technologique sur ses concurrents. Certes, aujourd’hui l’intérêt réel pour la plupart des utilisateurs semble limité, en effet la puissance informatique nécessaire au traitement d’un tel format restreint largement le panel d’usagers potentiels à ce jour. Néanmoins, ceux qui feront le choix de passer outre la difficulté pourront éviter dans quelques années de se lamenter sur la qualité des vidéos faites aujourd’hui le manque de précision des vidéos faites aujourd’hui. Comme en photo, le rendu général est chaud et flatteur, ce qui ne sera pas pour déplaire à de nombreux amateurs qui filment pour leur loisir.

En plus du micro stéréo intégré, le FZ 1000 est pourvu d’une prise pour micro externe de meilleure qualité et, comble du raffinement, il propose également une sortie HDMI non compressée délivrant un signal en 4 :2 :2. Les experts apprécieront grandement la possibilité d’enregistrer leur séquence sur un module externe avec une qualité encore meilleure.

Naturellement, les remarques précédemment faites sur les possibilités de débrayage manuel, ainsi que sur les qualités de l’AF et de l’objectif sont ici également valables, si bien que le FZ 1000 finit par s’approcher grandement des potentialités d’un caméscope semi-pro (le zoom et la mise au point mécaniques manuels en moins tout de même).

Le seul reproche qu’on peut lui adresser est l’absence d’une prise casque permettant un contrôle de la qualité du son lors de la captation, mais à part ça le mode vidéo de ce bridge est rudement séduisant.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire