Test Panasonic LX3 : un vrai compact pour les experts

Une ergonomie bien pensée

Zoom sur la molette PSAMOrganiser le pilotage d’un compact expert est un exercice très délicat : il est impératif que les nombreuses fonctions de l’appareil soient rapidement et simplement accessibles, et le Panasonic LX3 s’en sort plutôt bien dans ce domaine.

On peut noter sur le dessus de l’appareil, à côté du bouton on/off, la présence de la traditionnelle molette PSAM qui permet de sélectionner les différents modes de prises de vue amateurs (automatique ou scènes) ou experts ainsi que de passer en mode vidéo et de choisir deux fonctions personnalisées. La commande du zoom se présente sous la forme d’un anneau que l’on pousse dans un sens ou l’autre selon la variation de focale recherchée. De l’autre côté de la griffe porte-accessoires (flash ou viseur) ou trouve le bouton open permettant d’assurer la sortie du flash.

Une accessibilité impeccable

Souriez, vous êtes photographiéeLe choix des formats d’image (16:9, 3:2, 4:3) et des différents modes de mise au point (AF, AF/macro, MF) se fait à l’aide de deux sélecteurs situés sur l’objectif. Suffisamment rare pour être signalé, le format du capteur est le 16:9, c’est donc uniquement dans ce format d’image que la résolution maximale de 10 Mp est exploitée (en 3:2 elle est de 9,5 Mp, en 4:3 elle est de 9 Mp).

Au dos de l’appareil se trouve le traditionnel trèfle qui comporte ici une très intéressante touche Fn à laquelle vous pouvez attribuer un raccourci vers le réglage souhaité (la sensibilité par exemple). On retrouve également le bouton poussoir qui permet de passer de la prise de vue à la visualisation des images.

En dessous se trouve un joystick particulièrement utile. Il permet non seulement d’effectuer les réglages manuels très simplement (moins rapidement qu’avec une roue), mais également d’actionner la très efficace fonction Quick Menu présente sur les compacts Panasonic. Celle-ci permet d’accéder rapidement aux principaux réglages de prise de vue, auxquels a été ajoutée ici la sensibilité. Nous ne pouvons que saluer ce choix.

A gauche du joystick se trouve la très experte fonction de mémorisation de l’exposition qui permet, en conservant la mesure de la lumière dans une zone, de mieux la contrôler. La touche display située en bas à droite permet d’afficher les informations à propos d’une image et d’afficher une grille très appréciable en photo d’architecture lors de la prise de vue. Juste à côté, la touche poubelle permet d’effacer des images, mais également ici d’enclencher le mode rafale d’une simple pression. Bien vu !