[Test] BackBeat Sense : faut-il craquer pour le casque sans fil de Plantronics ?

5 raisons de craquer (ou pas) pour le Plantronics Backbeat Sense

À l’occasion de l’IFA de septembre 2015, Plantronics a dévoilé son nouveau casque Bluetooth. Baptisé BackBeat Sense, celui fait suite au BackBeat Pro sorti l’an dernier. Le nouveau modèle de Plantronics s’affiche cependant à un prix plus abordable et dans un format bien plus compact. Mais que vaut-il sur le terrain ? Malgré ses fonctionnalités connectées peut-il rivaliser avec d’autres casques plus orientés audiophiles et est-il aussi confortable qu’annoncé ?

Retrouvez notre comparatif des meilleurs casques Bluetooth

1 – Oui parce qu’il est léger

C’est le premier point fort du casque de Plantronics. Malgré toute l’électronique embarquée et la batterie, le casque se fait plutôt léger une fois posé sur la tête. Il faut dire qu’il ne pèse que 140 grammes, soit 200 grammes de moins que le modèle Pro. Un poids très léger qui s’explique notamment par les matériaux utilisés, essentiellement du plastique, mais pas seulement.

Le BackBeat Sense est en effet un casque supra-oral. Les coussinets viennent donc se poser sur les oreilles, mais ne les enveloppent pas totalement. Ainsi, les oreillettes sont bien plus petites que sur le modèle plus haut de gamme de Plantronics. Du fait de cette conception, l’isolation est moins importante, même si le casque s’avère bien plus confortable pour les porteurs de lunettes, les coussinets ne venant pas écraser les branches.

Sur le dessus du casque, l’arceau en métal ne rentre pas directement en contact avec le haut du crâne, Plantronics ayant prévu un double arceau avec un doublage en similicuir. On regrette seulement une pression importante du casque sur les oreilles qui ont donc tendance à chauffer après plusieurs dizaines de minutes.

Retrouvez notre guide d'achat de casques audio

2 – Oui pour ses fonctionnalités connectées

En tant que casque Bluetooth, le Plantronics BackBeat Sense dispose forcément de nombreuses fonctionnalités connectées. Tout d’abord, le casque est doté de plusieurs boutons. Sur l’oreillette gauche se trouve la touche de lecture et de mise en pause ainsi que les changements de pistes. C’est également autour de l’écouteur gauche que l’on va retrouver un disque pivotant avec butoir. En le tournant, on peut ainsi augmenter ou diminuer le volume. On notera que, contrairement au Parrot Zik 2.0, par exemple, toutes ces touches fonctionnent par pression et pas simplement d’un effleurement. Une approche pratique pour éviter les changements de piste intempestifs. Sur l’écouteur droit, un bouton permet de répondre à un appel téléphonique ou d’appeler le dernier numéro enregistré.

Pour appairer le casque avec un smartphone, il suffit de l’allumer à l’aide du bouton à butoir situé sur l’écouteur droit en le poussant d’un cran, le casque va s’allumer tandis qu’il deviendra repérable en le poussant de deux crans. On regrette toutefois que Plantronics n’ait pas prévu une connexion par NFC pour les appareils Android.

Outre ces fonctions plutôt classiques, le BackBeat Sense propose quelques autres innovations. C’est par exemple le cas du mode « open mic ». Activable grâce à un bouton rouge positionné sous l’écouteur gauche, il permet d’activer les deux micros afin d’écouter ce qui se passe autour de vous en éteignant la musique, sans même avoir à retirer le casque. Par ailleurs, le casque repère lorsqu’il est retiré de la tête de l’utilisateur et met alors automatiquement la musique en pause.

Enfin, Plantronics fournit également un câble pour utiliser le casque même sans batterie en mode filaire. Celui-ci intègre une télécommande avec deux boutons de volume ainsi qu’un microphone et un bouton permettant de répondre à un appel ou de mettre la musique en pause. À noter que la batterie du casque peut-être rechargée simplement à l’aide d’un câble micro-USB.

3 – Oui pour sa qualité sonore

Le casque de Plantronics propose un son très convenable pour un si petit format et surtout un tel tarif. S’il n’est pas exempt de défaut, le casque a au moins le mérite d'offrir une qualité sonore identique en mode filaire et en Bluetooth. Pour cela, il gère le codec aptX qui permet, pour les smartphones compatibles, d’envoyer un son de plus haute qualité (jusqu’à 320 kbps) vers le casque sans détérioration de la qualité sonore.

Le rendu sonore du casque est plutôt agréable, avec des médiums particulièrement importants. Le BackBeat Sense s’en sort également bien dans les aigus, mais c’est dans les basses qu’il se fait remarquer, pour le meilleur, mais aussi pour le pire. Si le casque a tendance à rendre certaines fréquences plus graves, mettant ainsi l’accent sur les tonalités les plus en bas du spectre, le casque manque paradoxalement de basse. Le son est plutôt étouffé et a même parfois tendance à saturer. En dehors de cette sensation d’étouffement, le casque est très correct avec un large spectre des fréquences et s’en sort aussi bien sur de la musique classique que sur du rock ou de l’électro.

4 – Non pour son manque d’isolation

C’est un problème inhérent aux casques de type supra-oral. Puisque les écouteurs sont simplement posés sur les oreilles et ne les englobent pas totalement, l’isolation est bien moindre que sur un modèle circum-aural. Le Plantronics BackBeat Sense ne fait malheureusement pas exception à la règle. En l’absence d’isolation passive grâce aux coussinets ou de mode anti-bruit, le casque pèche cruellement pas son manque d’isolation. Inutile d’espérer ne pas entendre les bruits de circulation, de transports en commun ou des réacteurs dans un avion, à moins de mettre la musique particulièrement fort. Cependant, malgré ce manque d’isolation, vos voisins seront épargnés par la musique que vous écoutez.

Autre problème qui peut survenir lorsque le casque est connecté à un smartphone ou un PC avec un câble, les frottements de celui-ci sont particulièrement audibles et se répercutent dans les écouteurs. De même, le casque a tendance à retranscrire les bruits de pas lorsque vous marchez avec un léger bruit sourd. Si celui-ci n’est pas très fort, il peut s’avérer gênant avec des chaussures aux semelles rigides.

5 – Oui pour son prix

Compte tenu de sa qualité, des fonctionnalités embarquées et de son confort, le BackBeat Sense de Plantronics s’affiche à un tarif plus que correct. Celui-ci est en effet commercialisé à son lancement autour de 140 euros. Un tarif bien plus abordable que la plupart des casques Bluetooth haut de gamme, mais qui ne déçoit pas pour sa qualité sonore et s’avère particulièrement léger et confortable.

Si certains casques plus haut de gamme comme le Zik 2.0 de Parrot proposent davantage de fonctionnalité, ou une meilleure qualité sonore comme le SoundLink supra-aural de Bose, le modèle de Plantronics offre un excellent rapport qualité-prix.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire