[Test] Samsung Galaxy S5 : la perfomance ne fait pas tout

Un Android surchargé

Android est le système fétiche de Samsung. Le constructeur a pris soin de personnaliser à sa manière l’OS (livré en version 4.4 Kitkat), à l’aide de sa maintenant célèbre surcouche TouchWiz. L’interface est de retour ici, dans des effets et des tons proches de ce qui se faisait sur le GS4. La première chose que l’on peut dire à propos de TouchWiz dans le S5, c’est qu’il DÉBORDE de fonctions. Les premières minutes, on ne sait même pas où donner de la tête tellement il y a de popup explicatives dès que l’on frôle un nouveau bouton.

Rien que les raccourcis sur les touches physiques donnent le tournis : celle traditionnellement réservée au menu des options est remplacée par le gestionnaire d’application. Donc dès que l’on la presse, une popup vient justifier ce changement et indique qu’en restant appuyé, on ouvre les options. De l’autre côté se trouve le de retour arrière, depuis lequel on lance le mode multitâche d’un appui prolongé. Sur le bouton central, qui ramène à l’écran principal, un double clic mène vers S Voice — qui s’améliore à peine — et un appui long sur Google Now. Rien que ça !

Mais le pire reste quand même les paramètres. Une nouvelle organisation est de la partie, sous forme d’icônes (très inspirées d’iOS 7 d’ailleurs). Il y en a tellement ainsi que des menus que retrouver ce que l’on cherche prend un temps fou. Heureusement, d’autres dispositions sont disponibles, facilitant la lecture.

Des fonctionnalités, encore et encore et encore et...

On pourrait consacrer un article entier aux fonctionnalités. Entre celles héritées du Galaxy S3, le Smart Pause et Smart Stay qui exploitent le capteur frontal pour repérer la position des yeux et ajuster le comportement du système, du Galaxy S4 avec l’Air View qui permet d’interagir avec les logiciels sans toucher l’écran, écran qui est d’ailleurs utilisable avec des gants grâce à un mode spécifique — et les vraies nouveautés... Impossible de toutes les compter.

Parmi les plus intéressantes, notons le Smart Booster, qui se propose de cumuler la connexion WiFi et 4G pour accélérer le temps de téléchargement. Seulement, cela ne fonctionne pas dans les magasins d’applications, que ce soit celui de Google ou de Samsung. Sinon, certains trouveront judicieuse le principe de la boite à outils, sous la forme d’une petite vignette que l’on peut déplacer n’importe tout sur l’écran. Un appui dessus déroule une liste de raccourci vers les logiciels de son choix. La preuve que de la simplicité né parfois les meilleures idées.

Docteur Samsung smartphone médecin

La santé, qui prend de plus en plus de place dans les objets mobiles, est également mise en avant avec sur le Galaxy S5. Le logiciel S Health s’occupe de conglomérer les différentes fonctions et informations. Comme le HTC One M8, le téléphone est en mesure de se substituer à un bracelet connecté en se servant de ses capteurs intégrés : nombre de pas, calorie dépensée, alimentation...

Enfin, Samsung a décidé d’implanter un lecteur de rythme cardiaque au dos de l’appareil. S’il est facile à utiliser, sa précision n’a rien de médical. Sauf que la vraie question est : à quoi bon ? Qui peut bien avoir besoin de lire son rythme cardiaque, sachant que l’information n’est même pas sûre ?

Verdict
À trop vouloir être exhaustif, Samsung est peut être allé trop loin. Comme dit l’adage, « point trop n’en faut ». On se noie littéralement sous les options en tout genre, dont on n’utilise au final qu’une petite partie. Le même souci d’en faire trop se retrouve au dos de l’appareil : implanter un lecteur de rythme cardiaque n’est pas très pertinent sur un téléphone, à moins, peut-être, d’en faire un outil réellement précis. Et pour l’instant, ce n’est pas le cas.
Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
3 commentaires
    Votre commentaire
  • MonMotDePasseEst123456
    C'est un texte ou un catalogue de fonctionnalités ?

    Parce que moi personnellement j'ai lu cet article juste pour trouver les test de la dite étanchéité du smartphone, et de son capteur d'empreinte et aucun d'eux n'ont été testés dans votre article (ou bien en tout cas vous n'avez pas mis les résultats de vos essais).

    Ridicule comme test.
    0
  • leidantoura
    Le secteur d'empreinte, pas au point et l'étanchéité sont parfaitement évoqués.
    Ce Galaxy devient effectivement un catalogue de fonctionnalités.
    Devant ce catalogue, les mauvaises photos de nuit sont impardonnables .
    0
  • leidantoura
    Le secteur d'empreinte, pas au point et l'étanchéité sont parfaitement évoqués.
    Ce Galaxy devient effectivement un catalogue de fonctionnalités.
    Devant ce catalogue, les mauvaises photos de nuit sont impardonnables .
    0