[Test] Samsung Galaxy S7 : qui a besoin de bords incurvés pour briller ?

5 raisons de craquer (ou pas) pour le Samsung Galaxy S7

Le Galaxy S6 a inauguré un nouveau style pour les appareils haut de gamme de Samsung, avec un design luxueux faisant appel au verre et au métal. Mais pour arriver à ce résultat, la marque coréenne a dû sacrifier des fonctionnalités pourtant appréciées du Galaxy S5, ici le lecteur microSD, là la résistance à l’eau. Avec le S7, Samsung est parvenu à combiner les meilleures caractéristiques des deux précédents modèles de la gamme tout en prenant au passage l’ascendant sur la concurrence.

1 - Design

À première vue, le S7 est assez similaire au S6. Une fois en main par contre, on identifie rapidement les améliorations. Samsung s’est inspiré du Galaxy Note 5 en arrondissant les bords de la coque arrière, la préhension s’en retrouve alors plus évidente. Le lecteur d’empreinte ne dépasse plus de la façade avant, et si le capteur photo 12 mégapixels sort encore un peu de la coque arrière, cela n’a plus rien à voir avec celui de son prédécesseur.

Le S7 est également un peu plus épais - 7,9 mm contre 6,8 mm sur le S6 - ainsi qu’un peu plus lourd - 152 grammes contre 138 g. Lorsque l’on sait que Samsung a troqué la batterie 2 550 mAh contre une autre de 3 000 mAh (près de 20 % d’augmentation), on relativise grandement sur ce petit embonpoint. Certains chipoteront également sur l’absence de port USB Type C, mais il faut aussi y voir un avantage : il sera facile de trouver un câble loin de chez soi lorsque l’autonomie devient critique.

Comme à l’habitude de la marque, il n’est pas question de touche tactile intégrée au système ; à la place deux boutons sont présents de chaque côté du lecteur d’empreinte, l’un pour le retour en arrière, l’autre pour afficher les différentes applications en cours. Pratique pour ceux qui détestent perdre de l’espace sur leurs afficheurs pour des raccourcis.

La fonction qui fera le plus d’heureux est sans aucun doute le retour d’un lecteur microSD et de l’étanchéité. Le tiroir de la carte SIM peut désormais accueillir une carte de stockage tandis que la nouvelle conception du terminal le rend totalement résistant à l’eau. Une plongée à 1 mètre de profondeur pendant 30 minutes ne lui posera pas le moindre problème. Autant dire qu’un aller-retour dans les toilettes ou dans l’évier ne l’inquiétera pas plus que cela.

2 - Écran

L’une des rares choses qui n’a pas changé sur le S7 par rapport au S6, c’est la taille et la définition du magnifique écran Super AMOLED : 5,1 pouces avec une définition Quad HD (2 560 x 1 440). Cela ne veut pas dire qu’il est identique pour autant. Samsung a ajouté une fonctionnalité appelée « Always On » qui, comme son nom le décrit bien, laisse l’affichage toujours allumé. Il y affiche plusieurs informations de son choix, d’une simple horloge à un calendrier par exemple sur une partie de l’écran.

Tout le reste demeure noir, et puisque la technologie AMOLED permet de ne consommer aucune énergie tant que les pixels sont éteints, l’impact sur l’autonomie est négligeable. Il serait question de 1 % de la batterie par heure. Seul problème, cela n’a rien d’indispensable et on a bien du mal à décrire cette fonctionnalité comme utile. En plus, les différents écrans ne sont pas interactifs, on ne peut donc rien faire d’autre que les regarder.

Quoi qu’il en soit, cette profondeur inégalable des noirs et le contraste infini propre à la technologie de l’écran font toujours autant effet lorsque l’on regarde des vidéos notamment. La luminosité demeure par ailleurs toujours aussi excellente, et même si elle est un peu plus faible que le S6, elle surpasse encore tout le reste de la concurrence. La précision des couleurs, en revanche, progresse par rapport à son prédécesseur.

3 - Capteur photo

En ne s’intéressant qu’aux chiffres, on manque en général le meilleur. Le Galaxy S7 en est une preuve de plus avec son nouveau capteur photo. Oui, Samsung a échangé un capteur de 16 mégapixels pour un autre de 12 mégapixels. Et pourtant, la marque réalise bel et bien un bon en avant dans la transition.

Pour commencer, la marque apporte la technologie Dual-Pixel pour la première fois dans le monde des smartphones, quelque chose qui ne se trouvait jusqu’à présent que dans les reflex les plus couteux. Concrètement, ce système permet d’utiliser tout le capteur pour réaliser la mise au point, avec comme principal avantage de la rendre plus rapide. BEAUCOUP plus rapide : Samsung parle de deux à trois plus rapidement que les autres appareils du marché.

Par ailleurs, le capteur propose une ouverture plus grande, à f/1.7 contre f/1.9 sur le S6, ainsi que des photosites plus grands (1,4 micron contre 1,12 sur le capteur 16 mégapixels). Les avantages se concentrent sur les photos réalisées en condition de faible luminosité. Ainsi, le dernier né de Samsung s’impose comme le meilleur appareil pour prendre des clichés de nuit.

N’allez pas croire que cela se fait au détriment de ceux pris en pleine journée. Loin de là même, le S7 parvient à conserver la suprématie de Samsung en la matière, mais l’étend simplement à tous les moments de la journée. Une prouesse. En ce qui concerne le capteur frontal, il est toujours question d’un capteur 5 mégapixels grand-angles, le même que sur le Galaxy S6. Sur ce point, le seul reproche sera le traitement logiciel qui a tendance à trop lisser la peau en mode « beauté ».

4 - Performances

Avec son Exynos 7420, le Galaxy S6 s’était imposé comme le téléphone Android le plus rapide de sa génération. Le Galaxy S7 perpétue la lignée avec brio puisque son processeur, toujours signé Samsung (pour sa version française en tout cas), réitère la performance. L’Exynos 8890 intègre huit cœurs cadencés de 1,6 GHz à 2,6 GHz, le tout couplé à 4 Go de mémoire vive et 32 Go de stockage extensible grâce à une carte microSD.

Qu’il s’agisse de jouer à des jeux vidéo, ouvrir une page Web ou regarder son flux Twitter, tout semble aller plus vite sur le S7. Il ne vient même plus à l’esprit de fermer des applications depuis le gestionnaire tant la mémoire vive est abondante. Les 4 Go intégrés permettent de jongler d’un logiciel l’autre sans souffrir de la moindre latence.

Dans Geekbench, le processeur de l’appareil surpasse toute la concurrence, sans exception. Le score « multicœur » atteint 6 299 points, devant l’iPhone 6s (4 385 points), le Galaxy S6 (5 120 points) et même le Huawei Mate 8, référence jusqu’ici (6 207 points). La partie graphique ne fait pas exception, avec un résultat 3DMark dépassant les 28 000 points, surpassant le Mate 8 (17 930 points), le Galaxy S6 edge+ (22 536 points) mais surtout enfin devant l’iPhone 6s (26 070 points).

5 - Batterie

Avec une autonomie de 8 heures et 43 minutes sur notre test maison (navigation web sur le réseau 4G avec une luminosité de 150 nits), le S7 parvient à dépasser son prédécesseur d’une dizaine de minutes. Mais dans une utilisation quotidienne moins spécifique, la longévité du S7 semble encore plus impressionnante. Dépasser une journée d’utilisation n’a rien d’exceptionnel et on pourra même prétendre à une seconde en l’utilisant avec parcimonie.

Un mot à propos du chargement du téléphone : compte tenu de son étanchéité, un système de protection désactive le chargement du port microUSB si de l’humidité est détectée. Il faut donc bien penser à sécher l’appareil dans ses moindres recoins avant de le brancher à une prise murale. Sinon, le temps de chargement est toujours aussi impressionnant grâce à la technologie de charge rapide, encore améliorée. Il ne faudra que 30 minutes pour retrouver 50 % de la capacité de l’accumulateur.

>>> Lire : Comparatif : quels sont les meilleurs smartphones ?

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire