[Test] Smokio : on craque ou pas pour la cigarette electronique connectée ?

cigarette electronique smokiocigarette electronique smokioDisponible depuis le début de l’année, la Smokio est la première cigarette électronique connectée en Bluetooth sur smartphone. C’est la réunion de deux tendances importantes en matière de nouvelles technologies et de santé, le quantified self et la cigarette électronique. La cigarette se connecte en effet à un smartphone ou une tablette à l’aide d’une application sur laquelle on pourra effectuer différents paramètres et, surtout, avoir un bilan de sa consommation de e-liquide.

Néanmoins, si ces fonctionnalités peuvent avoir un intérêt sur le papier, notamment pour les personnes qui souhaitent passer de la cigarette tabagique à la cigarette électronique, l’intérêt est-il le même pour un vapoteur confirmé ? C’est ce que nous allons voir en cinq points pour savoir si l’on craque ou pas pour la Smokio.

Oui, pour son bilan santé exhaustif

Le principal intérêt de la Smokio réside dans son application pour smartphones. Celle-ci affiche en effet de nombreuses informations concernant la consommation de e-liquide comme le nombre de bouffées inhalées. Lors de l’installation de l’application, il vous est demandé depuis quand vous êtes passé à la cigarette électronique, combien de cigarettes tabagiques vous continuez à fumer, ainsi que le taux de nicotine de votre e-liquide. Dès lors, en fonction de ces critères et du nombre de bouffées inhalées chaque jour, l’application est en mesure de faire un bilan santé. Pour cela, Smokio se base sur des données scientifiques pour vous donner votre taux d’oxygénation du sang par rapport à un non-fumeur, votre amélioration cardiaque, la reprise de votre goût et de votre odorat ou vos capacités pulmonaires. Le tout est ensuite converti en un pourcentage de régénération et en gain d’espérance de vie en nombre de jours. Il est également possible de voir ces différents indices si on avait fumé des cigarettes tabagiques plutôt qu’une cigarette électronique.

Oui, pour son design passe partout

Smokio est une cigarette électronique avant tout destinée à ceux qui souhaitent se convertir à la cigarette électronique. Elle arbore donc un design noir très classique qui ressemble à s’y méprendre à celui d’une cigarette eGo de Joyetech. Tout comme la eGo-C Twist de 1000 mAh, elle mesure 11 centimètres de longueur, mais avec une batterie de 900 mAh. Quelques points viennent toutefois distinguer la Smokio du leader chinois de la cigarette électronique comme le bouton d’allumage. Celui de la Smokio est en effet entouré d’un cercle de LED qui s’allume de différentes couleurs en fonction du statut. A l’allumage, elle clignote en bleu, à l’arrêt, elle passe au rouge, lors d’une bouffée elle s’allume en blanc et en cas de mauvaise connexion entre la batterie et le réservoir, elle clignote en bleu et rouge. Le pas de vis de la batterie est quant à lui compatible avec l’essentiel des réservoirs de e-liquide du marché comme les Stardust ou les ProTank. Un bon point pour les vapoteurs disposant déjà de leur propre matériel. Il en va de même pour le chargeur recharge avec prise USB. Toutefois, la Smokio vient livrée avec un chargeur, un adaptateur USB/secteur, deux réservoirs et un flacon de e-liquide mentholé sans nicotine. smokio designsmokio design

Non, pour sa faible compatibilité avec Android

Le principal souci de la Smokio est pour l’instant son manque de compatibilité avec les smartphones Android. Pour se connecter à un smartphone, la cigarette électronique utilise le Bluetooth, qui permet également de mettre à jour la cigarette. Néanmoins, si la synchronisation se fait facilement avec un appareil iOS grâce au support à partir de la version 6.1 du système d’Apple, ce n’est pas le cas sur Android. L’application disponible sur le Play Store de Google ne permet de synchroniser que quelques appareils Samsung et il n’est pas possible, par exemple, de synchroniser un HTC One M7 sorti en 2013 avec la cigarette électronique connecté. Il en va de même avec Windows Phone pour lequel aucune application n’est prévue pour l’instant. Si la cigarette fonctionne sans smartphone ou tablette connectée, la Smokio perd ainsi une grande partie de son intérêt puisque, contrairement au Fitbit Flex, par exemple, il n’est pas non plus possible de la connecter en Bluetooth à un PC pour envoyer ou accéder à ses données de consommation depuis un navigateur. Pour appairer une Smokio à son smartphone, il suffit de l’allumer tout en ayant ouvert l’application, lorsque celle-ci recherche une cigarette électronique à proximité.

Non, pour son absence de véritable switch

Si les apprentis vapoteurs trouveront dans la Smokio l’essentiel de ce que propose une cigarette électronique classique, les vapoteurs expérimentés pourront quant à eux la trouver rapidement limitée. Par exemple, il n’est pas possible de modifier la tension de la cigarette électronique. On peut, certes, passer par l’application pour demander une densité de vapeur faible, moyenne ou élevée, mais aucun indicateur de valeur n’est donné. Interrogé à ce sujet, Smokio nous a expliqué que la tension variait en fonction de la batterie restante et qu’à leur seuil maximal, la valeur haute équivalait à 4,2 V, la moyenne à 3,7 V et la basse à 3 V, mais qu’elles descendaient au fur et à mesure de l’utilisation de la batterie. Contrairement à une cigarette électronique de type mod, impossible dès lors d’ajuster la vapeur et les sensations grâce à une valeur fixe. Malheureusement, il en va de même concernant les sensations. Bizarrement, même en tension élevée la Smokio produit une vapeur plus fraiche qu’une batterie de type eGo classique. Si cette caractéristique ne refroidira pas les utilisateurs de clearomiseurs de type bottom-coil, elle peut décevoir les amateurs de vapeur chaude qui cherchent à reproduire la sensation d’une cigarette tabagique classique.

Oui, pour sa gestion de la consommation

Outre l’aspect sanitaire de la Smokio, elle présente un véritable intérêt concernant la gestion de la consommation de e-liquide et l’équivalent en matière de cigarettes classiques. Comme vu ci-dessus, au moment de l’installation de l’application, celle-ci vous demande des informations concernant votre consommation de cigarettes tabagiques et notamment le nombre de cigarettes fumées chaque jour ou le prix d’un paquet. À partir de ces données, la Smokio va convertir le nombre de bouffées inhalées chaque jour en estimant qu’il s’agit d’une consommation identique au nombre de cigarettes fumées. Dès lors, l’application sera en mesure de vous faire part du gain financier effectué depuis que vous êtes passé à la cigarette électronique.

Bilan : Avant tout destinée aux nouveaux vapoteurs, la cigarette Smokio propose de nombreuses fonctionnalités qui peuvent permettre de se motiver à ne pas retomber dans la « tueuse », la cigarette tabagique. Néanmoins, pour près de 90 euros, les vapoteurs confirmés verront rapidement les limites et préféreront se tourner vers des mods plus complets qui permettent, notamment, de fixer la tension de leur cigarette électronique.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire