[Test] Sony Action Cam 4K : faut-il craquer pour la "GoPro" de Sony ?

La nouvelle caméra d’action de Sony est une évolution du précédent modèle avec comme principale différence la capacité à pouvoir filmer en 4K, un format sur lequel le japonais capitalise beaucoup. De quoi faire de l’ombre à la concurrence ?

Design

L’Action Cam de Sony ressemble en tout point à son prédécesseur. Plutôt jolie, elle n’est toutefois pas évidente à tenir du fait de sa disposition horizontale. Heureusement, malgré la présence de nombreux boutons, lancer l’enregistrement se fait rapidement. La caméra résiste aux éclaboussures, mais pour l’immerger plus franchement (jusqu’à 10 mètres), il faut avoir recours à un boitier spécifique qui épouse ses formes. Une fois à l’intérieur, le rendu sonore parvient à rester satisfaisant, bien qu’un peu étouffé. Le tout passe par deux micros installés sur la partie avant de l’appareil, tandis qu’une prise pour microphone externe est accessible. Compte tenu de son placement, Sony a jugé utile de proposer une fonctionnalité visant à réduire le bruit du vent, qui s’avère plutôt concluante aux vues de nos tests.

Écran

La caméra ne propose pas d’écran à proprement parler, simplement un petit afficheur latéral pour naviguer dans les menus. C’est là que les choses se compliquent franchement. Deux boutons permettent de passer d’une option à l’autre, tandis qu’un troisième sur la partie supérieure sert à valider. Sauf que dans les faits, l’ergonomie est douteuse. Le nom de certains menus ou fonctions n’a rien d’évident à déchiffrer et le pire reste le choix des différentes définitions de captation vidéo. Selon le format de compression (mp4 ou XAVC S) sélectionné dans un écran, les résolutions et débits changent dans un autre. On se retrouve à faire d’incessants aller-retour où l’on a vite fait de perdre patience.

En compensation, on peut profiter d’un affichage déporté avec la télécommande Live View, qui se connecte en WiFi et se fixe au poignet à l’aide d’un bracelet. Certes couteuse (149 euros), elle offre un contrôle plus ergonomique, un accès aux paramètres plus évident et un retour vidéo fluide et tout en couleur.

Application mobile

Une application, pour iOS et Android, est compatible avec l’Action Cam de Sony. L’appairage se fait en NFC, histoire de gagner un peu de temps. La connexion entre les deux appareils se fait ensuite en WiFi. Le principal avantage est de visualiser ce que la caméra filme, mais une fonction de montage vidéo basique est également de la partie pour pouvoir rapidement exporter une séquence. Le tout est automatisé, grâce à un algorithme qui entend identifier les moments clés de ses derniers enregistrements. Les amateurs de streaming pourront tirer parti de sa capacité à diffuser en direct, à condition d’utiliser la plate-forme compatible : Ustream. À noter enfin qu’une puce GPS est installée dans le boitier.

Autonomie

La batterie intégrée à l’Action Cam ne fait pas faux bond malgré une capacité a priori un peu faible : 1 240 mAh. Lorsque l’on filme en Full HD, l’autonomie atteint près de 2 heures. Par contre, lorsqu’il est question de 4K, le chiffre dégringole à une seule heure.

Rendu vidéo

La qualité d’image de cette Action Cam est très bonne facture. L’objectif, signé Karl Zeiss, permet de filmer avec une prise de vue allant jusqu’à 170°. Dans ces conditions, le champ de vision est généreux et l’immersion en bénéficie grandement. Mais sa plus grande force est de proposer une stabilisation, malgré quelques co ntraintes : le champ de vision se limite à 120° et la résolution maximale est le Full HD à 120 images par seconde. En descendant au 720p, il est même possible de grimper à 240 ips. Sinon, Sony capitalise sur le support de la définition 4K (3 840 x 2 160), dont la captation peut se faire à 30 ips. Quant à la capture de photo, elle se fait jusqu’à 8,8 mégapixels.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire