Test du Sony Ericsson W910i, un Walkman avant tout

Grand écran et interface réussie

L’écran de 2,4 pouces en QVGA (240 x 320) est très lumineux et il est couplé à un capteur de luminosité, pratique pour augmenter l’autonomie en réduisant la luminosité de l’écran. L’interface en elle-même est aussi très réussie : en plus des menus classiques de Sony Ericsson, on retrouve des « menus flash », dont le très intéressant Éclipse. Ce dernier propose des menus en carrousel, très joli même si un peu moins ergonomiques que la vue en grille habituelle.

Interface WalkmanL'interface Eclipse

Un pad, un clavier coulissant et des touches plates

Pour se promener dans les menus, Sony Ericsson propose un pad à cinq directions, plus fiables dans le temps que les joysticks. Le clavier coulissant du W910i permet de prendre les appels, et fermer le clavier permet de raccrocher (une fonction qui n’était pas présente sur les premiers modèles de ce type de la marque). Enfin, le clavier numérique en lui-même est assez moyen : les touches sont très plates et le point sur le 5, pratique pour taper sans regarder le clavier, est ici pratiquement indécelable.

Sony Ericsson W910i