[Test] Sony Xperia Z2 : le multimédia avant tout

L’image et le son, les violons d’Ingres de Sony

Sur un secteur concurrentiel comme celui des smartphones, il est essentiel de se différencier. Sony a choisi de le faire en se concentrant sur le multimédia. La photo tout d’abord, fait toujours l’objet d’une attention particulière. Le Z2 reprend le capteur du Z1, à savoir l’Exmor RS qui totalise 20,7 mégapixels. Si ce nombre est impressionnant, il ne fait pas tout. Dans le Z1, ses performances étaient tout à fait satisfaisantes et la donne n’a pas fondamentalement changé depuis, avec des clichés détaillés, des couleurs fidèles et un logiciel réussi. Un mode manuel permet d’ajuster soi-même certains paramètres de l’appareil photo, mais nous sommes très loin de ce qu'offre Nokia sur le récent Lumia 1520.

Comme sur tout bon téléphone haut de gamme, le Z2 embarque un certain nombre de fonctionnalités spécifiques, telles que l’effet réalité augmenté, inauguré sur le Z1. Le principe est simple : ajouter sur une scène un dinosaure par exemple. Le résultat est toujours aussi amusant, mais l’usage ne dépasse pas celui de la curiosité. Un système d’ajustement de la profondeur de champ est également de la partie, c’est décidément le gadget à la mode chez les constructeurs de smartphone. Le traitement ici est intégralement logiciel contrairement au HTC One (M8), et s’il faut admettre qu’il est réactif, l’effet est parfois aléatoire.

Comme de plus en plus de concurrents, l’enregistrement vidéo peut désormais se faire jusqu’en 4K à 30 images par secondes. On regrette juste que Sony n’ait toujours pas intégré un stabilisateur optique, ce qui profiterait largement aux vidéos, tout comme aux photos en faible luminosité. En façade, le capteur 2,2 mégapixels suffira pour les selfies.

Musique maestro

La musique est également mise à l’honneur sur le Z2. Pour la première fois sur un téléphone, Sony a intégré un dispositif de réduction de bruit actif. Dans la boite se trouve une paire d’écouteurs intra-auriculaires MDR-NC31EM. Un menu spécifique permet de gérer l’activation, ou non, du système.

Les avantages sont évidents, avec une réduction des bruits efficaces sans bruits parasites et surtout, sans accessoire qui alourdit les oreillettes. Par contre, il faut noter que de par la conception même de l’ensemble, la réduction de bruit sur les écouteurs ne fonctionne qu’avec le smartphone Xperia Z2 et la tablette Z2 Tablet. L’un sans l’autre, rien n’est possible.

Enfin, sur une idée similaire à HTC sur le One, Sony a intégré deux haut-parleurs au Xperia Z2, un de chaque côté de l’écran. Si la tentative est intéressante, le résultat laisse à désirer. La puissance est au rendez-vous, mais la solution BoomSound du One reste absolument hors d’atteinte.

VerdictReprendre le capteur photo du Z1 est une très bonne idée. Les clichés sont beaux et précis tandis que d’innombrables fonctionnalités devraient occuper un moment les amateurs. En ce qui concerne l’audio, Sony a fait un véritable effort pour proposer une solution de réduction active du bruit fonctionnelle et performante, dont l’inconvénient découle de son avantage : une seule paire d’écouteurs est compatible.
Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire