[Test] TomTom Spark : faut-il craquer pour la montre de sport connectée ?

5 raisons de craquer (ou pas) pour la TomTom Spark

On n’a pas encore trouvé mieux qu’écouter le thème de Rocky pour sentir son cœur pomper le sang dans ses veines. Sauf qu’écouter de la musique en courant est souvent synonyme de trainer un gadget supplémentaire. Si l’on achète une montre GPS, à quoi bon prendre son téléphone avec soi ? C’est là que la montre Spark de TomTom est intéressante. Elle intègre un stockage interne de 3 Go grâce auquel il est possible de transporter de la musique et de la diffuser sans fil, à des écouteurs Bluetooth. Pour couronner le tout, ses différents capteurs se destinent également à renseigner sur le niveau d’activité quotidien, en dehors des sessions sportives.

1 - Oui - Un design original mais sobre 

La nouvelle montre de sport de TomTom arbore un design bien distinct du reste de la production. Plutôt qu’un écran rond, la Spark embarque un afficheur rectangulaire avec un pavé directionnel juste en dessous. La marque affirme que cette conception rend la navigation dans les menus plus facile lorsque l’on court, en plus de réduire les interférences avec le signal GPS. Si l’ensemble s’avère donc très fonctionnel, ce n’est pas aussi attirant qu’une très colorée Forerunner 225. Mais la touche de sobriété de la TomTom est appréciable dans un univers du running ou le fluo domine. Enfin, la Spark est plus fine et plus légère que la montre de Garmin.

Si la configuration de la montre peut se faire depuis un smartphone via l’application dédiée, ajouter de la musique sur la Spark nécessite une connexion à un ordinateur via un câble USB. Le logiciel MySports Connect est facile à utiliser, mais s’avère franchement rudimentaire. Concrètement, on ne peut que mettre en ligne les données récupérées par la montre ou transférer de la musique. D’ailleurs, impossible d’ajouter des morceaux individuels, il faut nécessaire passer par des playlists.

2 - Oui - Un capteur cardiaque au niveau

La Spark est une bonne montre de running, mais certains points sont à revoir. Le grand afficheur est facile à lire, même en plein soleil, et chacun des écrans montre les différentes données avec de grands chiffres. Par contre, il faut prendre le coup de main pour comprendre comment naviguer au mieux dans les menus.

Contrairement aux Forerunner de Garmin, la Spark ne bipe pas systématiquement après chaque kilomètre parcouru. Il faut l’activer manuellement dans les menus. Par ailleurs, impossible de visualiser ses temps intermédiaires directement sur la montre, il faut d’aborder télécharger les données sur le téléphone. Sinon, la connexion aux satellites GPS prend entre 30 secondes à une minute de plus qu’une Forerunner. Par contre, une fois connectée, la précision est tout aussi excellente. Une course de 6,4 km a été mesurée à 6,5 km par le GPS d’un iPhone 6s.

Par ailleurs, le capteur cardiaque intégré à la montre est aussi précis que la sangle pectorale Polar H7, qui s’avère aussi précise qu’un équipement médical. La Spark a mesuré une moyenne de 164 battements par minute, soit seulement 2 bpm de moins que la Polar. À noter que la montre peut surveiller le rythme cardiaque tout au long de la journée et de la nuit, mais son design ne la rend pas vraiment confortable à porter la nuit.

3 - Non - Une application à revoir

En dépit de ses améliorations, l’application mobile TomTom My Sports demeure en retrait face à la concurrence, autant en terme de fonctionnalité que de simplicité d’utilisation. La synchronisation n’est pas aussi évidente qu’avec une montre Garmin, par exemple. Il n’est pas rare de devoir luter pour voir enfin envoyer les données jusqu’à son smartphone.

Ensuite, en tant que traqueur d’activité, l’application de TomTom est très en deçà des solutions de Fitbit et compagnie. Bien qu’il soit possible de visualiser ses pas quotidiens et hebdomadaires, les calories dépensées sont aux abonnés absents, tout comme les distances parcourues ou le suivi de son sommeil.

Heureusement, il est possible de lier la montre à d’autres logiciels de fitness, de Nike+ à Runkeeper, en passant par MapMyFitness. Mais encore une fois, le seul moyen de le faire est de passer par le logiciel pour ordinateur. La plupart des autres appareils du genre peuvent le faire directement depuis les applications mobiles.

4 - Non - La musique tout en contraintes

Le fait de pouvoir écouter de la musique directement depuis sa montre grâce à des écouteurs Bluetooth est évidemment la grande force de la montre de TomTom. Seulement, quelques détails viennent gâcher ce plaisir. Tout d’abord, le seul moyen de transférer de la musique sur les 3 Go de stockage est de relier la montre à un ordinateur à l’aide d’un câble USB et d’utiliser le logiciel de TomTom. Surtout, ce dernier ne permet pas d’envoyer des morceaux individuellement ! Il faut alors récupérer une playlist créée depuis une autre application, iTunes par exemple.

Avant de partir dans une course, attention aussi : il faut choisir sa playlist avant de lancer l’enregistrement d’une activité. Et si finalement votre humeur réclame une autre ambiance, il faudra arrêter l’entrainement, choisir une nouvelle playlist et recommencer l’enregistrement. C’est tellement illogique que l’on se demande comment les ingénieurs ont pu passer à côté.

5 - Oui et non - Une autonomie rassurante, un chargeur énervant

L’autonomie annoncée par TomTom pour la Spark est de 3 semaines en utilisant seulement le traqueur d’activité, jusqu’à 11 heures avec le GPS et 5 heures avec le GPS et la musique. Ces chiffres sont satisfaisant dans la mesure où rares seront les sessions où l’on se retrouvera à court de batterie, même en exploitant ses capacités à 100%.

Le chargement est par contre franchement contraignant, bien plus que pour les anciens modèles de la marque. Plutôt qu’un connecteur qui se glisse facilement, la Spark nécessite d’à moitié retirer le bracelet pour avoir une chance d’insérer le câble propriétaire à sa place.

>>> Lire : [Comparatif] Montres de sport : quelle est la meilleure pour le running ?

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire