Enceinte Bluetooth : test de la Yamaha LSX-70

L'enceinte LSX-70 de Yamaha est disponible en plusieurs colorisL'enceinte LSX-70 de Yamaha est disponible en plusieurs colorisYamaha est un constructeur bien connu de motos ou d’instruments de musique, notamment de pianos, mais la firme japonaise a également une place de choix dans la hi-fi grand public. Avec l’enceinte LSX-70, elle le démontre en alliant design et qualité sonore.

Retrouvez notre comparatif d'enceintes Bluetooth

Design et prise en main

Les boutons et connectiques de la LSX-70Les boutons et connectiques de la LSX-70La LSX-70 de Yamaha se veut une enceinte premium. Elle prend la forme d’un cylindre plutôt imposant avec 24 centimètres de haut pour 9,4 centimètres de diamètre. À la base de l’enceinte, on découvre un habillage de similicuir, ainsi que les boutons de contrôle : la mise sous tension, les deux boutons de volume, les boutons d’éclairage – on y reviendra –, la prise secteur et l’entrée audio auxiliaire. À première vue, ces boutons peuvent paraître insuffisants et les connectiques mal choisies. Dommage, en effet, d’avoir privilégié une alimentation par secteur propriétaire qu’une prise micro-USB, beaucoup plus répandue et surtout plus facilement remplaçable. Dommage également de ne pas proposer de touches permettant de mettre la musique en pause ou de changer de piste directement à partir de l’enceinte, sans passer par son smartphone, sa tablette ou son ordinateur.

Le reste de l’enceinte est particulièrement atypique. On l’a rapidement abordé plus haut : l’enceinte est dotée d’une lumière qui peut être activée à l’aide d’un bouton dédié. Évidemment, il ne s’agit pas là d’un véritable éclairage, mais plus d’une lumière tamisée pour donner une petite ambiance en plus de votre spot principal. La lumière apparaît au centre de l’enceinte à partir de la grille qui protège les haut-parleurs.

Simplicité d’utilisation

L’enceinte de Yamaha est plutôt simple à prendre en main. Une fois allumée, elle reste détectable par tous vos appareils Bluetooth. Si elle n’intègre pas de fonction NFC, elle apparaît ainsi dans le menu Bluetooth de votre smartphone et peut donc s’appairer simplement.

L’enceinte affiche également deux voyants. Si celui-ci est orange, cela signifie que l’enceinte est mise sous tension et qu’elle peut donc émettre de la musique. Si le voyant est bleu, cela signifie que l’enceinte n’est pas mise sous tension. À noter qu’il reste possible d’allumer la lumière de la LSX-70 même lorsque l’enceinte est éteinte. Les deux fonctions, son et lumière, sont parfaitement distinctes l’une de l’autre.

Les différents écran de l'application DTA Controller de YamahaLes différents écran de l'application DTA Controller de Yamaha

Par ailleurs, pour les possesseurs de smartphones iOS ou Android, Yamaha propose une application permettant d’aller encore plus loin dans l’utilisation de son enceinte. Baptisée DTA Controller, celle-ci offre plusieurs fonctionnalités. Il est ainsi possible d’allumer la lumière de l’enceinte à distance, tout en réglant l’intensité lumineuse, mais aussi d’avoir un aperçu de l’autonomie restante, de modifier l’égaliseur musical et de programmer l’allumage de la lumière ou d’une musique à certaines heures. Dommage toutefois que le mode réveil ne fonctionne que lorsque l’enceinte est connectée sur secteur.

Si l’autonomie annoncée par Yamaha est de 8h avec la lumière éteinte, nous l’avons mesuré à un volume plutôt important et avec la lumière allumée. Dans ces conditions, on s’éloigne bien des 8h annoncée et l’enceinte n’aura tenu que 3h.

Qualité sonore

L'enceinte Yamaha LSX-70L'enceinte Yamaha LSX-70En termes de performances audio, la LSX-70 de Yamaha souffre d’un souci de taille dû à sa conception : il s’agit d'une enceinte mono. Le son étant envoyé de façon omnidirectionnelle, l’enceinte ne propose pas de stéréo et les deux canaux d’un fichier sont donc mélangés en un seul.

Outre cette lacune, l’enceinte propose des qualités sonores plus que correctes. Le son produit est plutôt équilibré avec des médiums, des aigus et des graves bien distincts. On peut trouver un type de haut-parleur pour chaque fréquence avec les aigus en haut de l’enceinte, les médiums en bas et le radiateur de basse au milieu de l’appareil. Si l’enceinte n’affiche pas une puissance démesurée avec un son plutôt bas, elle a tout de même l’avantage de ne pas saturer même avec un volume poussé au maximum sur l’enceinte comme sur le smartphone.

Enfin, compatible avec les codecs aptX et AAC, elle s’avère bien évidemment bien plus convaincante lorsqu’elle est utilisée avec un smartphone lui-même compatible avec l’un de ces codecs. Le son est alors plus profond, avec une qualité audio plus fidèle au fichier d’origine.

Toutefois, malgré ces qualités audio, il s’agit toujours d’une enceinte d’appoint qui ne saura remplacer une véritable installation hi-fi. La LSX-70 de Yamaha pourra à la fois servir d’enceinte d’appoint pour un petit diner entre amis, afin de diffuser de la musique d’ambiance, et d’objet de décoration avec sa lumière tamisée.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire