Tiny Whoop : les courses de drones en intérieur, c'est top et c'est légal !

Comment customiser le Blade Inductrix

Si le Blade Inductrix est un appareil très agréable, il n’est pourtant pas prévu pour les vols en immersion. Pour rappel, les vols en immersion (également appelés vols en FPV) consistent à piloter en se fiant exclusivement à l’image filmée par la caméra à bord, envoyée au sol en temps réel par un émetteur vidéo. Un peu comme si on trouvait sur le siège du pilote. Les sensations sont très différentes de celles du pilotage à vue et beaucoup plus excitantes ! Comment transformer le Blade Inductrix pour lui offrir la fonction FPV ? Il « suffit » de lui implanter une caméra associée à un émetteur vidéo. Ça tombe bien, des constructeurs chinois commercialisent depuis plusieurs mois des kits comprenant une caméra et un émetteur en 5,8 GHz analogique, pour un poids plume de 4 à 7 grammes et un prix assez léger. Pour les installer à bord de l’Inductrix, il est recommandé d’imprimer un petit support avec une imprimante 3D – il en existe plusieurs modèles à télécharger sur des sites comme Thingiverse. Notez que certaines boutiques proposent aussi ces supports à la vente.

Pour alimenter la caméra, il faut un courant de 3,7V. Sur le Blade Inductrix, il n’y a qu’une prise qui se connecte à la batterie. La solution simple consiste à acheter un câble en Y. C’est pratique, mais cela ajoute quelques grammes qui risquent d’être de trop. L’autre solution consiste à couper le fil d’alimentation de la caméra et de le souder sur les deux bornes qui se trouvent à l’arrière de la machine. Bien que ce soit une toute petite soudure, elle n’est pas hors de portée, même des moins bricoleurs.

Masque ou lunettes : quel est l'accessoire idéal pour le retour vidéo ?

Le Blade Inductrix est prêt à voler en immersion ! Pour profiter du retour vidéo, il faut tout de même un récepteur et un dispositif pour visionner l’image. L’équipement le moins onéreux est sans doute un masque d’immersion, constitué d’un récepteur 5,8 GHz et d’un écran. Ça fonctionne parfaitement, mais le confort n’est pas formidable à l’usage. Pour mieux se sentir en immersion, il faut se tourner vers des lunettes spécialisées. Le budget dépasse en revanche les 350 € - attention aux lunettes moins chères qui souffrent d’une définition faible, inférieure au QVGA (320 x 240 pixels), et à celles qui n’incluent pas de récepteur 5,8 GHz.

Si possible, changer les moteurs..

On se rend rapidement compte que le Blade Inductrix n’est pas prévu pour la surcharge pondérale que constitue la caméra-émetteur. Il vole, mais on le sent peiner quand on pousse les gaz. Qu’à cela ne tienne, il suffit de continuer la customisation de l’appareil. Pour qu’il bénéficie d’un petit peu de puissance supplémentaire, il faut changer les moteurs pour des modèles capables de tourner plus vite. Le remplacement est assez facile : les moteurs du Blade Inductrix sont connectés par une prise. Pas besoin de soudure ni de bricolage. Il faut simplement être doux pour sortir les moteurs de leurs cages en plastique. Le plus simple est de les pousser par le bas avec une pointe de ciseaux, doucement, jusqu’à ce qu’ils sortent. Remettre les nouveaux moteurs est encore plus simple. Attention tout de même à vérifier que vous avez placé les moteurs aux bons endroits, sous peine de ne pas décoller. Le moteur avant-droit tourne dans le sens des aiguilles d’une montre, l’arrière-droit dans le sens contraire. Le moteur avant-gauche tourne dans le sens contraire des aiguilles d’une montre, le moteur arrière-gauche dans le sens des aiguilles d’une montre. Si lors d’une tentative de décollage l’appareil reste collé au sol ou se retourne brusquement, on peut suspecter des hélices ou des moteurs mal positionnés…

..et opter pour une batterie plus puissante

Avec ces moteurs, le Blade Inductrix reprend du poil de la bête. Seulement voilà : l’autonomie s’effondre avec la batterie d’origine ! La solution ? Adopter une batterie plus efficace pour espérer une autonomie de 4 minutes environ ! C’est très court ? Oui, c’est vrai. Mais quand on pilote en immersion, la concentration nécessaire ne permet pas de voler longtemps. Mieux vaut multiplier les batteries que d’espérer une meilleure autonomie par batterie. Les modèles de 180 à 220 mAh conviennent, mais toutes ne se valent pas. Nous vous conseillons 3 types de batteries dans la partie accessoires. Ces batteries affichent généralement une valeur de type « 25C ». Il s’agit de la valeur de décharge. Théoriquement, plus elle est élevée, plus l’appareil est nerveux et réactif à la remise en gaz. Dans la pratique, le connecteur de la batterie bride cette possibilité de décharge. Il ne sert à rien d’avoir une valeur de décharge supérieure à 40C. Sachez que ces batteries 1S ont une durée de vie qui dépasse rarement les 40 cycles de charges et décharges. Ce sont par conséquent des consommables…

Vous y êtes équipé d’un système FPV, de moteurs plus puissants, d’une batterie plus performante, le Blade Inductrix a achevé sa mutation en Tiny Whoop ! Il ne vous reste plus qu’à en prendre les commandes et à voler, et à voler encore !

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire