Tiny Whoop : les courses de drones en intérieur, c'est top et c'est légal !

Tiny Whoop : les accessoires indispensables

Des batteries plus efficaces

Les meilleures batteries sont selon nous les Xtron 210 mAh, les mylipo.de 205 mAh et les NitroNectar 210 mAh. Elles sont un peu difficiles à trouver en France et il est probable que vous deviez les acheter à l’étranger sur Internet. Vous pouvez espérer gagner 1 à 2 minutes d’autonomie par rapport à la batterie d’origine de l’Inductrix, soit 4 minutes en tout, et une durée de vie plus longue d’une dizaine de cycles.

Un chargeur multi-batterie

L’autonomie du Tiny Whoop est un peu juste. Pour profiter de plusieurs sessions de vol, vous pouvez utiliser un chargeur multi batterie comme le X4 de Hitec. Vous choisissez même le taux de charge pour des recharges plus rapides si vous le désirez. Un conseil ? Ne perdez pas de temps à charger en 1C, c’est-à-dire à vitesse normale pour environ une heure de charge. On ne constate aucune dégradation supplémentaire à charger les batteries 1S du Tiny Whoop en 3C, donc 3 fois plus rapidement. Par exemple, une batterie de 180 mAh en 1C se charge à 0,18 A. En 3C, il faut régler le chargeur sur 0,54 A (3 x 0,18).

Une radiocommande plus efficace

La Spektrum DX6E est parfaite pour piloter avec précision, même si elle est un peu disproportionnée par rapport à un Tiny Whoop. Mais elle peut être utilisée pour tous les appareils volants commercialisés par Horizon Hobby !

Un testeur de batteries

Une batterie est-elle chargée ou déchargée ? On ne sait plus si on n’a pas pris soin de bien les ranger après usage. La solution pour s’y retrouver ? Un testeur de batterie. Vous pouvez l’acheter tout fait. Mais si vous êtes bricoleur, vous pouvez réaliser le votre avec un testeur de batterie classique et une prise pour Tiny Whoop !

Une protection pour la caméra-émetteur vidéo.

Les lobes de l’antenne de l’émetteur vidéo sont les premiers à souffrir en cas de crash. Plus ils sont déformés moins ils sont efficaces. S’ils cassent, la portée vidéo s’écroule et l’émetteur risque de chauffer. Mieux vaut imprimer plusieurs jeux de protections d’antennes pour parer aux ennuis.

Un châssis alternatif

Les carénages du Tiny Whoop supporte les chocs… un temps, mais les supports du moteur finissent par casser. On peut les recoller, mais le rafistolage ne dure, lui aussi, qu’un temps. Si votre Inductrix est en mauvais état, offrez-lui un châssis plus résistant. Le plus connu est celui de RakonHeli, fait d’aluminium. On ajoute quelques grammes, mais on gagne en solidité. Et en look, aussi.

Un contrôleur de vol alternatif

Le contrôleur de vol de Horizon Hobby donne satisfaction… sauf si vous avez envie de pousser le Tiny Whoop dans ses retranchements. Dans ce cas, il vous faut un contrôleur de vol qui puisse être équipé des firmwares Cleanflight ou Betaflight (ils sont gratuits), ceux qui équipent les machines destinées à la compétition, le fameux FPV racing ! C’est le cas du BeeBrain .V1. Tout a été pensé pour visser la plaque électronique sans besoin d’aucun outil ni de soudures.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire