Tiny Whoop : les courses de drones en intérieur, c'est top et c'est légal !

Envie de transformer votre maison en un circuit de FPV racing pour des courses de drones effrénées ? Avec un mini drone équipé en immersion, à vous les folles cavalcades en intérieur, sans risque et surtout sans vous préoccuper de la réglementation puisqu’elle ne concerne que les vols en extérieur. Comme nous l'avons évoqué à plusieurs reprises, et notamment dans notre comparatif sur les drones, la loi est sévère et voler en extérieur est devenu un véritable chemin de croix. Pour contourner le problème, sont donc apparus les Tiny Whoop. Mais c’est quoi, un Tiny Whoop ? Si vous ne connaissez pas encore le phénomène le plus en vogue en ce moment chez les amateurs de courses de drones, voici une petite vidéo qui résume bien tout l'intérêt de cette nouvelle pratique :

Un drone lancé à toute allure chez un particulier.

De l’Inductrix au Tiny Whoop

Les créateurs du Tiny Whoop, c’est la Big Whoop, une équipe de pilotes américains de drones de compétition de classe 25 (des appareils de 25 cm de diagonale), destinés aux courses en extérieur et en intérieur, à haute vitesse. Ces machines sont des bolides qui requièrent de grands espaces pour voler. Mais lorsque la météo est mauvaise, les pilotes sont cloués au sol. La solution imaginée par les Big Whoop ? Équiper un tout petit drone, un nano-multirotor de type jouet, avec tout ce qu’il faut pour voler en immersion. Les Big Whoop ne sont pas les premiers à avoir réalisé un tel montage, mais le nom qu’ils ont trouvé et le look de leur réalisation ont contribué à lancer un buzz, désormais devenu une discipline que se sont appropriée les constructeurs de drones. 

Il y a quoi dans un Tiny Whoop ? Le cœur du Tiny Whoop, c’est le nano multirotor Blade Inductrix commercialisé par Horizon Hobby, que nous avions testé ici : [Test] Horizon Hobby Blade Inductrix : le mini drone incassable. Pourquoi cet appareil ? Parce que ses hélices sont carénées, tout d’abord. Cela permet d’éviter de blesser des personnes, des animaux, en cas de contact. Mais aussi et surtout, les carénages permettent de protéger les hélices ! Si vous touchez un obstacle, un mur par exemple, pendant un vol, c’est la chute assurée sans protections d’hélices. Avec, il y a de fortes chances que vous poursuiviez le vol comme si de rien n’était. Autre avantage du Blade Inductrix, c’est son mode dit « acro ». Par défaut, le contrôleur de vol stabilise la machine pour que le pilotage soit simple. Mais pour tirer le meilleur parti d’un multirotor, les pilotes confirmés préfèrent désactiver l’assistance à la stabilisation. Rares sont les petits appareils qui en sont capables, mais le Blade Inductrix dispose de ce mode très recherché par les pilotes de FPV racing…

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire