[Test] Bracelet connecté Jawbone Up24, le discret

Surtout connue pour des enceintes portables, la marque Jawbone n’était pas vraiment attendue sur le marché des bracelets connectés. Et pourtant, le Jawbone a de quoi retenir l’attention, avec un design attractif. Mais qu’en est-il des fonctionnalités ?

Les points forts

Son design est réussi - Les bracelets connectés ont vocation à être portés en permanence. Partant de ce principe, on est en droit d’attendre d’avoir quelque chose d’un tant soit peu esthétique au poignet. Visiblement, Jawbone partage cet avis : le Up est un joli bracelet, aussi léger que fin au point qu’il se fait rapidement oublié autant du porteur que de son entourage. Cela ne lui empêche pas d’être robuste et même étanche… du moins sur le papier. Car si une petite douche de temps en temps ne l’inquiète pas, une exposition prolongée ou immergée ne lui réussit pas.

Une application simple - Le programme qui s’accompagne du Up est compatible à la fois avec Android et iOS. L’interface y est identique : très colorée et bien pensée. La page d’accueil résume la progression dans ses objectifs d’activité et de sommeil tandis qu’un flux d’actualité permet de consulter ses récentes performances. Le social n’est pas oublié, avec la possibilité de lier des amitiés pour comparer son activité. Il est également possible de renseigner son alimentation, mais la précision des calories laisse encore à désirer.

Le vibreur rend beaucoup de service - L’une des fonctionnalités intéressantes du bracelet réside dans son système d’alerte. La journée, il est possible de définir un vibreur en cas de faible activité. Une idée intéressante pour s’empêcher de rester trop longtemps allongé dans le canapé ou assis devant son ordinateur. La nuit, ce vibreur va s’occuper de réveiller silencieusement le porteur, au moment le plus adéquat. En mesurant la profondeur du sommeil, le bracelet va être en mesure de déterminer le moment idéal pour sortir de ses songes, avec le moins de brutalité possible.

Une belle autonomie - Même avec l'arrivée du Bluetooth, le Jawbone peut se vanter d’afficher une belle autonomie, de l’ordre de sept jours. Le chargement n’est pas très long non plus, puisqu’il ne demande qu’à peine plus d’une heures pour retrouver la capacité totale de la batterie .

Les points faibles

Le système de chargement est horripilant - Seule relique du passé sans Bluetooth du Up, un connecteur jack est camouflé sous un petit capot du bracelet. Contrairement à son prédecesseur, il ne s'agit pas d'un jack 3.5mm (comme les écouteurs et casques conventionnels), mais d'un modèle encore plus réduit. Autant être clair : mieux vaut ne pas perdre le câble d'origine, sans quoi trouver un remplaçant s'annonce compliqué.

Plus pour les curieux que les sportifs - Les fonctionnalités du Jawbone Up sont variées, de l’activité diurne à celle nocturne. Seulement, elles se dédient essentiellement à ceux qui veulent en savoir un peu plus sur leur mode de vie, plus qu’à ceux qui veulent vraiment la changer. Il n’est pas possible par exemple de renseigner son poids quotidiennement pour visualiser l’impact de son activité. Au final, cela n’incite pas vraiment à faire plus en multipliant son activité.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire