TomTom 910 VS Garmin nuvi 660T : l'info trafic haut de gamme

Guidage

TomTom : bien mais peut mieux faire

C’est certainement le point le plus crucial pour un navigateur GPS puisque c’est sa fonction principale. La précision urbaine constitue une partie de la note du GPS. En effet, certains navigateurs peuvent être pris en défaut par la hauteur des immeubles.

Le GPS néerlandais ne fait pas exception à la règle et présente donc bien certains flottements. Il est cependant rapide à retrouver le signal satellite, mais cela reste quelquefois handicapant. Le TomTom 910 annonce alors la direction d’une rue alors qu’on se trouve juste à sa hauteur, difficile à ce moment là de l’emprunter sans effectuer un écart risqué.

Les itinéraires proposés sont globalement pertinents à quelques exceptions près où le trajet proposé n’est en pratique pas le plus rapide. Pas de problème majeur non plus concernant la fiabilité des cartes, subsistent tout de même quelques sens de circulations n’étant pas à jour ou des approximations sur la présence imaginaire d’un rond-point. Enfin, la synthèse vocale est efficace et donne en plus des directions, le nom de la rue à prendre.

Le Garmin est aussi pris en défaut

Le nüvi 660T ne dispose pas lui non plus d’une précision urbaine diabolique. La représentation de son trajet est parfois floue, mais cela ne dure jamais assez longtemps pour complètement se perdre. La pertinence de l’itinéraire est par contre peu souvent mise à mal, ce Garmin calculant un trajet au plus juste même sur des propositions piégeuses. La qualité des cartes est également bonne à part quelques inévitables approximations sur les sens de circulation les plus récents. Quant à la synthèse vocale, elle est pertinente et énonce aussi le nom des rues bien que légèrement moins agréable que celle du TomTom.

Le nüvi s’en sort globalement mieux

Au final, c’est le Garmin qui sort vainqueur de cette manche importante, d’une courte tête, notamment grâce à une pertinence des itinéraires légèrement meilleure que sur le TomTom. Ce dernier sauve l’honneur en n’étant pas très loin derrière et grâce à un raccrochage satellite plus rapide en cas de perte du signal, mais trop peu perceptible pour être réellement déterminant. Ils restent très proches sur les autres critères, notamment la qualité des cartes et la pertinence des instructions vocales.