TomTom 910 VS Garmin nuvi 660T : l'info trafic haut de gamme

L'ergonomie

Le vrai souci du Garmin

Nous commençons là à aborder le problème majeur du Garmin, son interface n’est pas vraiment à la hauteur de ses performances. Si la saisie se fait via l’écran tactile, l’agencement de l’interface n’est pas du tout pratique. En voulant réduire les icônes au minimum, le constructeur a tout agencé en sous-menus peu accueillants. Le moteur de recherche n’est pas non plus un foudre de guerre, il est même très pointilleux, l’oubli d’un simple tiret dans un lieu exclura d’emblée la proposition d’une ville en contenant un. Étant donné le nombre de villes à nom composé en France, ce dysfonctionnement n’est pas anodin. La traduction de certaines fonctions tout comme la prononciation de quelques rues trahissent également l’origine anglo-saxonne du produit. Le mode simulation n’est également pas pratique, puisqu’il faudra rechercher manuellement la ville de départ sur la carte. Rien à signaler par contre au niveau de l’écran (d’une diagonale confortable de 4,3 pouces) et du son (le volume et la voix sont intelligibles).

Le TomTom se régale

Depuis toujours l’ergonomie a été le point fort des modèles de la marque et là encore, le 910 ne déroge pas à la règle. Reprenant l’interface classique du constructeur, ce modèle haut de gamme est d’une approche toujours aussi simple avec son menu clair et compréhensible. Les icônes sont grandes et parfaitement lisibles et le moteur de recherche performant et intuitif. Son écran panoramique de 4 pouces ne pose pas de problème, tout comme comme le guidage vocal. Enfin, les mises à jour sont un jeu d’enfant, à la première connexion au PC, le logiciel de mise à jour s’installe depuis le disque dur de l’appareil et propose ensuite une interface claire et pratique. Aucune autre manipulation n’est requise.

Bon point pour le TomTom

Vous l’aurez compris, le TomTom vire largement en tête dans cette manche, l’ergonomie et la facilité d’utilisation sont réputées chez le constructeur et ce 910 ne faillit pas à la règle. Même une personne peu habituée aux produits technologiques peut potentiellement manipuler les fonctions principales en quelques minutes. Les mises à jour sont aussi bien plus compliquées sur le Garmin, aucun logiciel n’est livré avec et il faut se rendre sur le site du constructeur pour installer les mises à jours. C’est donc là une vraie déception pour le nüvi, même son écran très confortable de 4,3 pouces ne lui permet pas de combler son retard.