À quoi ressemblera la TV du futur ?

Vers une disparition de l'objet ?

La première question que l’on se pose lorsque l’on évoque la télévision du futur concerne le design. Difficile d’avancer des certitudes, mais on peut dores et déjà imaginer quelques points incontournables. Tout d’abord, la course à la taille des écrans ne devrait pas faire long feu, notamment pour des raisons pratiques. On a coutume de dire qu’il faut se tenir à une distance équivalente à 3 fois la taille de la diagonale de l’écran pour apprécier la qualité d’image une télévision. Soit pour une TV de 50 pouces, on devrait se situer à plus de 3,80 mètres de son écran. Il est donc légitime de penser qu’au-delà de 50 pouces, il va être délicat d’apprécier la HD à sa juste valeur dans la majorité des foyers français.

Pour Alexandre Fourmond, Directeur Marketing produit et Distribution chez LG France, « le design conserve une place prépondérante chez les français : le choix va se porter sur la finesse, et bientôt la souplesse. On peut imaginer que la TV du futur se transformera en tableau ou bien pourra se ranger : on commence à voir des écrans pliables, ou que l’on peut rouler. Mais il ne disparaîtra pas complètement, car c’est un objet rassurant pour les utilisateurs. »

« L’avenir de la TV, c’est de disparaître »

A contrario, Luc Saint-Eli, responsable des nouvelles technologies Panasonic France, estime que « l’avenir de la TV, c’est de disparaître. Le fantasme ultime, c’est l’écran de Minority Report. Au départ, la télévision était un boitier de diffusion. Aujourd’hui c’est devenu un accessoire de décoration. On peut même dire que la TV a remplacé la voiture comme un signe de la richesse : aujourd’hui, si on a 50 pouces, c’est qu’on a le recul nécessaire et donc la maison qui va avec. »

D’un point de vue matériel, difficile de se projeter sur 10 ans. Cependant, quelques indices transparaissent dès maintenant. « Le Plasma et LCD sont deux technologies qui vont disparaître. Le problème, c’est que celle qui devrait les remplacer, l’OLED, n’est pas encore prête », avance M. Saint-Eli. Bien sûr, si la 3D est un sujet très actuel lorsque l’on évoque la télévision, « elle sera la norme dans 10 ans », selon M. Formond. Et la 3D sans la lunette ? « C’est un rêve que tout constructeur a en tête. J’aimerais y croire, mais aujourd’hui, nous n’avons pas toutes les solutions pour que cela se concrétise ».