Focus : TV HD : LCD ou plasma ?

Le plasma : dédié au grand spectacle

coupe dalle plasmaLe plasma a un fonctionnement assez différent du LCD. Là où ce dernier laisse passer la lumière selon l’orientation des cristaux liquides, le plasma produit quant à lui directement cette lumière, sans l’aide d’un quelconque rétroéclairage. Les cellules (formant les pixels) sont remplies d’un mélange de gaz (90 % d’argon et 10 % de xénon) qui sera stimulé par une impulsion électrique plus ou moins forte déterminant ainsi la couleur de la cellule et donc du pixel.

On a taxé les TV plasma de beaucoup de maux, lourds, bruyants car ventilés, consommateurs d’énergie et victime de brûlures d’écran. Si le premier reproche est encore vrai, c’est aussi le moins contraignant, on ne déplace pas son téléviseur tous les jours. Les autres défauts sont par contre de moins en moins vrais. Les plasmas sont désormais silencieux, consomment presque autant qu’un LCD de même taille et intègrent des systèmes permettant au phosphore utilisé dans ses cellules de ne plus se dégrader et donc ne plus marquer autant l’écran que les premières générations.

Contraste et rendu des couleurs supérieurs

Pioneer PDP-607XDMais le plasma a l’avantage de présenter un meilleur contraste que le LCD. Ce dernier devant masquer la lumière du rétroéclairage, il n’y parvient pas encore totalement. On obtient donc des noirs moins profonds qu’avec la technologie plasma. Le rendu des couleurs est aussi bien plus fidèle, tandis que la rémanence est absente des systèmes plasma. Du côté de la durée de vie, on arrive à un constat équivalent au LCD, environ 25 000 heures pour arriver à la demi-vie du produit (lorsqu’il aura perdu 50 % de sa luminosité).

Le plasma est au final un choix à prendre en compte lors de l’achat de diagonales à partir de 40 pouces, car souvent moins cher que le LCD.