Booster ses ventes via Internet

Les liens sponsorisés. Ce qu’il faut savoir avant de débuter

  • Moteurs de recherche et liens sponsorisés

Les moteurs de recherche scannent en permanence les pages du web, rapatrient les données sur de gigantesques serveurs et analysent leur contenu : l’URL (adresse de la page), l’Indice de Popularité de la Page, l’Indice de Densité de Mots et les balises méta (intégrées dans le code html).

Chaque moteur a sa propre «recette» et affecte des coefficients à chacun des contenus analysés afin de donner le plus rapidement possible la réponse la plus pertinente à une recherche. Ils établissent un classement «naturel» en marge duquel (colonne de droite sur la page de résultats de Google par exemple) ils proposent une liste de liens commerciaux aussi appelés liens sponsorisés.


  • Mots-clés et expressions régies et enchères

Ces liens correspondent à des mots ou expressions (groupes de mots) qui ont été achetés par des annonceurs.

Ces derniers sont classés par ordre décroissant du montant que chacun a souhaité payer pour être visible.Concrètement, des régies gèrent un système d’enchères en ligne.

Par exemple, si le mot «DVD» ou l’expression «location DVD» m’intéressent, je m’enregistre pour ces mots en indiquant le plafond pour lequel je suis prêt à payer un clic sur mon site ainsi que le montant global du budget dont je dispose.

Les clics générés par mon positionnement dans la liste des liens sponsorisés viennent ainsi se déduire au fur et à mesure de mon enveloppe budgétaire.


  • Définir son activité en champs sémantiques

C’est pourquoi les mots et expressions choisis ne doivent être ni trop génériques (au risque de coûter très cher au clic pour un prospect peu qualifié) ni trop spécifiques (au risque de ne générer aucun clic). Pour éviter ces deux extrêmes, il faut mettre en face et en phase :

• Les mots et expressions qui caractérisent votre activité (produits, services, valeurs à mettre en avant) ;

• Qui sont vos prospects, que recherchent-ils et comment le formulent-ils.

Idéalement, une série de 20 à 30 mots doit émerger et répondre à la fois à votre activité et aux besoins des prospects.


  • Analyser le potentiel, la concurrence et se positionner

Les mots et expressions retenus doivent être testés afin de s’assurer de leur potentiel, c’est-à-dire du nombre de requêtes mensuelles qu’ils génèrent sur l’ensemble des moteurs de recherche. La même étude doit être menée pour les mots clefs utilisés par vos concurrents de manière à vous positionner frontalement pour certains d’entre eux, ou au contraire à prendre le contre-pied pour d’autres. Il n’existe pas de recette miracle mais seulement des choix qui seront très vite confirmés ou infirmés mais qu’il sera alors possible de modifier en changeant une partie des mots «non réactifs».


  • Mesurer les performances et affiner ses choix

C’est justement ce que permet Internet : un suivi en temps réel et donc une réactivité dont aucun autre media ne peut se prévaloir. Des outils sont mis à votre disposition pour savoir quel mot génère un clic depuis quel moteur. Vous savez ainsi à tout moment si vos choix ont été pertinents, s’ils sont générateurs de clics, de contacts et le cas échéant d’achats. Sinon, vous pouvez modifier vos choix et affiner le champ sémantique sur lequel vous évoluez.

Les liens sponsorisés sont à ce jour la dépense publicitaire la plus rentable, la moins risquée et la plus réactive.


  • Les spécialistes du référencement

Pour vous aider dans cette démarche, des entreprises se sont spécialisées et vous proposent un conseil et des solutions pour optimiser votre visibilité sur Internet qu’il s’agisse de liens sponsorisés ou d’autres techniques. Un bon référenceur vous aidera à définir votre activité en champ sémantique, à vérifier son potentiel et la stratégie adoptée par vos concurrents, à gérer pour vous les intermédiaires et les enchères en ligne, à assurer un suivi et un reporting précis de manière à optimiser en permanence votre référencement (visibilité pertinente) et donc la rentabilité de l’investissement que vous avez fait en décidant d’être présent sur le web.

G.E.