Le vidéoprojecteur

Comment bien choisir son vidéoprojecteur en fonction de ses besoins ?

1. Veiller aux caractéristiques techniques

L’encombrement et le niveau de bruit

Trois technologies sont actuellement disponibles sur le marché. Elles présentent des différences au niveau de la qualité d’image et permettent de construire des vidéoprojecteurs plus ou moins encombrants. Petit tour d’horizon !

  • Tri-tubes : il s’agit de la technologie la plus ancienne mais aussi de l’une des plus performantes. Les vidéoprojecteurs qui l’utilisent sont en revanche relativement encombrants. C’est le prix à payer pour une qualité d’image exceptionnelle (proche de celle d’un cinéma), en sachant que son utilisation impose des projections dans le noir quasi-complet. Un choix intéressant si vous avez besoin de diffuser régulièrement dans vos locaux des vidéos de formation par exemple.
  • LCD : compacité et facilité de réglage caractérisent les produits qui en sont équipés. Les plus lumineux permettent même des
    projections en plein jour comme sur un téléviseur classique. Le prix de la lampe est en revanche relativement élevé (parfois 1/3 de la valeur du vidéoprojecteur). Attention, la taille de l’image affichée dépend directement de la résolution du produit. Un point à prendre en compte lors de votre choix, car si le recul du vidéoprojecteur par rapport à l’écran ou au mur n’est pas suffisant, la taille d’affichage restera mesurée.
  • DLP (ou DMD) : qualité d’image, compacité, prix et facilité d’installation sont les caractéristiques majeures des vidéoprojecteurs utilisant cette technologie. En revanche, comme pour le LCD, le prix de la lampe peut monter rapidement. Une excellente solution dans le cadre d’une utilisation nomade par exemple.

Les tri-tubes sont traditionnellement moins bruyants du fait d’un refroidissement liquide. Les autres modèles utilisent un ventilateur classique. Le niveau de bruit est généralement compris entre 30 et 40 dB. La mesure la plus basse est bien entendu recommandée !


2. Privilégier la qualité de l’affichage

La luminosité et le contraste

La luminosité de votre image dépend directement de sa taille : plus vous voulez un affichage de diagonale importante, plus votre vidéoprojecteur devra proposer une luminosité élevée.

On l’évalue en lumens. 500 suffisent dans le noir, en revanche, un affichage correct dans une salle non isolée de la lumière du jour demande au minimum 2500 lumens.

Pour permettre la prise de notes lors d’une présentation, privilégiez évidemment les produits les plus lumineux.

Le contraste participe à équilibrer votre image avec la luminosité. Il permet notamment de bien faire ressortir le noir et les couleurs foncées. On considère qu’un niveau de 1 :1000 permet de visualiser un film dans de bonnes conditions. Plus le vidéoprojecteur affiche une mesure élevée, plus vous serez en mesure de moduler les réglages et soigner votre image.

3. Attention au nombre de pixels

La résolution de l’image

La résolution d’une image est déterminée par la densité de pixels (de points) qu’elle utilise (largeur x hauteur). Plus le nombre de pixels est élevé, meilleure est l’image. Il existe deux catégories de résolution pour les vidéoprojecteurs :

  • SVGA : correspond à une résolution informatique de 800 x 600 pixels. Cela est suffisants pour toutes vos présentations.
  • XGA : correspond à une résolution informatique de 1024 x 769 pixels. Plus chers que les SVGA, ils sont indispensables pour avoir une meilleure qualité d’image et si vous souhaitez installer un multiplicateur de lignes ou projeter de la HDTV.

Il est important de faire la différence entre résolution native et résolution compréssée. La résolution native correspond au nombre exact de pixels qui composent la matrice du vidéoprojecteur. Certains systèmes de compression permettent d’afficher des images de résolution supérieure. Dans ce cas on parle de résolution compressée.

4. Veiller à la compatibilité

La connectique

Tous les appareils disposent des sorties classiques (composite et S-vidéo) qui permettent de les relier à un lecteur DVD, un magnétoscope ou un PC. Dans le cadre de la diffusion de vidéos et pour bénéficier d’une qualité d’affichage accrue, visez des modèles compatibles RGB ou YUV (faciles à connecter avec un lecteur DVD).

M.A.