Le partage de vidéos en ligne !

Quel avenir pour ces sites ?

1,65 milliard de dollars, c’est la somme déboursée par Google pour acheter YouTube, un site en ligne depuis seulement un an et demi ! Si YouTube a conservé son nom et maintenu tous ses emplois, les contenus des deux plateformes devraient tôt ou tard fusionner avec le contenu de YouTube. Le succès de tous ces sites, apparus il y a moins de deux ans, est éclatante.

Les limites du copyright

Le grand problème qui se pose aujourd’hui à ces sites de partage de vidéo, c’est bien entendu le piratage, encore et toujours présent sur Internet. Pour limiter les diffusions illégales de films ou se séries TV, la durée des vidéos est souvent limitée à 10 minutes mais ces limites imposées ne sont guères suffisantes. Il est en effet facile de “découper” une émission ou un épisode.

La menace de la RIAA et des studios se fait pressante et bien réelle. Il s’agit quand même de diffusion, même partielle, d’œuvres sans le moindre droit d’auteur (notamment des clips vidéo). YouTube a déjà signé des accords avec certains grands studios pour partager avec eux ses recettes. Le site réfléchit aussi, comme la majorité de ses rivaux, à un système de filtrage des fichiers illégaux. Google teste ainsi un système de contrôle des fichiers. Certains ayants droit japonais ont par ailleurs obtenu le retrait pur et simple de 30000 vidéos.

Autre problème, ces sites vont devoir gagner de l’argent pour pouvoir continuer à offrir un service de qualité et développer leurs infrastructures. Pour l’heure, YouTube ne rapporte rien ! Gageons toutefois que Google trouvera rapidement le moyen d’insérer de la publicité au bon endroit et au bon moment dans son service vidéo.

De plus en plus d’internautes passent aujourd’hui plus de temps à visionner des vidéos sur le Net qu’à regarder la télévision. Est-ce pour autant que YouTube et compagnie représentent la télévision du futur, celle dont tout un chacun serait maître ?