Windows Vista : nos premières impressions

Premier démarrage

Après 45 minutes d’installation et trois redémarrages, l’écran d’accueil disparaît dans un fondu noir et le bureau apparaît. D’emblée, ce qui change, ce sont les icônes, bien plus grosses (par défaut) que dans Windows XP. Puis, en y regardant de plus près, on remarque que le « Démarrer », si controversé, a disparu. Attention, il s’agit juste du nom « Démarrer », pas du menu. Le nom a en effet été remplacé par une icône ronde arborée du logo Windows. Ceux qui ont jeté un œil à la bêta d’Office remarqueront que ce rond est aussi présent dans les applications Microsoft.

Fastidieux

La majorité du matériel de notre machine a été détecté et installé. N’ont manqué que la carte graphique et la carte son. Notre GeForce 6800 GT et notre X1800 GTO sont reconnues et installées, mais le pilote ne gère aucune accélération graphique. Aussi, avec Aero d’activé, tout est extrêmement lent, même le déplacement du curseur est saccadé. En désactivant les effets, le système est plus rapide, mais ce n’est toujours pas fluide. Une dernière interface est disponible, il s’agit de l’interface classique de Windows 2000 et de ses prédécesseurs.

Drivers ATI / NVIDIA

Nous avons donc téléchargé les pilotes sur les sites des différents constructeurs. En pratique, nous avons constaté que les pilotes ATI posent moins de problèmes. En effet, au regard des très nombreux posts sur différents forums et des retours d’anciennes versions de Longhorn, les drivers du Canadien ont toujours eu la réputation d’être plus mûrs sur le système d’exploitation Vista. Ainsi, pour profiter de l’accélération de notre 6800 GT nous avons dû trouver les drivers précédents, car ceux sortis spécialement pour la bêta 2 ne géraient pas la carte correctement. Dans les deux cas, les drivers sont loin d’être au point (bug en plein écran sous Media Player avec ATI et gros ralentissement après quelques heures d’utilisation avec NVIDIA). Quant à notre Audigy2 ZS, elle n’a tout bonnement pas été reconnue jusqu’à l’installation des drivers présents sur le site du constructeur.