Warcraft : Le Commencement : la Geek critique

Il ne se passe jamais longtemps sans qu’une licence vidéoludique se voit adaptée sur le grand écran, avec comme toujours l’espoir à peine caché d’attirer les millions de fans d’une licence populaire dans les salles obscures. Avec Warcraft, Universal tape donc directement dans le très rentable, World of Warcraft étant connu comme un des MMORPG les plus populaires de la décennie. Blizzard a donc mis les moyens, avec un budget conséquent de 160 millions de dollars. Mais la débauche d’effets spéciaux suffit-elle à donner un film digne des attentes des fans (et des cinéphiles) ?

5 raisons d’aller voir (ou pas) Warcraft : Le Commencement

Le pitch : Le démoniste Gul’dan a réuni toutes les tribus orcques de la Horde car leur monde, Draenor, est désertique et au bord de l’extinction. En utilisant un pouvoir maudit baptisé le Fel, il parvient à ouvrir un portail vers Azeroth, monde peuplé par l’Alliance, afin de l’envahir. La guerre fait rage entre Orcs et Humains, mais des conflits internes vont faire prendre une tournure différente à l’affrontement.

Oui - Parce qu’on en prend plein la gueule

S’il y a une qualité que cette adaptation cinématographique de Warcraft peut revendiquer, c’est la beauté de ses personnages et de ses décors. Les costumes, fidèles aux jeux vidéo, sont très réussis, et même les Orcs et le bestiaire fantastique renvoient une apparence très convaincante à l’écran. Les décors sont eux aussi très soignés, et c’est un plaisir pour les amateurs des jeux de retrouver sur grand écran les paysages des différents lieux d’Azeroth. Les combats ont aussi bénéficié d’un certaine attention, et on se sent vite plongé au milieu d’une bataille entre les deux factions, même si la lisibilité en souffre en de rares occasions.

>>> Lire : Warcraft : le film vs le jeu en images

Non - Parce que les acteurs jouent (très) mal

Nous l’avons vu, la représentation des orcs à l’écran est assez bluffante, merci aux soins apportés aux costumes et à la débauche d’effets spéciaux. Malheureusement, lorsqu’il s’agit de montrer des humains, c’est très vite la catastrophe. Le jeu d’acteur est souvent mou, à côté de la plaque, et trop peu convaincant pour impliquer réellement le spectateur. La mention spéciale va à Dominic Cooper, interprète du roi Llane Wrynn, qui incarne probablement le monarque le moins charismatique qu’on ait pu voir dans un film d’heroic fantasy.

Non - Pour la pseudo histoire d’amour pas crédible

En allant voir un long-métrage comme Warcraft, on s’attendait surtout à voir une bonne grosse guerre entre Orcs et Humains. De ce côté-là, nous ne sommes pas trop mal servis malgré quelques longueurs, mais on se demande encore l’intérêt de développer une histoire d’amour aussi ridicule qu’incongrue entre l’orcque Garona et le héros Lothar. Celle-ci ruine d'un même coup le respect de l’histoire des jeux ainsi que la cohérence scénaristique du film. À aucun moment le spectateur ne parvient à y croire vraiment, et bien que cette petite pirouette soit censée renforcer l’intérêt du spectateur dans le destin des personnages, le tout est trop bâclé pour être vraiment convaincant.

Non - Parce que le scénario est soporifique

Les fans de l’univers de Warcraft auront vite compris que le film se déroule pendant la Première Guerre, qui constitue la première rencontre entre Orcs et Humains. L’histoire de cette guerre est relatée dans le tout premier jeu Warcraft, sorti en 1994, bien que le scénario du jeu prenne place de nombreuses années après. Il y avait donc une base plutôt solide pour offrir un scénario intéressant, mais le tout tombe malheureusement à plat. Le film de près de deux heures souffre de certaines longueurs, qui ne cachent au final qu’une intrigue bien maigre et assez mal construite : les retournements de situation se voient venir longtemps à l’avance. On finit pas se raccrocher aux décors et aux combats magnifiques, en espérant vainement qu’ils rattrapent une histoire tout simplement mal racontée. Raté.

Oui et Non - Parce que ça se finit un peu en queue de poisson

Il y avait pourtant un indice jusque dans le titre du film : Le Commencement ne raconte que le début de l’histoire de Warcraft. On se doute donc que ce film est censé être le premier d’une série, et que sa conclusion devra forcément ouvrir la possibilité d’une suite. Mais la frustration n’en est pas moindre : lorsque le générique arrive enfin à l’écran, on se demande bien où ce film a pu nous mener. Aucune des intrigues posées au début de l'histoire ne trouve vraiment de résolution. On se rend compte que l’histoire n’a finalement pas beaucoup avancé dans ce premier épisode. Et que deux heures de beaux effets visuels ne font malheureusement pas le début d'un bon film.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire