Windows Vista final : le test !

La genèse de Vista

Ceux qui suivent l’actualité logicielle savent que le développement de Vista a été semé d’embuches. Il se sera finalement écoulé une demi-décennie entre le début du développement et la sortie de sa version finale pour le grand public, le 30 janvier 2007.

Le système qui devait succéder à Windows XP, a d’abord eu pour nom de code Blackcomb. Il devait représenter un changement radical avec les précédentes versions de Windows, notamment grâce à une interface totalement nouvelle, issue des laboratoires de recherche Microsoft. Cependant, cette trop grande coupure technologique a posé quelques problèmes et le projet a été reporté. L’éditeur a donc décidé de développer une version intermédiaire entre Windows XP et Blackcomb. C’est ce que l’on a connu sous le nom de Longhorn.

Windows Vista MicrosoftWindows Vista Microsoft

Une sortie sans cesse repoussée

Pour Bill Gates, Longhorn était l’occasion de revoir l’architecture de Windows tout en restant dans la continuité. Le développement du système a donc commencé en prenant pour base celle de Windows XP, mais c’était sans compter les problèmes de sécurité de Windows XP et la sortie du Service Pack 2 qui a un temps monopolisé toute l’attention des développeurs. La sortie du système était prévue à l’origine pour l’été 2004, mais en juin 2004 le projet est reparti de zéro. Cet épisode malheureux pour Microsoft a été surnommé « Longhorn Reset ».

Jim Allchin, le chef du développement du projet réorganise alors ses équipes et impose que Windows soit désormais divisé en plusieurs briques interconnectables. Cette idée n’enthousiasme pas Bill Gates, qui a toujours vu en Windows un bloc indivisible, mais ces décisions ont pour objectif d’augmenter la productivité des équipes et d’accélérer le développement du système. Pour tenir sa promesse d’une sortie en 2006, l’éditeur doit aussi se résoudre à laisser des technologies de côté, comme WinFS par exemple.

Le 22 juillet 2005, le nom officiel du futur Windows est dévoilé, il s’agira de Vista. La première bêta est rendue disponible deux jours plus tard. Le 9 novembre dernier, Vista passe officiellement au stade final. Sa sortie grand public est annoncée pour le 30 janvier 2007. Nous l’avons testé pour vous !

En complément à ce dossier, retrouvez toutes nos ressources concernant le système d’exploitation sur notre page thématique Windows Vista.

Installation

On prend les mêmes et on recommence. C’est presque ce qu’on pourrait dire tant l’installation de cette version ressemble à celle de la bêta 2.

Vista installationVista installation
Au lancement, l’utilisateur est prié de choisir sa langue, d’entrer un numéro de série valide, d’accepter la licence et de choisir le disque ou la partition d’installation. Une fois les informations collectées, la copie des fichiers peut commencer. Il s’en suit un redémarrage, puis la configuration du système. Après un second redémarrage, le système démarre et l’utilisateur est invité à entrer un nom d’utilisateur, à choisir son icône et son papier-peint. Le système est alors prêt à lancer le test que tout utilisateur de Vista attend impatiemment pour savoir s’il pourra bénéficier d’Aero (un environnement visuel sophistiqué) : le test de performance.

Après quelques minutes, le système est prêt à ouvrir une session. Notez que jusqu’à présent, dans le cas où l’utilisateur n’entre pas de clé valide, le programme d’installation lui propose de choisir parmi les versions présentes sur le CD. Sachez cependant que si le programme d’installation poursuivra son cours, il lui faudra rentrer un numéro de série valide et activer sa copie dans les trente jours qui suivent.

Configurations

Nous avons testé Windows Vista sur trois machines théoriquement aptes à faire tourner Windows Vista sans problème.

  • Premier PC : AMD Athlon 64 Newcastle 3500+ ; Asus A8N-SLI Premium ; nVidia GeForce 6800 GT ; 2 x 1 Go SDRAM DDR ; Creative Labs Sound Blaster Audigy 2 ZS ; Disque Dur Hitachi 120 Go S-ATA 8 Mo de cache ;
  • Deuxième PC : Ordinateur portable ASUS V6V17R ; Intel Pentium M 740 ; 2 x 512 Mo SDRAM DDR2 ; ATI Radeon X600 Mobility 64 Mo ; Disque Dur Hitachi 80 Go ; Codec audio Realtek ALC 650 ; Chipset Wi-Fi Intel Pro Wireless 2200 BG ;
  • Troisième PC : mini PC Shuttle ST20G5 (ATI Xpress 300 et chipset ULI) ; AMD Athlon 64 Winchester 3000+ ; ATI X300 SE ; 2 x 512 Mo de SDRAM DDR ; Disque Dur Hitachi 120 Go S-ATA 8 Mo de cache ; Carte TV Leadtek DTV1000 T

Premiers pas sur Vista

Bienvenue sur VistaBienvenue sur VistaÀ première vue, il n’y a aucun changement entre la bêta et la dernière version de Vista. L’ouverture d’une session est toujours accompagnée d’un fondu noir, la barre latérale toujours présente. Aero est activé d’office, et aucun ralentissement ne se fait sentir. Mieux encore, les animations sont plus fluides que lorsque nous avions installé les pilotes des constructeurs sur la bêta.

Il faut dire que, si pour les précédentes versions de Windows les pilotes intégrés géraient uniquement la 2D, il en va différemment de ceux livrés avec Vista : la nouvelle interface exploite les capacités de rendu 3D des cartes graphiques. Il faut donc que le système soit en mesure de gérer ces cartes convenablement.

Compatibilité des pilotes

Nous avons voulu voir si nous pouvions obtenir un meilleur score avec les pilotes officiels des constructeurs. Nous avons donc téléchargé les pilotes de NVIDIA et d’ATI.

S’ils ajoutent le support direct d’OpenGL et un panneau de contrôle utile pour affiner les réglages des cartes, ils ne permettent en revanche pas d’améliorer le score.

Précisons qu’Aero a été activé par défaut sur nos trois machines et que tout était particulièrement fluide, sans aucun ralentissement.

Pilotes et matériel

Nous avions déjà été agréablement surpris par la bêta 2 pour la détection du matériel et l’installation des pilotes adéquats, et il n’y avait pas de raison que cela change. Sur nos machines de test, seuls les pilotes de la Sound Blaster Audigy 2 ZS et la carte TV Realtek DTV1000-T n’ont pas été installés automatiquement. Dans le cas de notre PC portable, le pilote gérant les touches de fonction a été installé mais certaines touches n’ont toutefois pas réagies comme elles l’auraient dû. Pas de panique, les fabricants ont encore deux mois avant que Vista ne soit disponible pour le grand public et donc ajuster le tir.

Bureau et menu démarrer

Au fil des différentes versions de Vista, nous n’avons pas observé de grands changement pour le Bureau ou le Menu Démarrer. Vous devez seulement savoir que le mot Démarrer a disparu et que le logo de Windows le remplace. Par la même occasion, Arrêter n’est plus présent, il est remplacé par un bouton et un nouveau menu. Attention, cette fois aucune confirmation n’est demandée une fois que l’option est sélectionnée.

Le menu Démarrer

Continuons avec ce menu, qui s’il ne change pas à première vue, s’organise quand même différemment. On retrouve ainsi la séparation en deux parties, avec à gauche les programmes les plus utilisés et à droite les raccourcis vers des fonctions et des répertoires du système. On a en bas accès à tous les programmes. Mais contrairement à celui de Windows XP, ce menu ne se déploie pas vers la droite, mais se développe sur place, écrasant le menu précédent. Un clic sur un groupe de programmes développe ensuite l’arborescence. Ce changement satisfera les personnes qui devaient naviguer laborieusement dans une arborescence de groupes de programmes.

Un bureau presque inchangé

Quel changement pouvait introduire Microsoft dans le bureau de Windows Vista ? A part les papiers peints animés (que nous n’avons toujours pas pu tester), finalement pas grand-chose. On peut néanmoins noter que les icônes sont plus grosses. Enfin, une icône sélectionnée est entourée d’un voile blanc transparent, cela grâce à Aero.

Explorateur

L’explorateur Windows (mieux connu sous le nom de Explorer) a subit un léger rafraîchissement dans sa présentation. D’emblée, ce qui saute aux yeux, comme dans beaucoup d’applications de Vista, c’est l’absence de menu. Ainsi, les curieux qui ont déjà installé et utilisé Windows Live Messenger, Windows Internet Explorer 7 ou bien encore Windows Media Player 11 ne seront pas dépaysés.

Où est passé le menu ?

Pour que le menu « réapparaisse », il suffit de presser la touche F10. Bien entendu, il est aussi possible d’afficher constamment la barre de menu, mais cela va alors à l’encontre de la vision de l’éditeur qui a souhaité regrouper les fonctions les plus utilisées dans une barre d’outils de manière au augmenter la productivité de l’utilisateur et à simplifier l’usage du système au quotidien. C’est aussi ce que Microsoft a mis en pratique dans sa nouvelle suite bureautique Office 2007.

Découvrez la Windows SideBar

La barre latérale, appelée Windows SideBar, n’a pas évolué depuis la bêta 2. Rappelons qu’il s’agit d’une barre où vous pouvez placer tout un tas de gadgets tels qu’une horloge, la météo, un calendrier, un diaporama photo, des flux RSS, des jeux, etc. Tout au plus pouvons-nous noter que le nombre de gadgets à disposition a augmenté.

Optimisation des performances

À côté du classique défragmenteur et outil de vérification de disque, on retrouve de nouveaux outils sur Vista destinés à enregistrer le comportement du système et à le personnaliser. C’est le cas du gestionnaire de tâches qui liste désormais la liste des services lancés. Le défragmenteur se présente quant à lui sous la forme d’une petite fenêtre qui affiche à la fois son état et permet de programmer les défragmentations. Le planificateur de tâches, toujours présent, a subi quelques petits changements esthétiques. Un des programmes les plus intéressants est l’analyseur de performances. Il offre en effet un aperçu détaillé de l’état de votre système : utilisation du processeur, de la mémoire, des interfaces réseau, des disques dur … Tout y est répertorié. Cet outil est complété par le journal des évènements, plus complet que sous Windows XP.

Que se passe-t-il en cas de plantage ?

Lors du plantage d’une application, Windows XP affichait un message d’erreur et proposait d’envoyer le rapport. De même, l’installation d’un nouveau périphérique ou d’un programme se terminant par un échec laissait l’utilisateur dans une impasse. Pour ne plus laisser l’utilisateur dans la tourmente, Microsoft a ajouté au service de rapport d’erreur un assistant Rapports d’erreurs et Solutions. Grâce à cet outil, l’utilisateur peut visualiser les problèmes détectés et les rapports associés. Dans le cas où le problème est répertorié, Vista affiche une solution ou essaie de le résoudre automatiquement. Tout a été fait pour accompagner l’utilisateur dans les déboires qu’il pourra rencontrer. Néanmoins, les fonctions de vérification et de sécurité du système devraient considérablement limiter ce nombre.

La configuration et le réseau

Le panneau de configuration ne présente aucun changement radical même si, comme à chaque nouvelle version de Windows, le nombre de module a augmenté. Dans certains cas, le module se charge directement dans la même fenêtre que celle du panneau de configuration. Windows Update devient ainsi pleinement intégré au panneau de configuration. Ce module permet de vérifier les mises à jour pour Vista, mais aussi pour toutes les autres applications de Microsoft via Microsoft Update. C’est aussi via cette application que les suppléments de l’édition « Ultimate » (édition Intégrale pour la version française) pourront être téléchargés.

Le réseau

Outre la pile réseau qui a subit de grosses modifications, les fonctionnalités réseau sont rassemblées dans le Network Center. Ce panneau donne accès aux réglages des interfaces réseau (filaires, mais aussi sans fil), au partage des ressources ainsi qu’à la carte du réseau. Notez que le protocole IPv6 est activé par défaut. Enfin, les assistants de création de connexion sont plus nombreux et plus variés, et l’ajout d’une connexion réseau sans fil fortement simplifié.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur la pile réseau, nous vous invitons à consulter la partie de notre prochain dossier sur Presence-PC traitant de la nouvelle pile réseau. Pour chaque connexion nouvellement configurée, Vista demande à l’utilisateur de choisir dans quel environnement cette dernière sera utilisée : lieu public, entreprise ou environnement familial. En fonction du profil sélectionné, Vista ajuste les paramètres du pare-feu et du partage des ressources.

Vista et Internet

Exit IE6 et Outlook Express, place à la version 7 du célèbre navigateur et à un tout nouveau client de messagerie.

Internet Explorer 7

Internet Explorer, le navigateur tant décrié de Microsoft, est intégré dans sa toute dernière version à Windows Vista. Comme vous le savez certainement si vous l’avez déjà téléchargé, ce navigateur permet désormais la navigation par onglets, une gestion de modules complémentaires à la manière de Firefox, etc. Nous ne nous attarderons pas sur cette application, de nombreuses actualités ayant déjà traité le sujet. Vous pouvez également (re)lire notre comparatif IE7/Firefox 2.0.

Windows Mail et Windows Calendar

Outlook Express, intégré à l’OS de Microsoft depuis Windows 95, a été remplacé par Windows Mail. Si l’on excepte le changement de nom, on peut constater un rafraîchissement de l’interface. Parmi ses nouvelles applications, citons Windows Calendar. Peut-être par soucis de contrer les solutions d’agenda en ligne, Vista est donc livré avec un calendrier. Il a le mérite de faire ce qu’on lui demande mais demeure relativement basique.

La sécurité sur Vista

L’UAC, dont le nom complet est User Account Control est la fonction de gestion des droits utilisateurs. Lancée en tant que service, elle gère les accès aux données sensibles du système et les actions des utilisateurs qui peuvent se révéler dangereuses. Quand une application a besoin d’accéder à des données sensibles, le système intercepte la demande et propose à l’utilisateur d’élever ses droits pour l’action demandée. Si vous souhaitez avoir plus d’informations, vous pourrez consulter la partie de notre dossier sur Presence-PC consacrée à l’UAC.

Un pare-feu revu et corrigé

Windows Firewall est le nouveau pare-feu qui succède à celui de Windows XP. Contrairement à celui des précédentes versions qui ne filtre que les paquets entrants, Windows Firewall contrôle à la fois les paquets entrants et sortants. L’éditeur en a aussi profité pour développer une interface de gestion digne de ce nom. Elle propose la création et la gestion des règles de filtrage et des exceptions et montre l’état du pare-feu.

Dernier levier de sécurité présent sur Vista, Windows Defender, précédemment connu sous le nom de Microsoft AntiSpyware, est une application destinée à détecter et à supprimer les programmes indésirables. Pour rappel, cette solution est basée sur GIANT AntiSpyware, édité par GIANT Company Software que Microsoft a racheté en décembre 2004. L’application est totalement intégrée à Vista et Windows Update télécharge quotidiennement la mise à jour de sa base de définitions.

Vista et le multimédia

Le multimédia est omni-présent sous Vista, que ça soit sous la forme du lecteur dédié ou de la gestion du son.

Vista et Windows Media Player

Nous ne nous attarderons pas sur le lecteur multimédia intégré à Vista, Windows Media Player 11. Cette version est quasiment identique à celle destinée à Windows XP, mis à part qu’une partie de son interface est transparente.

Windows Media Center

Windows Media Center est intégré à la version Ultimate de Windows Vista. Il s’agit globalement de la même interface graphique que celle de Windows XP Media Center Edition mis à part qu’elle tire parti des améliorations graphiques introduites avec Vista.

Nous avons installé Vista sur un mini PC mais Media Center est sans doute une des applications qui a été finalisée en dernier car nous avons noté de nombreux ralentissements et quelques bugs d’affichage. L’installation de pilotes prévus pour Windows XP nous ont tout de même permis d’afficher la TNT.

Vista et la galerie photo

Quant à Windows Photo Gallery, il s’agit d’une sorte de médiathèque regroupant aussi bien les photos que les vidéos. Il est possible de classer les fichiers dans des catégories créées, grâce à la note attribuée ou encore aux mots-clés associés.

Windows DVD Maker

Windows XP proposait un classique programme de gravure de CD, Vista propose dans la logique des choses un programme de gravure de DVD, Windows DVD Maker, plus évolué. Assez simple, il permet de réaliser des présentations de vidéos et d’images. Ces dernières peuvent être agrémentées d’un menu personnalisable et de transitions. Au final DVD Maker offrira l’occasion aux utilisateurs de créer rapidement et facilement un diaporama de leurs photos ou vidéos de vacances. Et c’est ce qu’une majorité de personnes demande.

Vista et la gestion du son

Même si nous n’allons pas rentrer dans les détails, nous ne pouvons pas faire l’impasse sur ce point. Sous Vista, les ressources audio sont partagées, comprenez par là que chaque processus est associé à un flux audio. Chaque session audio gère un flux et tous sont ensuite mixés en un seul. L’avantage de ce mode de fonctionnement est qu’il est possible de contrôler le volume pour chacune des sessions. Mais certaines applications peuvent très bien s’accaparer le périphérique audio lorsque cela s’avère nécessaire. L’interface de configuration a été revue et elle peut être enrichie par d’autres logiciels. Il est par exemple possible de régler les graves et les aigus pour le rendu final. Si par hasard une application qui utilisait le mixeur vient à planter, les autres ressources audio ne seront pas affectées et le système pourra continuer à diffuser du son.

Vista et la reconnaissance vocale

Voici une fonctionnalité qui a fait parler d’elle, surtout après une présentation ratée l’été dernier qui a fait le tour du monde ! Il s’agit de la reconnaissance vocale. Avant de pouvoir en profiter, il faut suivre une phase d’apprentissage, guidée par un assistant convivial. Passée cette étape, le système doit être en mesure d’être dirigé par la voix. Nous avons testé la reconnaissance sur le système anglais. Tout n’a pas fonctionné correctement mais l’accent y était peut être un peu pour quelque chose. L’intégration de cette fonction est une bonne nouvelle et cette dernière rendra certainement service aux personnes handicapées ou aux réfractaires des claviers et souris.

Conclusion

« Plus beau, plus sûr, plus performant », tel pourrait être le slogan de Microsoft pour Windows Vista. Vous avez pu remarquer dans ce dossier que l’éditeur a travaillé pour rattraper son retard sur MacOS X par exemple.

Malheureusement, si le résultat est satisfaisant, il faut posséder une configuration à la hauteur pour pouvoir profiter de la nouvelle interface, des effets de transparence et des animations. Il vous faudra donc une carte graphique gérant DirectX 9 et un processeur rapide pour cela. Dans le cas contraire, Aero ne pourra pas être activé et il sera peut-être même nécessaire de désactiver certains effets visuels. Dommage !

Un système plus sûr

Si nous mettons de côté l’aspect graphique, nous pouvons retenir les technologies que Microsoft a déployées afin de rendre son système plus sûr et plus fiable. Mais il convient d’être prudent, le système n’étant toujours pas disponible pour le grand public, il est encore trop tôt pour se prononcer sur la sécurité de ce système d’exploitation. Néanmoins, nous ne pouvons que saluer l’arrivée de l’outil Rapports d’erreurs et Solutions qui, s’il tient ses promesses, devrait rendre service à bon nombre d’utilisateurs. Le dernier point sur lequel Microsoft a travaillé est la productivité et la simplicité d’utilisation. Nombre d’assistants ont ainsi été revus, d’autres ont été ajoutés, et les programmes ne noient plus les utilisateurs sous une pluie de menus et d’icônes en tout genre dont ils ne se serviront certainement jamais. Par ailleurs, l’utilisation des tags et des dossiers virtuels pourra être utile dans le cas où le classement des fichiers est important.

Pas de révolution, mais une belle évolution

Vous l’aurez compris, pour l’utilisateur lambda, Vista n’est pas une révolution, mais plutôt une évolution de Windows XP, plus gourmande en ressources matérielles. D’où la question : si l’on excepte les derniers raffinements de l’interface graphique, le passage à Windows Vista est-il conseillé ?

Certes, le système semble très prometteur, avec bon nombre de changements internes. Cependant, nous ne pouvons conseiller aux utilisateurs très satisfaits de Windows XP, qui ont un antivirus et un pare-feu efficaces, ainsi qu’une configuration trop juste pour profiter d’Aero de passer à Windows Vista. Par contre, ceux qui peuvent être qualifiés d’enthousiastes et qui ont la configuration nécessaire peuvent passer à cette nouvelle version, ils ne seront sans doute pas déçus. Enfin, les Linuxiens adeptes de ce type d’effets graphiques pourront se rabattre sur XGL, désormais inclus dans certaines distributions, ou de plus en plus facile à installer.

Si cette rapide présentation vous a laissé sur votre faim, nous vous invitons à consulter notre prochain dossier plus technique, à paraître bientôt sur Presence-PC. Vous y trouverez des informations plus détaillées sur l’architecture de Windows Vista et sur le Framework .NET.

Voir aussi :