Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Continuer à utiliser Windows XP après le 8 avril ?

Windows XP : sauvegardez, migrez, fuyez (ou que faire avant la fin)
Par

C’est donc à compter du 8 avril que Microsoft n’assurera plus aucun support de Windows XP (ni d’Office 2003, d’ailleurs). Si de nouvelles failles sont découvertes, Redmond ne les comblera pas. En conséquence, et vous pouvez leur faire confiance, les hackers du monde entier vont s’en donner à cœur joie pour mettre à jour des failles de l’OS, qui leur permettront de prendre le contrôle d’un PC à distance et d’y récupérer toutes sortes d’informations privées (mots de passe, coordonnées bancaires, emails, etc.). Dans de telles conditions, peut-on réellement continuer à utiliser Windows XP ? Début de réponse ci-dessous…

Vraiment plus aucune mise à jour ?

Pour les particuliers, il n'existera vraiment plus aucune update de Windows XP. Notez néanmoins qu'une ultime mise à jour de l'OS est prévue, celle du Patch Tuesday du 8 avril.
Néanmoins, pour les entreprises, il sera toujours envisageable de profiter de mises à jour de Windows XP. En revanche, ces updates et correctifs ne seront disponibles que pour les entreprises qui auront souscrit à un coûteux abonnement, et qui doublera chaque année selon nos sources.

A lire aussi

Arrête de Windows XP : pour en finir avec les rumeurs

Couper l’accès au web est-il suffisant ?

Sur un ordinateur qui n’aurait accès au web, on peut très bien imaginer que l’utilisation de Windows XP se prolonge au-delà de la date de « péremption ». Pour cela, il faut également supposer qu’aucun support de stockage externe (DVD, clé USB…) ne vienne à être inséré dans le PC, puisqu’ils constituent également une manne de propagation éventuelle de nouveaux malwares. Ou alors, il convient de les analyser systématiquement à l’aide d’un antivirus ou sur un autre poste, plus récent. En clair, un PC sous Windows XP effectuera surtout des tâches de maintenance.

Et avec une solution de sécurité, quels sont les risques ?

Les éditeurs de sécurité commencent à se rappeler au bon souvenir des utilisateurs. Dans un communiqué datant du 27 janvier 2014, Kaspersky précise que ses solutions verront leur support assuré « jusqu’en 2016, voire 2018 pour certains produits ». Même chose du côté de Bitdefender : l’éditeur prolonge son support antimalware sous Windows XP au moins « jusqu’en janvier 2016 pour les particuliers et janvier 2017 pour les professionnels ». Nous avons interrogé Microsoft à ce sujet, qui semble très dubitatif à ce sujet. Bernard Ourghanlian, directeur Technique et Sécurité chez Microsoft, nous a répondu que, pour être réellement efficace et combler les nouvelles failles de sécurité du système, une suite de sécurité devra disposer d'une base de signatures démesurée. Car il lui faudra non seulement contrer les menaces classiques (virus, malwares, etc.), mais également faire face à toutes les variantes concernant les nouvelles failles de l'OS. Une tâche quasiment impossible, selon Bernard Ourghanlian.

Donnez votre avis

Tom's guide dans le monde
  • Allemagne
  • Italie
  • Irlande
  • Royaume Uni
  • Etats Unis
Suivre Tom's Guide
Inscrivez-vous à la Newsletter