[Test] Withings Activité : faut-il craquer pour la montre connectée ?

Jusqu’à maintenant, seule la fonction fitness des bracelets connectés était mise en avant. Qu’il donnent l’heure n’était que secondaire. La Withings Activité change la donne en inversant ces usages. Elle se présente sous la forme d’un joli garde-temps aussi capable de mesurer les pas effectués par son porteur ainsi que la qualité de son sommeil tout en indiquant ces informations d’une manière très subtile, au travers d’un registre à 4h30. Pour ce petit bijou technologique, il faut tout de même compter 390 €.

Comparée aux autres montres connectées et surtout aux bracelets, auxquels elle s’apparente plus, elle est hors de prix (en attendant la Watch d’Apple). Un tarif qui supporte également le coût de son mouvement portant la mention « Swiss Made ». Toutefois, si c’est un accessoire aussi élégant que technique que vous cherchez, c’est le modèle idéal.

A lire aussi : Bracelets connectés : comment choisir ? Lequel acheter ?

Design

À l’ère du numérique, le cadran de la Withings Activité apporte un peu de fraîcheur. Grâce à lui, elle ressemble comme deux gouttes d’eau à une montre classique et cache bien sa technologie. On ne peut se douter au premier coup d’oeil qu’un accéléromètre et un module Bluetooth se cachent à l’intérieur de ce boîtier en métal, protégés par un verre saphir.


Le cadran de la montre est d’une élégance minimaliste. Les aiguilles des heures et des minutes sont toutes deux en acier tout comme les index. Discret, un compteur secondaire gradué de 0 à 100 indique en bas à droite de la montre l’évolution de son objectif pédestre journalier.

Le modèle ici testé possède un cadran noir, un bracelet en cuir barenia noir ainsi qu’une trotteuse d’activité orange. Il existe une autre finition avec cadran blanc, bracelet en cuir barenia marron et une trotteuse en acier bleui. Concernant le bracelet, il peut être changé à l’envi. Il s’agit d’un format standard avec une entrecorne de 19 mm.

Application

L’écran principal de l’application Withings affiche l’état de l’activité journalière du porteur de la montre. On y trouve donc le nombre de pas effectués durant la journée et le pourcentage d’accomplissement de son objectif. En dessous, un résumé des jours ou semaines précédentes permet d’analyser sa progression ainsi que la qualité de son sommeil. L’ensemble de ces informations est lisible grâce à un code couleur bien choisi.

Pour motiver les troupes, l’application offre des badges pour l’accomplissement de certains objectifs, comme marcher 10 000 pas. D’autres sont plus bizarre comme le badge du Loch Ness, décerné après avoir parcouru 100 kilomètres aux alentours du lac écossais.

Sur la gauche de l’application, on trouve un menu déroulant. Il permet de naviguer entre les différentes sections : profil, résumé, tableau de bord, etc. Sur le tableau de bord, on trouve le logo de Withings stylisé en trèfle. Ses feuilles représentent différents aspects de la santé : poids, activité, sommeil et rythme cardiaque. Plus ceux-ci sont travaillés, plus les feuilles se remplissent. Attention, pour synchroniser les données du poids et du coeur, il faut impérativement posséder la balance Smart Body Analyzer aussi conçue par Withings.


Il est aussi envisageable de rapatrier des données fournies par des applications tierces telles que Nike+, RunKeeper, MyFitnessPal, Body Media ou encore l’application Santé d’Apple.

En définitive, l’application de l’Activité est conviviale, colorée et intuitive, mais elle manque d’un suivi de régime, comme c’est le cas avec les applications des Jawbone et Fitbit.

Performances

Étant donné que l’Activité est conçue comme un bracelet connecté, elle ne peut pas être aussi précise qu’un tracker GPS, mais donne tout de même une estimation de sa situation par rapport à l’objectif fixé.

Comme les autres bracelets connectés dépourvus de GPS, comme le Fitbit Charge et le Basis Peak, l’Activité utilise un accéléromètre sur trois  axes. Avec à la fois le Peak et la montre de Withings à mon poignet, je balance mon bras une dizaine de fois en avant et en arrière afin de tester la performance de cette dernière. Après cette expérience, l’Activité enregistre 28 pas quand le Peak accroche 27 pas. Une différence négligeable.

Décidant de corser le test, j’effectue une promenade de 185 pas. L’Activité relève alors 176 pas contre 129 pas pour le Peak, beaucoup moins performant.


Bien que montre de ville en apparence, l’Activité peut aussi se porter sous l’eau grâce à son boîtier étanche jusqu’à 50 mètres. Une mise à jour prochaine de son firmware lui permettra de comptabiliser le nombre de mouvements effectués dans l’eau. Le cuir étant plutôt aquaphobe, Withings fournit de série un bracelet en silicone pour la natation et autres sports. Un système de pompes flash facilite grandement le changement de bracelet qui s’effectue alors en quelques secondes sans outils.

Suivi du sommeil

Comme la plupart des autres bracelets connectés, l’Activité peut suivre la qualité de votre sommeil, et ce, sans avoir à presser de bouton. La montre bascule naturellement en mode sommeil.

Pour compléter ce mode, elle embarque également un réveil discret. Après avoir réglé l’heure voulue sur l’application, elle vibrera une dizaine de fois pour réveiller son porteur en douceur. Il est aussi de savoir sur quelle heure est réglée l’alarme en tapotant deux fois le cadran de la montre. Les aiguilles danseront alors jusqu’à indiquer son heure.

Autonomie

Point de batterie sur l’Activité, mais une pile. Une pile plate (CR2025) pour être précis. Withings annonce huit mois d’utilisation quotidienne avant d’avoir à en changer. Une donnée qui ne pourra se vérifier qu’avec le temps. Une fois la pile à plat, un outil inclus dans la boîte permet de la remplacer soi-même. En comparaison, des concurrents tels que le Fitbit Charge pour le Basis Peak ont une autonomie d’une semaine à peine. Néanmoins, équipés de batteries, ils peuvent être chargés en USB.

Bilan

Une récente étude de NPD DisplaySearch démontre que 42 % des gens arrêtent de porter leurs trackers d’activité après six mois d’utilisation. En donnant l’apparence d’une montre véritable à son objet, Withings a peut-être trouvé la parade à cet abandon.

Si 390 € est un tarif trop élevé, sachez que Withings sort également une version Pop de son Activité facturée 150 €. Elle dispose des mêmes fonctionnalités que son aînée. Seule sa finition diffère. Exit le cuir le saphir et l’acier, et place au plastique, verre et silicone.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire