10 ans de Xbox : une certaine idée du jeu vidéo

10 ans de bugs

Malheureusement, la Xbox n’a pas toujours été synonyme de perfection. De nombreux bugs, surtout sur la Xbox 360, ont été constatés, parfois très gênants.

La première Xbox avait bénéficié d’un soin tout particulier dans sa conception. Elle ne souffrait pas de sérieux problèmes matériels et se montrait même assez robuste, d’où son coût de construction important et son prix de lancement si élevé. Son seul véritable bug qui restera dans l’histoire consistait à exploiter une faille dans la gestion des polices de la console. Elle ne pouvait s’exploiter qu’avec les sauvegardes de certains jeux, et permettait de lancer du code non validé par Microsoft, ce qui ouvrait la voie à n’importe quel type de modification et permettait, notamment, d’accéder à de nombreux programmes et jeux piratés sans avoir à ouvrir la console ni à effectuer de soudure.

Le RROD ravage la Xbox 360

Mais c’est certainement la Xbox 360 qui a le plus marqué par ses bugs. Lors de sa conception, Microsoft a porté une attention toute particulière à la réduction des coûts, afin de ne pas reproduire les erreurs qui ont conduit aux énormes pertes financières de la première Xbox. Mais ces économies ont eu un prix, et il s’est surtout traduit par de nombreux problèmes de fonctionnement. Dans les premières semaines, plusieurs utilisateurs ont constaté que leur jeux figeaient en plein milieux d’une partie, les obligeant à redémarrer la console. Les mêmes ont constaté, après quelques mois d’utilisation, ce qui allait devenir le fameux « Red Ring of Death ». À l’allumage, la console reste sur un écran noir, et le cercle habituellement vert qui entoure le bouton d’allumage se trouve remplacé par un cercle rouge clignotant, signalant un défaut matériel. Incurable, ce problème nécessitait que la console soit renvoyée directement à Microsoft pour une réparation ou un remplacement. Loin d’être un problème isolé, ce fameux Red Ring of Death s’est rapidement répandu à de nombreuses consoles. Mi-2007, il est devenu si important que Microsoft a décidé d’étendre la garantie, habituellement limitée à un an, à quatre ans pour les consoles concernées. Microsoft n’a jamais publié de statistiques précises concernant le nombre de consoles touchées, mais certains analystes ont estimé que le taux de consoles remplacées pour un problème de RROD avait largement dépassé les 40% d’unités vendues. En février 2008, l’entreprise SquareTrade, spécialisée dans la vente d’extensions de garanties, a testé 1040 Xbox 360 de plusieurs modèles différents. Elle en a conclu que 16,4% des consoles étaient défectueuses, et que 60% des consoles en panne étaient touchées par le RROD. Au même moment, Microsoft annonçait lors de la Game Developpers Conference que le problème de RROD avait été officiellement maitrisé.

D’autres problèmes bloquants ont été signalés sur la console, comme le problème de disques rayés causé par le lecteur DVD, ou encore la mise à jour massive de novembre 2006, après laquelle certaines consoles n’auraient jamais redémarré. Mais l’un des plus répandus est celui de « l’erreur E74 ». De la même manière que pour le RROD, la console refuse de démarrer, et un seul quart du cercle clignote en rouge à l’allumage. Mais au lieu d’un écran noir, le système affiche un message d'erreur en plusieurs langues à l’écran, suivi de la mention "E 74". Les effets sont néanmoins les mêmes, obligeant l’utilisateur à renvoyer la console à Microsoft. Là encore, Microsoft propose une extension de garantie aux clients lésés.