Xbox 360 S : la non-révolution

Un derrière bien garni

Après un tour visuel de la Xbox S, c’est à la connectique que l’on s’intéresse. Bien que la console ait un peu diminué, Microsoft a tout de même réussi à caser de nouveaux ports. Notons aussi que les ports carte-mémoire ont disparu grâce à la dernière mise à jour du firmware qui autorise les sauvegardes sur clé USB. Néanmoins, ce sont tout de même 5 ports USB (2 en façade et 3 à l’arrière) qui garnissent la machine. Pourquoi autant ? Et bien on se pose aussi la question à la rédaction. A moins de ne jouer à quatre qu’avec des manettes filaires et d’avoir une clé USB pluguée sur sa Xbox, ces pauvres ports USB vont prendre la poussière.

Et ce n’est pas comme si Kinect allait s’en accaparer. En effet, la future « webcam » à détection de mouvements de Microsoft (150 €, rappelons-le) a ici un port propriétaire dédié. Semblable à un USB tronqué, il permet à Microsoft d’inscrire sur sa boîte : « Kinect Ready » ! A ce sujet d’ailleurs, la firme de Redmond a expliqué que les anciennes machines pourront aussi profiter de Kinect. Bug : ces dernières nécessiteront un adaptateur pour accepter l’accessoire… Sur ce point, Microsoft n’a pas été très loquace en indiquant que « l’on pourra brancher l’ex Projet Natal sur toutes les Xbox 360, dès sa sortie. » L’adaptateur sera-t-il dans la boîte ou faudra-t-il encore s’acquitter d’une vingtaine ou d’une trentaine d’euros pour l’obtenir ? Microsoft ne s’est pas plus prononcé.