[Test] Que vaut le Yotaphone, le téléphone aux 2 écrans ?

Lors du Mobile World Congress 2013, un constructeur de téléphone a fait sensation : Yotaphone avec un appareil équipé de deux écrans. Le premier, en façade, ressemble à tous les autres du marché, tandis que le second au dos est de type « E-Ink », c'est-à-dire à encre électronique. Si ce terme vous évoque quelque chose, c’est qu’il est très largement répandu sur les liseuses électroniques

Ce choix n’est pas anodin : il est motivé par une volonté non dissimulée d’apporter une forme d’innovation tout en répondant à un souci récurrent sur téléphone, à savoir la batterie. Si le premier écran permet d’utiliser Android d’une manière totalement conventionnelle, le second adopte une approche différente, plus complémentaire qu’autre chose : afficher des notifications, lire des livres…

Yota... qui ça ?

Le YotaPhone est le premier téléphone de la société russe de télécommunication Skartel, qui commercialise son réseau sous la marque Yota. Il s’agit du premier opérateur russe en matière de très haut débit mobile, qui a d’abord lourdement investi dans le WiMax avant de déployer, plus récemment, la 4G.

Nous avons pu tester la première génération du Yotaphone, commercialisé depuis la fin de l’année 2013. Disponible en France uniquement depuis la boutique en ligne de la marque, cet appareil semble plein de potentiel. Mais le potentiel seul ne suffit pas à faire un bon produit, encore faut-il le concrétiser.

Lire : Smartphone : lequel acheter ? Comment choisir ?

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire