[Test] Asus Zenfone 5 LTE : on craque ou pas ?

Après avoir profité de l’aura de Google pour tomber sous le feu des projecteurs avec la version 2013 de la Nexus 7, Asus s’est depuis fait plus discret, développant tranquillement sa branche de tablettes hybrides, les Transformer. Pourtant, il est également actif dans le domaine de la téléphonie avec ses Zenfone, des appareils milieu de gamme. Après le Zenfone 5 Zenfone 6, une phablette de 6 pouces lancée en janvier dernier, c’est au tour du Zenfone 5 LTE de faire son apparition sur le marché.

Présenté en juin dernier, il adopte une diagonale de 5 pouces, un SnapDragon 400, une puce 4G et surtout un prix planché à 249 euros, de quoi se pencher plus attentivement sur ses capacités.

1 - Non, parce qu'il a un physique trop grossier

Si Asus parle d’une diagonale de 5 pouces, on en doute lorsqu’on prend pour la première fois le Zenfone 5 LTE en main. Il est aussi grand qu’un OnePlus One et dépasse le dernier Moto X qui offre tout de même 5,2 pouces de diagonale.

C’est lorsqu’on allume l’appareil que l’on se rend compte du problème. Son ratio écran/coque est totalement dans les choux. À l’heure des dalles borderless et laminées, on tombe des nues en saisissant le Zenfone 5 LTE. Son écran n’occupe ainsi que 63.88 % de la surface totale du téléphone (source : 08-08-08.com). Entouré par de larges bords, il est surtout noyé à cause d’une barre de boutons tactiles trop large et d’une partie haute tout aussi imposante avec le logo Asus et le haut-parleur.


Le Zenfone 5 LTE montre bien qu’il ne faut pas se fier à la diagonale de l’écran. Une prise en main est toujours plus efficace pour se faire un avis. Ici, on le déconseillera donc à ceux qui cherchent un smartphone  compact. Il feraient mieux de s’orienter vers le Jade d’Acer, un très bon appareil dans la même gamme de prix.

Ce problème de taille n’est pas rattrapé par le design général du Zenfone 5 LTE. Ni bon ni mauvais, il laisse insensible l’utilisateur. Son dos est certes bien arrondi pour offrir une bonne tenue en main, mais l’ensemble reste très commun.

2 - Oui, parce qu'il a un bon écran

Si l’on se plaint du mauvais ratio entre la taille de l’écran et les dimensions du Zenfone 5 LTE, on se limite à l’aspect physique. L’affichage en tant que tel est au contraire de bonne facture.

Sa dalle de 5 pouces offre une définition de 1280 x 720 pixels. Une donnée qui peut paraître bien faible comparée aux définitions Full HD que l’on rencontre communément sur des smartphones haut de gamme. Néanmoins, il est utile de préciser que la résolution du Zenfone 5 LTE (294 ppp) est proche de celle d’un écran Retina (326 ppp) sur lequel on ne peut discerner les pixels, dixit Apple.


Côté rendu, Asus sert une dalle IPS dotée d’une luminosité confortable et des angles de vision tout à fait corrects. À noter par contre qu’il faut impérativement désactiver la fonction de luminosité automatique. Celle-ci est absolument mal gérée et assombrit systématiquement l’affichage, rendant sa lecture impossible. Un défaut qui devrait pouvoir être corrigé via une mise à jour logicielle.

3 - Non, parce que ce n’est pas un compagnon photo idéal

Asus intègre un capteur de 8 mégapixels à l’arrière de son Zenfone 5 LTE. L’iPhone 5 ayant un capteur de même taille, nous avons comparé leurs performances sur notre modèle de prédilection : un secouriste alpin de chez Lego.

Si l’iPhone 5 ne propose pas de paramètres sur son application photo, celle d’Asus permet de régler tout un tas d’options comme la balance des blancs, les ISO, la qualité de l’image, etc. Pour lui donner toutes ses chances, nous avons tout activé ou mis au plus haut niveau.

Apple iPhone 5Apple iPhone 5Asus Zenfone 5 LTEAsus Zenfone 5 LTE

Malheureusement, comme le montrent les images jointes, cela ne sert pas à grand-chose. L’image tire sur le rouge. De plus, le rendu est trop sombre et éclipse des détails. Pire, malgré une résolution identique, le Zenfone parvient à afficher de gros pixels sur un niveau de zoom où l’iPhone 5 reste précis.

Bien entendu, ces observations ont été faites en mode automatique. En débrayant en manuel on devrait obtenir des couleurs plus justes et un rendu meilleur. Mais l’intérêt de l’APN d’un mobile n’est-il pas l’immédiateté qui ne s’encombre pas de réglages préalables ?

Apple iPhone 5Apple iPhone 5Asus Zenfone 5 LTEAsus Zenfone 5 LTE

4 - Oui parce qu'il a une bonne autonomie

Malgré une batterie de faible capacité (2110 mAh), le Zenfone 5 LTE n’a pas à rougir de ses concurrents. Mieux, il peut même se targuer de faire mieux que la plupart des smartphones de milieu de gamme. Ainsi, en usage classique, mêlant surf, téléphonie et jeux, il tient plus d’une journée avant de devoir être raccordé à la prise secteur.

Cette autonomie peut être optimisée en utilisant quelques astuces de bon sens comme baisser la luminosité ou couper les connexions réseau. Pour faciliter ces démarches, Asus a ajouté aux paramètres d’Android une catégorie « Power Management ». On y trouve le détail de consommation des applications, mais aussi la possibilité d’optimiser celle-ci en modifiant la luminosité au cas par cas, un lecteur musical ne nécessitant pas le même éclairage qu’un jeu vidéo, par exemple.

Une bonne nouvelle qui tombe à pique puisque la batterie du Zenfone 5 LTE n’est pas amovible. On peut bien enlever la coque arrière du téléphone, mais simplement pour y placer une carte SIM et une carte microSD afin d’étendre l’espace de stockage.

5 - Oui, parce qu'Asus a eu de bonnes idées d’interface

Asus n’a pas conçu qu’un téléphone. Le constructeur taïwanais a également pensé à l’équiper de quelques fonctions sympathiques, à commencer par son mode d’utilisation simplifié.

Nommé « Mode Facile », il transforme entièrement l’interface d’Android par de grandes icônes bien visibles dans une ambiance totalement épurée. Exit aussi les widgets qui n’ont pas cure dans ce mode. Dommage, mais cela rend d’autant plus claires les pages principales. Seuls le menu des réglages rapides et le centre de notifications restent inchangés dans ce mode. Dommage, il aurait certainement été possible de les simplifier également.



Seconde bonne idée que nous avons retenue : un « Mode Lecture » qui jaunit l’affichage pour améliorer le confort de lecture. Idéal pour diminuer la fatigue oculaire lors de la consultation d’un ebook ou d’un article sur Internet.



Enfin, dans les paramètres personnalisés d’Asus, on trouve un « Mode Gant » qui augmente la sensibilité de l’écran tactile afin qu’il reste utilisable lorsque l’utilisateur porte des gants. Simple, mais il fallait y penser.

Seul regret dans l’utilisation de cette interface modifiée par Asus, les boutons tactiles qui trônent en bas de l’écran. S’ils sont classiques avec des touches retour, accueil et multitâche, ils ne sont pas rétroéclairés, rendant leur utilisation délicate dans l’obscurité ou par faible luminosité.

6 - Oui, parce qu'il est 4G

C’est la mention qui suit directement le nom du smartphone sur sa boîte et dans son appellation commerciale : LTE. Le Zenfone 5 LTE est compatible avec les réseaux 4G. Un très bon point obtenu grâce à l’utilisation d’une puce SnapDragon de Qualcomm. De son côté, Acer ayant signé avec Mediatek pour son Jade, il n’a pas encore de puce capable de transiter sur de tels réseaux. En 2014, même si l’on cherche son bonheur dans le milieu de gamme, on doit pouvoir trouver des modèles 4G. Asus a pris le bon virage.


À noter que ses performances ne sont pas pour autant de haut vol. Sous le benchmark AnTuTu, il récolte 17767 points, soit à peine plus que l’Acer Jade, mais toujours moins que le Nexus 4 de Google. Le résultat est similaire sous Geekbench 3 avec un désavantage pour le Zenfone 5 LTE.

En définitive, sa configuration est idéale pour Internet et la vidéo, mais pas plus. Le plus, c’est bien sûr les jeux vidéo. S’il ne bronche pas devant un Candy Crush ou 2048, le Zenfone 5 LTE éprouve plus de difficultés à maintenir le framerate d’un GTA III ou d’un Asphalt 8, deux jeux 3D plutôt gourmands.

GTA IIIGTA III

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire