Votre question

L'architecture Cell... votre avis ?

Tags :
  • Playstation 3
  • Matériel
Dernière réponse : dans Matériel informatique
13 Janvier 2006 03:23:03

Vous croyez que le Cell ne servira qu'à faire tourner les playstation 3 et ressemblera à un gros pentium ? Détrompez-vous, la PS 3 n'est que la face pour l'instant visible de l'iceberg ! Le Cell s'annonce comme le microprocesseur le plus important de la décennie, avec d'énormes répercussions sur l'informatique industrielle, et sur la façon dont le reste d'entre nous utilise les médias numériques. Dans le milieu, on dit déjà que Wintel (le duo Windows-Intel) tremble...

Je fais un petit résumé à ma sauce, et je mets les sources (souvent en anglais) pour ceux qui veulent lire les détails. Si vous avez de bonnes infos, postez-les ;-)

Résumé : Le Cell est une révolution de l'architecture informatique.
Chaque puce Cell est un élément d'un réseau mondial de puces Cell, formant une architecture entièrement nouvelle prête à rentrer dans les téléphones portables comme dans les plus vastes data centers. On peut imaginer, demain, avec cette architecture, de délivrer de la puissance à la demande, comme on peut aujourd'hui stocker des données n'importe où loin d'une machine. Cela modifie complètement la vision de l'architecture client-serveur, depuis les systèmes d'information des entreprises jusqu'aux jeux online. (Actuellement, seul Sun, ou peut-être Google, dispose d'un OS permettant de faire rebondir des processus dans le monde entier). Pour ceux qui connaissent un peu, le Cell tient la promesse de l'avènement du grid computing à l'échelle globale de tous les foyers de la planète. La force de Cell est de démarrer avec un marché de masse colossal.

Sources et traductions partielles :

01net : "Le processeur Cell, développé par IBM, Sony et Toshiba, est, pour l'instant, connu pour son exploitation dans le monde des consoles de jeux. IBM vient d'annoncer son application dans le domaine professionnel, qui se concrétise par une alliance avec Mercury Computer Systems. L'objectif est de concevoir des systèmes pour des utilisations scientifiques, médicales, militaires et industrielles.''

gamesindustry.biz (en anglais) : [...] Sony and IBM have previously talked about the potential for Cell-based workstations aimed at the digital media markets, encompassing both the videogames and the movie and television post-production sectors.

theregister.com : cell analysis (1) (en anglais, article assez technique) : (Traduction) Le "Cell" qui donne son nom à la puce ne désigne pas le hardware, mais un massif virtuel de software qui parcours le systeme à la recherche de ressources informatiques. [...] cela peut même parcourir des LAN ou des WAN, pour trouver un autre appareil basé sur du Cell. [...]
L'architecture Cell [est] un réseau informatique global massivement distribué (ndr : des ordinateurs fontionnant "ensembles", partageant les ressources de calcul et les données, à l'échelle mondiale). Chaque Cell a un GUID, un identifiant unique. Votre Playstation pourrait bien abriter des opérations qui ont commencé sur un Cell de l'autre côté de la planète.[...]
Si le Cell tient ses promesses, Intel fait face à son plus grand challenge depuis le début des années 90, quand les processeurs RISC ont poussé un saut de performance imbattable, et quand Microsoft déployait Windows NT sur chaque plate-forme RISC possible. [...]


blachford.info (en anglais) : tous les détails sur le fonctionnement technique et la programmation sur Cell

theregister.co.uk : cell analysis (2) (article très intéressant sur l'évolution de l'informatique) : L'architecture Cell a le potentiel de rendre l'informatique globale.
[...] Aucune des menaces précédentes à l'hégémonie du PC - comme le CISC vs RISC - n'a impliqué de mettre ces appareils dans la maison. Mais c'est là qu'il va. Le Cell est conçu pour des échelles allant des appareils portables jusqu'aux vastes data centers ; le marché ne va pas commencer avec quelques entreprises pionnières, mais avec un marché de masse (le grand public). Le Cell sera bientôt utilisé dans des quantités que même le plus vertigineux des responsables marketing d'Intel at Home, ou de Windows Media Center n'oserait mettre dans un rapport de prévision.



Quel est votre avis ? Je n'avais pas vu tout ça au départ, mais depuis de nombreuses lectures, j'ai l'impression qu'une révolution digne de la science-fiction se prépare... En quelque sorte, cela pourrait être un saut de puissance colossal, l'avènement d'un ordinateur mondial composé de multiples CELLules. Le Cell pourrait bien être au matériel informatique ce qu'Internet est aux données : une globalisation extraordinaire.

__________
edit - liens
Site Officiel d'IBM Research - projet Cell
Le brevet original du Cell.
Modification du visage en temps réel, stupéfiant aussi :) 
La stratégie d'IBM : Le Cell en open source ? (traduction libre d'un article d'IT Manager's Journal)
Linux et le Cell : communiqué de presse de S0NY Corporation (nov. 2005)

Autres pages sur : architecture cell avis

14 Janvier 2006 16:18:39

En théorie le Cell est un systeme completement révolutionnaire mais il reste à voir en pratique et comment vont etre mis en place les protections relatives à ce systeme.

Comment savoir que la ressources partagée ne sert pas à utiliser un logiciel a but dangereux ou déviant?

A l'heure actuelle pour la hacking en tout cas, la limite reste la puissance technique de la machine, qui freine un certain nombre de possibilité de *hacking brutaux* (par exemple les brut force)..

Comment vont réagir les systemes de sécurité physique ou software en face de brut force de processeurs, de théoriquement plusieurs milliers/millions de Giga/Tera Hz.
14 Janvier 2006 22:45:08

avec cette technologie ont devrait faire transferer un grand grand nonbre de données (calculs) all over the world ce qui rendrait les calcules plus lent non ? mais si cela ce déploit (et si il n'y a pas les pbs que j'ai cité) ce seras une THE révolution !

Brevet original du Cell

quelqes screens interréssant :


http://www.greyhats.org/images/Cell_Stream.gif" alt="" class="imgLz frmImg " />
19 Janvier 2006 05:22:49

Pour la vitesse des calculs en réseau (le fameux "grid computing"), on peut voir sur ces schémas que le FlexIO (l'interface de communication du Cell, nettement plus évoluée qu'un simple BUS traditionnel) tourne à 76,8 Go/s ce qui laisse imaginer les réseaux nécessaires à son fonctionnement optimal "all over the world". En pratique, "seulement" 25Go/s seraient exploitables pour l'interface réseau, le reste étant dévolu à la carte-mère (à vérifier je ne suis plus sûr ce ce chiffre).
Grosso-modo, les experts annoncent 5-7 ans pour que le LAN atteigne ces niveaux, et 10-15 ans pour le WAN (50Go/s à l'échelle mondiale). C'est déjà en avance sur la progression prévue, mais ils disent tout de même que le succès du Cell pourrait encore accélérer cela.

Pour le lien soumis par GeloBlackEagle, c'est le brevet original du Cell, déposé en mars 2001 comme on peut le voir. Super technique, du chinois informatico-juridique ;-)

Concernant la sécurité de l'execution de données à distance, notamment pour prévenir le hacking, le Cell est parfaitement "fermable" à la demande de l'utilisateur. Il faut savoir que la mémoire interne du processeur est en 3 couches nécessitant des authentification successives, impossible donc de lancer une exécution non-programmée par le système. D'autre part, la programmation est beaucoup plus directe que sur un x86 actuel ou un PowerPC type Mac, se rapprochant plus de l'assembleur, et revenant en arrière par rapport aux programmations actuelles possédant d'innombrables couches virtuelles d'abstraction : il va falloir comprendre "comment" la puce fonctionne pour coder les programmes. Cette approche, certes moins confortable pour les développeurs, a le mérite de laisser beaucoup moins de failles, et surtout d'optimiser grandement l'exploitation de la puce (75-80% contre 20-25% sur les pentiums et itaniums actuels).

Sinon, concernant la stratégie du Cell, on peut résumer sa force en 3 points, reste à voir s'ils seront la clé du succès :

- Un marché de départ colossal, par la voie du grand public. En effet, on table assez facilement sur 100 millions de Cell produits en 5 ans, ne serait-ce que par la Play 3. Il est dur d'estimer au-delà, mais certains annoncent plus de 150 millions en 5 ans et trois à huit fois plus en 10 ans si le succès se confirme ailleurs que dans la console (et cela en prend le chemin d'après les accords conclus par IBM et Toshiba dans leurs secteurs respectifs).

- Un terrain favorable, contrairement au RISC (l'architecture qui "aurait pu" mais n'a pas donné lieu à une révolution) qui se heurtait à l'élan et au potentiel restant du CISC au début des années 90 : le CISC d'Intel est aujourd'hui en fin de vie, un rupture d'architecture est imminente de l'avis de tous les experts. Il manquait une grosse case entre le pentium et les nanotechnologies, le Cell semble parfaitement adapté sur le tech tree. Les besoins en supercalculateurs et en calcul partagé plaident aussi en faveur d'une architecture du type Cell (ce n'est pas le seul prétendant mais le mieux placé et de loin actuellement). De plus, l'open source, très confidentiel il y a dix ans, est aujourd'hui en plein boom. Le Cell ne peut qu'en bénéficier puisqu'IBM est le roi de l'open source.

- La viabilité matérielle et énergétique du projet Cell : sachant qu'un Pentium 4 contient plus de transistors dédiés à organiser son fonctionnement qu'à effectuer de véritables calculs, tandis que le Cell affiche 75-80% de rentabilité pure, on a vite fait le rapport énergie/puissance. L'objectif d'IBM avec le Cell est, depuis le départ, d'optimiser et de simplifier énormément le hardware. A titre de comparaison, un P4 EE 840 développe 26 gigaflops avec 250 millions de transistors, tandis qu'un Cell développe 250 gigaflops avec 234 millions de transistors ! (le processeur de la xbox, développé par IBM sur une base tri-PowerPC, développe 77 gigaflops avec 165 millions de transistors)


Voici un aperçu datant de mars 2005 de la stratégie du Cell qu'on suppose fortement dans l'industrie naissante autour de cette architecture. Cet article de IT Manager's Journal (ITMJ) est vraiment très intéressant... et me ferait froid dans le dos si j'étais l'un des deux composants de Wintel...

Pour les non-anglophones, j'ai pris l'initiative de le traduire ici.

On trouve également un communiqué de presse deSony Corporation (nov. 2005) qui annonce la disponibilité des kits de développement pour Linux.
19 Janvier 2006 07:37:00

La vidéo sur le compositing en temps réel, ou l'on voit modifier des visages en temps réels est réellement impréssionnante, mais mise à part les commentaires bien lêche boule du présentateur, il y a quelque chose qui cloche... Même sur une station de travaille dédié au compositing comme Inferno ou Flame, n'arrive pas à bosser du compositing en temps réel.

En analysant un peu l'image on se rend compte que le bestiaux capture juste le visage, en déduit approximativement la géométrie (visiblement archi dépendant de la lumière...car pour la demo, aucune motion capture n'est pratiqué...), et plaque la capture en temps réel de ce visage sur le model ainsi créer... Finalement ca reste impréssionant, mais pas une révolution en termes de 3d et compositing...

La revolution ne sera pas à partir du processeur, mais des applications qu'il permettra, et ca c'est pas gagner d'avance...

19 Janvier 2006 16:17:51

Je suis d'accord sur le fait qu'il faille modérer les démos "spectaculaires" et autres mises en avant purement médiatiques. Cependant, n'oublie pas que les stations de travail dont tu parles n'ont rien à voir en termes de possibilités avec celles basée sur du Cell, ce sont justement ces nouvelles applications qui sont intéressantes.
Quand tu dis "La revolution ne sera pas à partir du processeur, mais des applications qu'il permettra, et ca c'est pas gagner d'avance...", je suis moins d'accord. Les deux sont importants, car le Cell est à la fois une percée en avant (un supercalculateur dans une puce) et un retour en arrière (simplification du traitement des information, retour à une architecture rentable contrairement aux puces actuelles) qui va nécessiter de la part des programmeurs un réel effort pour l'exploiter pleinement. On supprime des couches d'abstraction pour se rapprocher de l'assembleur.

Là où je pense que "si ce n'est pas gagné d'avance", il y a des chances que ça marche, c'est qu'IBM donne le boulot à faire à la communauté open-source, qui non seulement est très vaste mais en plus regorge de talents et de gens motivés. Sachant que les domaines high-tech vont ouvrir la voie (médical, scientifique, militaire, industriel, etc) conjointement au grand public (jeux vidéo, électronique grand public, studios de ciné, etc), il y a fort à parier que d'ici 5 ans le monde dispose d'une véritable somme de compétences orientée vers le Cell, tout comme la compétence PC a mis quelques années à se construire, et n'a jamais été aussi performante et vive que depuis le boom de l'open source.

Finalement, il va bien falloir évoluer au-delà des processeurs actuels (c'est le sens du progrès) et je ne vois pas pourquoi le Cell ne serait pas un bon candidat. Tu ne préfères pas qu'on en reste définitivement aux pentium pour les 10 années à venir ? Il faut bien que quelqu'un ouvre de nouvelles voies...
19 Janvier 2006 16:58:27

Citation :
Tu ne préfères pas qu'on en reste définitivement aux pentium pour les 10 années à venir ?


Me fait pas dire ce que j'ai pas dis... Mais tu ne m'en voudras pas de douter des effet d'annonces... Sony maitrise plutôt bien le sujet, et IBM en prend de la graine... Je ne cherche pas à cracher du venin sur ces firmes, avec le temps j'ai juste compris qu'il ne fallait pas être trop enthousiaste à ce genre d'annonce.
19 Janvier 2006 17:34:19

Je m'excuse j'ai un peu transformé tes mots... ;-)

Pour le Cell, je suis comme toi, je modère les annonces. Mais si tu te documentes sur le sujet, tu verras que ce n'est pas que ça. Il y a un enthousisme général dans tous les milieux IT autour ce cette architecture. Le Cell équippera des outils militaires d'ici moins de deux ans. On est en face d'un réel bond technologique, prêt à faire s'envoler l'open source (envolée prédit depuis dix ans dans le secteur informatique), et tout le monde, du magazine Forbes jusqu'à 01Net s'accorde à dire qu'on va en parler depuis les salons de particulier jusqu'aux data centers les plus vastes du monde...
Tom's guide dans le monde
  • Allemagne
  • Italie
  • Irlande
  • Royaume Uni
  • Etats Unis
Suivre Tom's Guide
Inscrivez-vous à la Newsletter
  • ajouter à twitter
  • ajouter à facebook
  • ajouter un flux RSS