Votre question

manhunt 2 le jeux qui creent le polemique

Tags :
  • polémique
  • Jeux
Dernière réponse : dans Jeux et consoles
23 Juin 2007 12:25:24

Irlande, Grande-Bretagne, Italie, Suisse... Personne ne veut voir débarquer le jeu Manhunt 2, sur son territoire. Certains leur donneront facilement raison. Exécutions sommaires, scènes de tortures, agressions à la seringue ou à la hache, viols : rien ne serait épargné dans ce jeu au joueur et à ses (nombreuses) victimes. En quelques jour, de chasseur (Manhunt signifie chasse à l'homme), le jeu est donc devenu chassé.

Premier à réagir, l'Office de censure des films irlandais (IFCO) l'a interdit dès lundi dernier dénonçant des scènes de "violence continue et gratuite". Puis, pour la première fois depuis dix ans, le Bureau britannique de classification des films (BBFC) a décidé mardi d'interdire la commercialisation de ce jeu vidéo qui devait être lancé le 13 juillet. Manhunt 2 présente un niveau élevé et omniprésent de violence qui peut causer des "dommages injustifiés" aux adultes et aux enfants, estime le BBFC. Le jeu devait sortir dans un climat très polémique en Angleterre où la polémique entre Sony et l'Eglise au sujet d'un autre titre ne faiblit pas (Voir notre article).

Un jeu "cruel et sadique"


La violence de Manhunt 2

Le jeu "se concentre en permanence sur la traque et les meurtres brutaux", encourageant notamment à tuer par éviscération "avec très peu de retenue et de recul", selon le BBFC. Jeudi, l'Italie leur a emboîté le pas en interdisant à son tour Manhunt 2 qui devait être lancé dans la Péninsule le 13 juillet. Ce jeu "plus que violent, est cruel et sadique" et contient "un encouragement à la violence et au meurtre", a estimé le ministre italien des Communications Paolo Gentiloni dans un communiqué.

En France, le lancement du jeu était prévu pour la mi-juillet. Au ministère de la Culture et de la Communication, on précisait faire a priori confiance au système européen d'autorégulation de l'industrie des jeux vidéos, PEGI. Mais le ministère se voulait "vigilant pour vérifier que ce jeu respecte toutes les lois en vigueur".

"Liberté d'expression créative"?

Etonnament surpris par la pluie d'interdiction, Take-Two, l'éditeur du jeu, vient d'annoncer suspendre temporairement ses plans de distribution de Manhunt 2, "Le temps de réétudier ses options au regard des décisions récentes" des organismes de contrôle européens. Mais Take-Two ne renonce pas encore. "Nous continuons à soutenir ce jeu extraordinaire", ajoute l'éditeur. Son label Rockstar Games, à l'origine de ce nouveau produit s'est fait une spécialité des jeux transgressifs et violents et l'assume: "Nous croyons en la liberté d'expression créative ainsi que dans un marketing responsable, éléments essentiels de notre activité de production de loisirs de qualité". Cette ligne a fait les beaux jours de l'éditeur dont les multiples versions du jeu GTA cartonnent systématiquement.

Les spécialistes du marché du jeu vidéo envisagent maintenant trois options pour Take-Two : tenter un lancement "tel quel", adoucir le jeu, ou l'annuler purement et simplement. Manhunt 2 a coûté des millions de dollars en développement et a déjà été interdit aux mineurs sur le sol américain. Un manque à gagner considérable.

source: lci.fr

pensez vous que ce jeux devrait sortir en france

moi je suis pour que ceux jeux sorte en france mais avec tout
les avertissement au dos du jeux

Autres pages sur : manhunt jeux creent polemique

24 Juin 2007 11:40:55

salut,
il y a une erreur dans ton titre
tu as mis Hitman 2
24 Juin 2007 11:51:21

Pourquoi ce genre de jeu devrait inciter a la violence? Il pourait tres bien constituer un catarsis aux pulsions de certain joueurs et leur permetrent de s'exprimer a travers le jeu plutot qu'en vrai.
24 Juin 2007 12:26:13

moi je pense que si on devrait interdire les jeuxvideo trop violent on devrait interdire les film trop violent les information télévisé trop violent
Tom's guide dans le monde
  • Allemagne
  • Italie
  • Irlande
  • Royaume Uni
  • Etats Unis
Suivre Tom's Guide
Inscrivez-vous à la Newsletter
  • ajouter à twitter
  • ajouter à facebook
  • ajouter un flux RSS