Accueil » Dossier » 10 bonnes raisons de ne pas acheter l’iPad d’Apple

10 bonnes raisons de ne pas acheter l’iPad d’Apple

Image 1 : 10 bonnes raisons de ne pas acheter l'iPad d'Apple

Le prix


Le prix risque d’être certainement l’un des arguments les plus bloquants pour l’achat d’un iPad. L’entrée de gamme du nouvel appareil d’Apple est annoncé à 499$, ce qui revient à cent dollars de plus que l’iPod touch 64 Go, dont la seule différence flagrante pour l’instant est un écran plus petit.

Image 2 : 10 bonnes raisons de ne pas acheter l'iPad d'Apple

L’absence de multitâche


Les problèmes récurrents sur iPhone et iPod touch semblent de retour avec cet iPad. En outre, malgré la présence d’un nouveau processeur fabriqué tout spécialement par Apple, l’iPad est, tout comme ses grands frères iPod touch et iPhone, incapable de lancer plusieurs applications (hors  quelques natives natives siglées Apple) en même temps. Cette décision est d’autant plus incompréhensible que l’iPad doit se démarquer de l’iPod, et se rapproche plus du concept d’un netbook.

Image 3 : 10 bonnes raisons de ne pas acheter l'iPad d'Apple

L’écran 4:3


Le principal atout de l’iPad est bien sûr l’écran, puisque c’est également sa seule interface. Il se pare donc d’un écran multitouch de 9,7 pouces rétroéclairé par LED, et Apple annonce même une surface résistante aux traces de doigt. Là où le bât blesse, c’est au niveau du format de l’écran, puisqu’il s’agit d’un écran 4:3 proposant une résolution de 1024 x 768 pixels. À l’heure où les vidéos au format 16:9 fourmillent de toute part, ce choix est d’autant plus incompréhensible de la part d’Apple.

Image 4 : 10 bonnes raisons de ne pas acheter l'iPad d'Apple

L’absence de caméra


Lors de la dernière présentation des nouveaux iPod par Apple, la grosse attente du public était un objectif permettant de prendre des photos et vidéos sur iPod touch. Raté, c’est finalement l’iPod nano qui en a hérité, le touch en reste privé. Même problème, donc pour l’iPad avec l’absence remarquée d’un objectif qui aurait pu faire office d’appareil photo, de caméra ou encore de Webcam.

Image 5 : 10 bonnes raisons de ne pas acheter l'iPad d'Apple

Toujours pas de Flash


Encore une fois, l’iPad hérite des défauts des iPhone et iPod touch. Dans son entêtement bien connu, Apple propose ainsi un nouvel appareil incapable de lire les contenus en Flash. Si cela pouvait ne pas être trop gênant sur les précédents appareils d’Apple, cela l’est beaucoup plus pour l’iPad, déjà beaucoup plus adapté pour devenir une machine pour surfer sur Internet. La raison évoquée par Apple est que cette technologie fonctionne mal, à l’heure actuelle, sur les systèmes Apple. Même si cela est vrai, cela justifie mal de se passer totalement d’une technologie omniprésente sur Internet.

Image 6 : 10 bonnes raisons de ne pas acheter l'iPad d'Apple

L’appareil dépendant d’iTunes

Tout chez Apple tend à le prouver : l’iPad a pour vocation de devenir une machine à tout faire pour ceux qui ont une utilisation simple, à la maison ou en déplacement. Pour preuve, le dock qui sera proposé en option pour l’appareil pourra être équipé d’un clavier, qui facilitera son utilisation à la maison. Le gros problème de cet iPad est qu’il n’a rien d’indépendant, et qu’à la manière d’un iPod, il va falloir le connecter à un ordinateur équipé d’iTunes pour y transférer du contenu, le synchroniser, ou même faire une bête mise à jour du système…

Image 7 : 10 bonnes raisons de ne pas acheter l'iPad d'Apple

La connectique limitée

La grande spécialité d’Apple ces derniers temps, ce sont les adaptateurs à brancher sur ses appareils. L’avantage, comme dans le cas de l’iPad, c’est que cela permet de n’avoir qu’une seule et unique prise sous l’appareil pour tous les usages. L’inconvénient majeur, c’est qu’il faut acheter toute une collection d’adaptateurs pour brancher l’appareil à quoi que ce soit, ce qui peut vite faire gonfler la facture de l’iPad pour quiconque compte en faire autre chose qu’un « gros iPod ».

Image 8 : 10 bonnes raisons de ne pas acheter l'iPad d'Apple

Le prix des livres

Avec des livres électroniques proposés à un prix pouvant dépasser 15$, on se demande sérieusement l’intérêt d’acheter un iPad pour lire un bon bouquin, si ce n’est pour éviter aux forêts de souffrir pour assouvir nos besoins de lecture. Apple, qui avait pourtant fermement négocié avec les majors pour conserver un prix relativement raisonnable en ce qui concerne la musique, semble avoir été plus laxiste avec les éditeurs de livres.

Image 9 : 10 bonnes raisons de ne pas acheter l'iPad d'Apple

Les applications pas adaptées

Plusieurs raisons laissent penser que l’iPad ne sera pas totalement adapté aux applications prévues pour l’iPhone et l’iPod touch. La première est évidemment l’écran, qui n’est non seulement pas de la même taille et pas de la même résolution, mais aussi et surtout pas au même format. Si Apple a déjà annoncé quelques solutions pour corriger cela, nous attendons impatiemment de voir ce que peut donner une application iPhone sur un iPad.

Image 10 : 10 bonnes raisons de ne pas acheter l'iPad d'Apple

Le nom

Internet s’est déjà chargé de se moquer du nom iPad à notre place. Connu pour son originalité et sa capacité à trouver des noms accrocheurs pour ses produits, ce termet iPad respire le manque d’inspiration. Certes, l’iSlate, inventé en premier lieu par les fans, ne sonne pas forcément bien dans toutes les oreilles, mais il aurait été de bon ton de se creuser un peu plus la tête pour trouver un nom plus intéressant.

Pour une présentation plus complète (et plus sérieuse) de l’iPad, découvrez notre dossier « iPad : le nouveau pari d’Apple »