Accueil » Dossier » 12 ordinateurs vraiment bizarres

12 ordinateurs vraiment bizarres

Image 1 : 12 ordinateurs vraiment bizarres

Artopz


Conçu par la société Artopz, ce modèle embarque toutes les technologies récentes : HDMI, disque dur de 500 Go, 6 ports USB, Windows 7 et un lecteur de DVD. Fabriqué à la demande, il faudra attendre entre 4 à 6 semaines pour être livré. Son prix est à la mesure de sont originalité : 2825 dollars.

Image 2 : 12 ordinateurs vraiment bizarres

Acer Predator

Lancé il y a tout juste deux ans, le Predator d’Acer est dédié aux joueurs. Son design ultra agressif vient ainsi concurrencer les modèles d’Alienware. Désormais disponible avec processeur Intel Core i7, ce modèle supporte aussi bien le CrossFireX d’ATI que le SLI de NVIDIA. Il faudra compter dans les 2000 euros selon les configurations pour s’en procurer un.

Image 3 : 12 ordinateurs vraiment bizarres

Un PC art déco ?


Créé par l’Américain Jeffrey Stephenson, ce modèle rappelle un ampli hi-fi qui se serait habillé d’un style Art déco. Seul témoignage de l’intégration de technologies récente : le mange-disque dédié aux CDs en façade.

Image 4 : 12 ordinateurs vraiment bizarres

PC Terminator

Issu d’un concours de PC Intel, ce modèle qui rappelle un Terminator est fabriqué en aluminium. Sa mâchoire est un lecteur de DVD, tandis que le son 7.1 sort en partie de ses oreilles.

Image 5 : 12 ordinateurs vraiment bizarres

PC Android


Un fan d’Android qui conçoit son propre PC, cela donne un boitier en forme de logo Android. Plus exactement, son concepteur Eric Burke, lui a donné la forme de sa tête. Il a dû utiliser pour cela des composants adaptés. Il en résulte un PC peu puissant (seulement un processeur C7, 1 Go de RAM et un disque de 74 Go, mais qui mise surtout sur l’originalité.

Image 6 : 12 ordinateurs vraiment bizarres

Asus Airo


Présenté l’année dernière au Computex, l’Airo est resté à l’état de prototype. Son clavier, solidaire de la partie supérieure de l’ordinateur coulissait et laissé place à un espace rétro éclairé situé en dessous. Avec ses faux airs de MacBook, il aurait pu trouver une clientèle.

Image 7 : 12 ordinateurs vraiment bizarres

PC blibliothèque


Purement conceptuel, ce modèle reprend le principe d’une chaîne hi-fi. Sa partie centrale renferme le processeur, tandis que les autres modules renferment les autres composants. On peu ainsi emmener facilement certaines d’entre elles où l’on veut. Le disque dur est donc amovible et peut servir de modèle externe.

Image 8 : 12 ordinateurs vraiment bizarres

Boite à lettres électronique


Délire d’artiste tant il n’est pas réellement pratique, cette boite à lettres s’équipe d’électronique. Comme sur tous les modèles américains, le petit drapeau prévient de l’arrivée d’un courrier qu’on pourra visualiser soit sur écran, soit imprimer.

Image 9 : 12 ordinateurs vraiment bizarres

PC portable double écran


De l’extérieur, ce modèle réalisé par Xentex parait embarquer un écran de 19,5 pouces. Quand on l’ouvre, on remarque finalement que ce sont deux écrans de 13,5 pouces accolés d’une résolution de 1024 x 768. Comble de la geekitude, une fois l’écran refermé, le portable peut encore se plier en deux. Il sera plus épais, mais prendra tout de même moins de place.

Image 10 : 12 ordinateurs vraiment bizarres

Le PC Egg


Cette machine tout-en-un présentée au Design Contest de 2007 en Corée du Sud propose sur le haut de son boitier, trois oeufs. Reliés à la machine, ils font office de bouton. Séparés ils se transforment en télécommande ou lecteur MP3.

Image 11 : 12 ordinateurs vraiment bizarres

PC avec projecteur intégré


Construit tout en rondeur, ce modèle ne propose pas de moniteur, mais simplement un clavier tactile. À sa place, c’est un vidéo-projecteur qui affichera les images sur un mur. Le système est automatique et calcule la distance et la direction adéquates.

Image 12 : 12 ordinateurs vraiment bizarres

PC réversible


Ce PC propose une idée toute simple : une charnière tournant dans les deux sens. Avec son interface tactile, il pourrait ainsi être utilisable dans plusieurs positions, notamment dans une voiture. Sa partie haute viendrait s’insérer dans le volant et soutenir l’ensemble.