Les hostilités continuent entre Google et la presse Belge

Petit rappel

La presse belge publiant en français et en allemand, gérée au niveau des droits d’auteur par la société Copiepresse, agacée de toujours voir une partie de son travail se retrouver à la vue de tous les internautes via Google News a portée plainte contre Google (voir notre actualité intitulée « Google vaincu en justice par la presse Belge« ).

À la suite du verdict rendu par la justice le 5 septembre dernier, Google, qui devait cesser immédiatement ses agissements sous peine d’une amende journalière d’un million d’euros, a entamé une procédure d’appel (voir notre actualité intitulée « Google News : la presse française à l’image de la belge« ).

Google riposte

Néanmoins, Google ne compte pas se laisser faire. En effet, le groupe américain a récemment banni de son moteur de recherche belge (www.google.be) toute référence renvoyant vers un journal rattaché à Copiepresse. C’est à dire que si vous allez sur le moteur de recherche belge et que vous exécutez une requête du type « site :lesoir.be », aucun résultat n’apparaîtra alors que sur le moteur de recherche en version française, par exemple, des résultats pertinents apparaissent.

Personne ne sait si cette mesure draconienne est définitive ou pas mais elle aura au moins le rôle de calmer les esprits des médias concernés qui verront dans cette histoire une perte considérable d’audience Internet, surtout si Google décidait d’étendre cette mesure à tous ses services.

Compte tenu de notre actualité, publiée hier, nous pouvons nous demander si d’ici quelques jours une telle mesure ne pourrait pas voir le jour en France.