News At Seven, le premier journal virtuel

news at sevenEt si les informations étaient présentées différemment ? Si on n’était plus obligé de voir la même tête du même présentateur nous montrer le dernier fabricant de tomme noire dans les Pyrénées ? C’est l’idée que veut développer Infolab avec News At Seven, qui planche sur un journal télévisé entièrement personnalisé, avec un présentateur virtuel et un type d’information bien précis qui intéressera le spectateur.

Un journal virtuel ?

Les américains de l’Infolab, à la Northwestern University, ont en tête de développer un journal téléviser en ligne qui n’existerait que pour celui qui le regarde. Le journal est entièrement personnalisable, du type d’information diffusée à l’apparence du présentateur, qui est virtuel. Le tout serait présenté sous forme d’une émission quotidienne présentant les sujets d’actualité choisis à l’avance. Une autre manière de s’informer, qui ne manque pas d’originalité. Une première version de test a déjà été réalisée, et une vidéo est disponible pour présenter le service.

Généré de bout en bout, mais avec de vraies infos

Le fonctionnement est simple et complexe à la fois : vous entrez au programme un sujet d’information ainsi que des sources, comme des flux RSS ou des blogs. Une fois les informations récupérées en nombre suffisant, le programme explorera alors les blogs et leurs commentaires pour trouver des informations complémentaires. Une recherche de quelques images et vidéos pour les illustrations, et le journal peut commencer. Le présentateur est représenté en trois dimensions, et est basé sur le moteur graphique du jeu Half Life 2. Les puristes auront d’ailleurs reconnue l’héroïne Alyx Vance, qui est issue du jeu, parmi la liste des présentateurs disponibles. Ces mêmes présentateurs sont dotés d’une voix synthétique, générée par un logiciel prévu à cet effet.

Pas encore prêt à sortir

News At Seven n’est pour l’instant qu’un prototype, et n’est pas complètement autonome puisqu’il nécessite encore quelques interventions humaines pour certaines taches, ce qui le rendrait encore trop compliqué à maintenir s’il sortait maintenant à grande échelle. Mais les phases de test semblent déjà concluante, et le journal de notre futur pourrait bien nous être présenté en ligne par un animateur virtuel…