2001-2007 : la saga iPod en images

1 : La génèse 2 : iPod 1G : le test grandeur nature 4 : iPod 3G : le tâtonnement ergonomique 5 : iPod mini : le vrai décollage grand public 6 : iPod shuffle : le strict minimum pour un iPod abordable 7 : iPod 4G : la molette revient à sa source 8 : iPod nano : la séduction ultime 9 : iPod 5G : et la vidéo fût ! 10 : iPod shuffle 2G : s’accroche aux vêtements, mais sans écran 11 : iPhone : le futur de l’iPod 12 : Un succès sans fin ?

iPod 2G : l’ouverture vers Windows

Si l’évolution vers cette seconde version (sortie en juillet 2002) n’est pas miraculeuse techniquement (cache en plastique sur le port FireWire et molette tactile façon touchpad), elle apporte toutefois une nouveauté peu visible mais qui va faire son succès : la compatibilité Windows.

On est malgré tout loin de la simplicité historiquement proposée par Apple : il existe en effet deux versions différentes, l’une réservée à Mac OS, l’autre à Windows. Les PC étant d’ailleurs très peu équipés en port FireWire 6 broches, la version Windows sera fournie avec un adaptateur 6-4 broches, mais dans ce cas, la batterie de l’iPod ne se recharge pas. Par chance, Apple fournissait encore à l’époque un chargeur secteur avec l’appareil.

L’introduction d’un modèle 20 Go dans cette génération tirera donc les prix à la baisse : le 5 Go coûtera 299$ (il conserve au passage sa molette mécanique), le 10 Go 399$ et le 20 Go 499$. Ce modèle pèse alors jusqu’à 204 grammes pour une autonomie de toujours une dizaine d’heures.

Sommaire :

  1. La génèse
  2. iPod 1G : le test grandeur nature
  3. iPod 2G : l’ouverture vers Windows
  4. iPod 3G : le tâtonnement ergonomique
  5. iPod mini : le vrai décollage grand public
  6. iPod shuffle : le strict minimum pour un iPod abordable
  7. iPod 4G : la molette revient à sa source
  8. iPod nano : la séduction ultime
  9. iPod 5G : et la vidéo fût !
  10. iPod shuffle 2G : s’accroche aux vêtements, mais sans écran
  11. iPhone : le futur de l’iPod
  12. Un succès sans fin ?